Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets

Rémi Fraisse et la radicalisation de l'écologie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rémi Fraisse et la radicalisation de l'écologie ?

Message par greymalkin le 07.11.14 16:26

Dans la nuit du 25 au 26 octobre, un jeune homme protestant contre la construction d'un barrage dans le Sud de la France est mort, vraisemblablement tué par une grenade jeté par un gendarme. Depuis des manifestations violentes éclatent dans divers villes de France, une dizaine de lycées parisiens étaient bloqués en cette semaine de rentrée scolaire. Le gouvernement, en ne réagissant qu'une dizaine d'heures après le décès de ce jeune homme, a t-il cherché à étouffer l'affaire ? La colère de la jeunesse et des écologistes est-elle selon vous légitime ? La lutte pour l'environnement justifie t-elle le recours à la violence et la confrontation (nb : Rémi Fraisse, de l'avis général, n'était en outre pas un activiste agressif mais il semble que, comme à d'autres époques, et dans d'autres contrées, faute de se sentir entendus et reconnus les militants pour l'environnement en viennent à des protestations radicales) ? Que pensez vous de cette affaire ? Malheureux concours de circonstance, usage abusif et disproportionné de la force, aveu d'échec d'un gouvernement dans l'impasse confirmant son mépris à l'égard des questions environnementales ?

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rémi Fraisse et la radicalisation de l'écologie ?

Message par Charlie le 27.11.14 23:24

10 000 ans après.

Je suis convaincue que les questions environnementales ne sont pas méprisées par le gouvernement. Le mot est fort. Toutefois, elles ne sont pas traitées de la bonne façon, pour les raisons qui sont souvent invoquées, qu'elles soient économiques ou bien encore liées à la notion de priorité des politiques publiques à mener, etc.

Parce que le vrai problème lorsque l'on parle de la protection de l'environnement et d'efficacité dans celle-ci (je crois aussi que c'est quelque chose de transposable à d'autres thématiques plus générales, comme les situations carcérales, l'éducation ou encore l'économie), c'est qu'il faut TOUT repenser. Protéger l'environnement avec le modèle économique actuel : impossible. Protéger l'environnement avec notre mode de consommation actuel : impossible. Protéger l'environnement avec la perception même que l'on peut s'en fait (grossièrement, protection de l'environnement = luxe, lubie, hobbie même) : impossible.

Personnellement (et ça n'engage que moi), j'estime que la protection et la préservation de l'environnement relève de mes libertés fondamentales, au même titre que ma liberté de circuler, que ma liberté de conscience, que la liberté de disposer de mon corps, etc. Sauf que c'est moins évident. C'est moins évident car ce n'est pas perceptible. C'est moins évident parce que c'est une liberté fondamentale qui englobe la collectivité toute entière et que par définition, elle touche (ou pas) plusieurs personnes. Je caricature, mais aujourd'hui, je ne peux pas aller porter plainte contre un mec qui jette un papier dans la rue au motif qu'il pollue mon environnement et que son action multipliée par 10, devient dangereuse pour ma santé et celles des autres. Je caricature, pour essayer de me faire comprendre.

Du coup, je constate (ça n'engage que moi) qu'en fait dès qu'on va vouloir parler de protection de l'environnement, deux pensées vont de facto s'affronter : progressisme et réformisme VS modèle actuel. D'un côté on va avoir des gens qui vont vouloir tout bouleverser (ils sont minoritaires) et de l'autre, des gens qui vont jouer la carte des priorités (ils sont majoritaires). Il n'y a aucun jugement dans ce que je dis, j'essaie juste de traduire ma pensée. J'en conclue que tant qu'on ne changera pas de modèle de société ou même de modèle économique, ces tensions ne cesseront pas. Parce qu'en matière de protection et de préservation de l'environnement, je suis convaincue qu'on aura beau promulguer 12 000 lois, invoquer 358 8877 textes internationaux et faire 1378489 sommets de la Terre, l'environnement se portera mieux quand Monsieur et Madame Michou (autrement dit NOUS, les citoyens, les gens) auront compris que le tri des déchets c'est essentiel, que changer de portable 10 fois tous les 20 ans ce n'est pas normal et c'est nocif, que manger des fraises en janvier ce n'est pas bon, etc. L'environnement se portera mieux quand nous serons les premiers à changer nos comportements.

Plus spécifiquement, en ce qui concerne l'activisme "violent" et l'activisme "pacifique", je crois que l'environnement est un défi tel (et certains l'ont compris plus rapidement, plus passionnément que d'autres) qu'il motivera forcément les personnalités les plus virulentes. Greenpeace, Sea Shepard ou bien même FNE ne sont pas fait connaître en défilant tranquillement entre Bastille et Saint-Michel les dimanches matins. Leurs "actions coups de poing" n'ont pas tellement permis finalement, de "faire changer les choses". Je crois que ça a surtout permis de sensibiliser un peu plus de monde à chaque fois, d'éveiller les gens. Je n'irai pas jusqu'à dire que toutes les grandes batailles ne se font pas sans un peu de sang, mais je crois que forcément quand on se heurte à une hostilité (des pouvoirs publics j'entends) pour ce sujet précisément, on peut se faire entendre. Par le biais d'actions coup de poing aussi.

Dans l'affaire Rémi Fraisse, je crois qu'il s'agit surtout et malheureusement d'un dérapage, des deux côtés. Cette question de l'usage de la force dans les manifestations, quelles qu'elles soient, fait toujours débat. Je suis convaincue qu'un lourd encadrement policier est à prévoir sur ce genre d'évènements, parce que les esprits sont tendus et qu'un dérapage est vite arrivé. Maintenant, les circonstances, en cas de dérapage, sont délicates à constater. Je ne connais pas les circonstances exactes de sa mort, j'ai cru comprendre qu'il jetait des pierres avec 4 ou 5 mecs et que la police avait lancé une grenade réputée pour sa dangerosité et son imprévisibilité. Je préfère ne pas m'avancer du coup.

Bon c'est un peu le bordel mais si je devais résumer ma pensée en quelques mots, c'est que la protection de l'environnement est quelque chose de fondamental. Qu'en l'état actuel des choses, globalement, on (nous, les pouvoirs publics, tout le monde) s'en tape. Des gens (pas beaucoup) ne s'en tapent pas (et ont bien raison) et veulent se faire entendre et faire bouger les choses. Comme toutes les grandes causes (car c'est une grande cause), ils gueulent et tapent du poing : ils ont raison.

Charlie
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum