Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets

Vos échecs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vos échecs

Message par Jean le 18.04.14 2:20

(non je ne veux pas vous miner le moral :3)

Avez vous déjà été dans une situation d'échec ? Si oui dans quel contexte ?
Avec le recul, comment réagiriez vous ? De quelle manière ça a influencé votre parcours, quelle leçon en avez vous tiré ?

Jean
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Leela le 18.04.14 9:35

Oui, je n'ai jamais été au bout de mes études , et ça c'est le plus gros échec de ma vie car bien qu'à l'école j'étais hyper dissipé et une "fouteuse de merde" mes notes étaient toujours correct , je sais que j'aurais pu allé plus loin mais malheureusement j'ai arrêté l'année avant le bac , et encore aujourd'hui je regrette énormément ce choix , travailler plutôt que d'avoir son bac ...
Du coup , pour palier à mon manque de diplôme j'ai toujours été une grosse bosseuse dans tout mes jobs, heures sup' , tâches ingrates...etc ça m'a permis d'évoluer assez rapidement.
Mais aujourd'hui ce sentiment d'échec s'est transformé en complexe , complexe d'inferiorité parce que mes amis ou collègues sont des etudiants en histoire de l'art , des Juristes , des Ingenieurs...etc
Alors j'ai décidé de reprendre mes études, c'est mon grand challenge , obtenir un Bac+2 en 9 mois , retrouver les bancs de l'école 13 ans après les avoir quitté, j'ai peur , peur de ne pas réussir ,mais je ne peux pas vivre avec ce complexe eternellement ! Advienne que Pourra

Leela
Indéracinable
Indéracinable


http://<div class="social-box-title" style="te

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par greymalkin le 18.04.14 11:22

Pendant ma khâgne, donc à 19 ans j'étais paralysée par le doute et je ne suis jamais allée aux concours de l'ENS alors que j'avais bossé pour pendant deux ans (logique ? est-ce toi ?). Ce n'était pas du à des éléments extérieurs, enfin en tout cas je ne les identifie pas, c'est vraiment moi qui me suis auto-sabotée, par crainte d'échouer précisément, par mauvaise foi. Je m'en suis énormément voulue, pendant très longtemps, d'ailleurs c'est, peut-être parmi d'autres causes, ce qui a provoqué ma première dépression. Je n'ai pas quitté mon lit pendant des... semaines ? Avant que mes parents ne s'en rendent compte et m'hospitalise. C'est passé avec le temps, en revenant à la vie, en laissant la vie revenir surtout (j'acceptais de nouveau de voir des gens, j'allais travailler quelques heures par semaine puis quelques heures par jour, j'ai recommencé des études). C'était mon premier échec et comme j'étais pas la moitié d'une blanc bec, une fois remise sur pied, à peu près 6 mois après, rétablie, guérie, je pensais vraiment avoir appris quelque chose, être capable de vivre, parce que voilà, la dépression c'était fait, on ne m'y reprendrait point, car évidemment, je suis toute-puissante, je peux, tout simplement TOUT.

AHAHHAHAH.

Assez rapidement, l'année de mes 21 ans, j'ai du géré un truc lourd à vivre mais en fait je ne crois pas que ça m'ait traumatisé, j'y ai longtemps pensé tous les jours, le coeur un peu tordu, mais ce n'est plus le cas, je n'en parle jamais, je n'y pense presque plus jamais, je ne crois pas que ça a été déterminant à moins que je me mente. Mais à 25 ans, comme je sais pas, pour dire vraiment adieu à l'adolescence, j'ai de nouveau eu de la peine. Aucun échec pourtant, je terminais mes études avec de bons résultats, j'habitais avec quelqu'un que j'aimais dans un lieu que j'aimais, aucun proche malade, j'étais entourée, j'aimais ma vie mais bim je me suis enfoncée dans une dépression qui m'a paru beaucoup plus difficile à vivre que la première. En tout cas ce qui a été particulièrement difficile à vivre, en dehors des pensées atroces, de la culpabilité et de l'envie constante d'en finir avec la vie, c'est ce sentiment de ne pas avoir su l'éviter, d'être impuissante.

Du coup, ce coup ci j'ai véritablement demandé de l'aide et j'ai débuté une thérapie il y a 3 ans qui s'est transformée en cure analytique.

J'avoue que vu l'investissement que ça représente et toutes ces heures passées sur le divan, j'espère bien tirer une leçon de tout ça et que ça va influencer mon parcours hein.

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Joleane le 18.04.14 12:00

Je pense à deux.

Le premier c'est ma première année après le bac, quand j'ai tenté Info-Comm et que j'ai raté mon année. Je préfère dire que de toute façon c'était trop général et que ça ne me plaisait pas, n'empêche que, mauvaise foi bonjour, j'ai passé tous mes examens et j'ai bossé mes rattrapages. Donc même si je me suis réorienté ensuite, on peut dire que j'ai redoublé.
Et ça me reste en travers de la gorge car je considère que les études c'est un peu "mon" truc, je les réussis et pas le contraire.

Et le second est plus récent, même je suis en plein dedans : je me dégonfle pour passer mes concours et je préfère tenter des masters. Alors il y a aussi une sélection des dossiers et des entretiens de motivation mais ça me fait un peu moins flipper. Je ne me sens absolument pas prête pour les concours, préparation 0 et je sais, à 150% que je serais recalée. Donc je préfère me dégonfler comme un vieux ballon plutôt qu'on me le dise.

(c'est bête mais en lisant le topic je me suis dit "ah non ! continue de fermer les yeux ! Et en fait ils ne me paraissent pas si énormes que ça, ça me remonte le moral :dent:)


Dernière édition par Joleane le 18.04.14 12:15, édité 1 fois

Joleane
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Willingness le 18.04.14 12:10

D'abord, le premier des échecs, il est très général... Il concerne mes études.

J'ai toujours eu des difficultés et mon parcours les a quelque part renforcé étant donné que j'étais face à moi-même au CNED, les professeurs étant bien peu présents... J'ai donc échoué au baccalauréat la première fois, ca a franchement pas été simple, j'ai encore du mal à me dire aujourd'hui que j'ai déjà redoublé... Avoir eu mon baccalauréat m'a réussit à ré-avoir un peu de confiance en moi mais bon.

Concernant toujours mes études, j'ai les doutes que j'ai pu avoir sur mes études... Je me suis complètement sur-estimé alors que j'ai toujours dis que je ne ferais pas de longues études, je me suis lancée dans cette branche et finalement, je n'ai pas accrochée avec l'université... Je vais donc me ré-orienter et sincèrement, ca a été dure, j'ai eu beaucoup de mal à me l'avouer, je voulais pas décevoir mon entourage, je pensai à eux avant de penser à moi. Maintenant, j'ai accepté le fait de me ré-orienter mais j'attends de trouver un employeur, etc, avant de pouvoir récupérer un peu de confiance.

Willingness
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Myrtille le 18.04.14 12:29

Ma première année après le bac, comme beaucoup de gens finalement... J'ai été en L1 droit, un peu par défaut je savais pas quoi faire, j'ai été largué au bout de deux semaines.
J'ai vraiment très mal vécu cette année, parce que la fac de droit on y a été à trois, on a été toutes les trois très vite larguées mais y en a une qui a quitté pour aller bosser en attendant de pouvoir se réorienter l'année d'après, et une qui s'est accrochée (elle a triplé sa 1ere année, et elle est en train de faire sa 2ème L2 là, j'suis pas sûre qu'elle ai pris la meilleure décision ^^), et moi j'me suis laissée vivre pendant un an. C'était une année d'angoisse, à pas savoir quoi faire de ma vie, à aller vaguement aux TD qui m'intéressaient (les cours de droit privé et droit de la famille) avant de pouvoir enfin me réorienter en notariat.

Finalement, cette année m'a été bénéfique. C'est ce qui m'a permis de découvrir le droit, de savoir que la voie générale ne me convenait pas. C'est grâce à ça que je me suis orientée en notariat et que je suis arrivée plus motivée que jamais à mon premier jour de BTS.
Même si ça a été hyper dur psychologiquement cette année, finalement je me dis que c'est grâce à elle qu'aujourd'hui j'en suis là.

Myrtille
Comité d'Animation
Comité d'Animation


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par May-Toffee le 18.04.14 14:47

La première chose qui m'est venue à l'esprit en lisant le nom de ce topic est ma peur viscérale de l'échec. Mon copain me charrie tout le temps à ce sujet, je déteste échouer, et je vise toujours la perfection pour justement éviter tout échec.

Cependant, il y a des choses qu'on ne contrôle pas. Je suis jeune, mais l'un de mes plus gros échecs pour moi reste la façon dont j'ai géré ma maladie, pendant les premiers mois. Tomber en dépression à même pas 18 ans, c'est dur psychologiquement. Je n'avais foi en personne, envie de rien faire, même plus envie de me battre. La seule chose qui m'a évité de me gaver de médicaments et abandonner c'est plus le manque de courage qu'autre chose. Je passais mes journées allongée dans ma chambre, à regarder buffy, charmed et autres séries pour ado-prépubères, je mangeais dans ma chambre et je n'avais envie de voir personne. J'ai abandonné l'idée d'avoir mon bac cette année-là, arrêté de bosser chez moi pour rattraper les cours que je manquais, oublié mes ambitions.
Ces quelques mois ont été très durs et ont tout remis en question.
Si j'en suis sortie, c'est je pense pas grâce à moi-même mais parce que mes proches ont réussi à garder ma tête hors de l'eau, ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour me faire avancer.

J'aurais aimé pouvoir gérer ça de manière différente, et éviter le burn out et la dépression monstrueuse qui ont suivi..

Cependant, plus j'y pense plus je considère que tous les échecs qu'on peut avoir vécu... n'en sont pas vraiment. J'ai tendance à penser que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, et ces embuches nous font grandir et nous renforcent.
Grâce à cette douloureuse période, je me suis rendue compte que j'avais des proches exceptionnelles, et surtout que j'avais la détermination pour me battre, et finalement ça me sera forcément utile.

May-Toffee
Vieille branche
Vieille branche


http://chroniquesduboutdumonde.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Rookie le 18.04.14 15:39

Alors, mon premier échec, c'était scolaire aussi. J'ai tenté d'entrer à Science Po quand j'étais en Terminal. J'avais 15 ou 16 ans, et j'étais vraiment pas prête à ça, donc je l'ai très mal pris. Avant ça, j'allais pas non plus forcément bien d'un point de vue scolaire, je m'ennuyais beaucoup, j'étais hyper déçue par ce qu'on apprenait. Même mes profs ne savaient plus trop quoi faire de moi. Et Science Po était mon seul objectif. Avec le recul, je pense que ça, et d'autres choses, ont été assez décisif dans mon parcours, ou même dans ma vision des choses. Je me suis pris en pleine face ce dont on nous avait toujours parler : les doubles standards, des stéréotypes sur la banlieue, condamné à l'échec tous ça. Ouais, rétrospectivement ça a eu deux effets assez opposé : d'abord, ça à un peu ruiné mon envie d'avoir des rêves, des objectifs ou des vrais passions, et ensuite, j'ai quand même continué à être hyper optimiste et motivé à propos de mon futur, jusqu'à il y a quelques temps. C'est pas vraiment cohérent.

Je considère ça comme un deuxième échec, j'ai quitté mon travail et je me suis retrouvé avec une assez grosse dette. Ma réaction : une grosse remise en question, de tout : mon "objectif professionnel" (ça fait beaucoup trop formel quand on sait comment je me suis juste laissé porter par le vent, qui soufflait plutôt bien haha), mes études, mes amis, ma famille, plein de trucs. En même temps j'ai beaucoup de temps pour réfléchir et c'est mauvais.Ce que j'en retire pour l'instant, c'est de savoir que je peux toujours compter sur ma famille. On verra plus tard, quand ce sera terminé, quelle leçon j'en aurait vraiment tiré. Mais je pense que ça me fera grandir et que ça me rendra plus solide et plus mature.

Rookie
Comité de Rédaction
Comité de Rédaction


http://somebodysgottacare.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Chill le 18.04.14 17:52

La première chose à laquelle j'ai pensé en lisant le titre du topic, ca été ma relation avec A, mon grand amour que j'ai eu de mes 16 à mes 19 ans. Ca peut sans doute vous paraitre assez futile et c'est pas forcement mon plus grand echec, mais c'est sans doute celui qui a eu le plus d'influence dans ma vie, mais aussi et surtout dans mes relations avec les autres, et surtout avec celles qui l'ont suivie. L'echec de note relation reste en tête de liste de mes plus grands regrets.

Mais mon principal echec, c'est ma relation avec mon frère. Je regrette que notre relation n'ait jamais été fraternelle, parce qu'on a toujours été sur la défensive l'un comme l'autre. Je regrette d'avoir fait le choix de facilité, celui de le haïr, plutôt que d'essayer de le connaitre et l'apprécier pour qu'il en fasse de même. Aujourd'hui, nous n'avons plus aucun rapport, je ne sais pas ce qu'il devient, et il s'en fout surement de ma vie, et même si je l'aime, autant qu'il me manque, notre (non)relation reste mon plus grand et malheureux échec.


Chill
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Sugarfall le 18.04.14 19:09

Comme Leela, c'est mes études, je n'ai pas eu mon bac et pire je l'ai loupé deux fois. Et comme Leela, j'ai réagis en me donnant à fond dans tous mes boulots, même si c'était des petits boulots quand j'étais hotesse, et la en etant assistante. Je le vis pas spécialement mal d'avoir raté mon bac, car je pense avoir eu beaucoup de chance, d'être au poste ou je suis malgré ça. Je vois autour de moi des gens qui ont une license, bts, et au final on a le même salaire, et je me sens autant compétente et voir même plus travailleuse. Mais c'est vrai que parfois ca me bad, mais bon c'est la vie, c'est de ma faute, je pense que du coup, je ne reprendrais pas mes études, mais je passerais une VAE quand ça sera le temps

Sugarfall
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Quinn le 19.04.14 12:21

Mon principal échec est ma vie sentimentale. Je n'arrive pas à être heureuse en amour même quand j'ai le mec parfait à mes côtés.

Quinn
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Sorose le 19.04.14 12:45

J'ai connu quelques échecs, tant sur le plan scolaire, que sur le plan amoureux et même familial. Mais aujourd'hui, je ne les vois plus vraiment comme des échecs parce que c'est aussi grâce à eux, que je suis devenue ce que je suis, et que je mène une vie heureuse aujourd'hui. Disons que j'ai eu de la chance, car mes échecs ont été constructifs !
Je ne les regrette pas le moins du monde.

La seule chose que je regrette et qui a eu un impact sur ma vie irrémédiable, ce n'est pas en soi un échec, mais une relation qui a très mal tournée et que je regrette d'avoir entamé. Si je pouvais changé une seule chose dans ma vie, ce serait ça. C'est un véritable échec parce qu'il n'a été en rien constructif, et m'a brisé bien trop longtemps. Il faut faire avec, et même si ça ne m'empêche pas d'être heureuse, ça m'a pris quelque chose définitivement.
C'(est mon seul regret.

Sorose
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Mrs.Kellogs le 21.04.14 15:13

Je crois que la seule chose qui me laisse comme un goût d'échec c'est comme beaucoup ici: ma vie sentimentale.

Et principalement de ne pas tourner définitivement la page sur mon dernier ex. Quoique je fasse, il reste dans ma tête, dans ma vie. Tous les ans, je me dis qu'à la fin de l'année, il faut que je ne pense plus du tout à lui mais je n'y arrive jamais totalement.

Et ce qui me fait aussi dire que tout ça est un échec, c'est qu'il y a un an il m'a avoué avoir beaucoup de sentiments pour moi mais qu'il ne fallait pas qu'on soit ensemble. J'ai l'impression d'avoir rater quelque chose pour qu'on ait des sentiments mais qu'on ne soit pas ensemble. Et ce n'est un peu que l'histoire qui se répète parce que mon premier ex ne m'a pas quitté parce que ça n'allait pas entre nous, mais dans sa vie. Comme quoi on peut bien m'aimer mais l'extérieur et les ambitions sont trop fortes pour prendre le risque de me garder dans sa vie. C'est assez... vexant.

Mrs.Kellogs
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vos échecs

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:41


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum