Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets
» Votre dernier voyage ?
Hier à 12:28 par ocytocine

» Ce que tu aimerais avoir à Noël.
Hier à 9:27 par Sandra50

» Dernier film vu à la maison ?
07.12.16 14:27 par -Emma-

» Que lisez-vous en ce moment ?
07.12.16 9:58 par Darkshines

» Vos coups de coeur musique
06.12.16 21:42 par Marlow

» Bilan de l'année : le questionnaire qui résume tout !
06.12.16 12:26 par Sunn

» Votre dernier achat
06.12.16 11:02 par Sunn

» Dernier cosmétique acheté
05.12.16 17:35 par Stormy

» Dernier film vu au cinéma ?
05.12.16 14:42 par Nora

» Qu'est-ce que vous écoutez en ce moment?
02.12.16 14:56 par Sweet

» Dernier épisode regardé
02.12.16 10:57 par Chill

» Votre prochain voyage ?
01.12.16 8:24 par Lithium

» Mariés au premier regard
30.11.16 22:50 par Valkyrja

» 0 déchet
30.11.16 15:46 par Light

» [Topic Officiel] ¡¡¡ Joyeux Anniversaire !!!
28.11.16 23:09 par Hope


L'avortement en Espagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'avortement en Espagne

Message par Greedy le 21.12.13 21:59


En Espagne, le Conseil des ministres a approuvé (après cinq tentatives ratées) ce vendredi la réforme de la loi sur l’avortement. Le nouveau texte s’appellera « loi organique de protection de la vie de la personne conçue et des droits de la femme enceinte ». Si le texte est adopté par le parlement, il s’agira d’un extraordinaire retour en arrière de 30 ans.

La grossesse ne pourra être interrompue volontairement que dans deux cas :

si elle présente un grave danger pour la santé physique et psychique de la mère constaté par (le délai est de 22 semaines)
ou si elle est le fruit d’un viol (il faut qu’il fasse l’objet d’une plainte et le délai est alors de 12 semaines)
Le fait que le fœtus soit atteint d’une malformation grave ne sera plus un motif d’avortement. « Il n’y a pas de première ou seconde catégorie », selon le gouvernement. La loi autorise en revanche l’objection de conscience pour les médecins du secteur public qui refuseraient de pratiquer l’intervention pour des raisons idéologiques.

Les mineures de 16 et 17 ans n’auront plus la possibilité de passer outre la volonté parentale et devront avoir leur accord pour demander une interruption de grossesse.

Un retour en arrière de 30 ans

L’avortement ne sera donc plus un droit de la femme mais un « délit régulé ». Cette régression était une promesse électorale du gouvernement conservateur du premier ministre Mariano Rajoy. Jusqu’à présent, une femme en Espagne pouvait demander l’interruption de sa grossesse jusqu’à quatorze semaines sans avoir à justifier sa décision.

« La vie de l’enfant à venir [“el concebido”, le conçu, ndlr] et pas encore né représente une valeur fondamentale, » a expliqué le ministre de la Justice Alberto Ruiz-Gallardon. « Et l’Etat est obligé de la défendre. » Pour lui, ce projet de loi permet de rééquilibrer les droits de la femme et ceux de l’enfant à venir.

Les mouvements de gauche et féministes se préparent à une mobilisation exceptionnelle avant le débat devant le parlement pu le parti populaire au pouvoir détient la majorité absolue. Si elle est votée, la loi « la plus restrictive depuis le retour de la démocratie “selon El Pais, renverra l’Espagne 30 ans en arrière. Dans une déclaration qui enflamme déjà les progressistes espagnols, le ministre de la Justice a dit : ‘La femme n’est jamais coupable, la femme est toujours victime.’

Source

Autre lien (le Monde)

Et vous, qu'en pensez-vous ?

Greedy
Comité d'Animation
Comité d'Animation


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Mugiwara le 21.12.13 22:14

J'en ai entendu parlé aux informations tout à l'heure.

Je me demande si les femmes (ou les hommes) qui ont voté pour cette loi se sont mises dans la peau d'une mère apprenant une malformation (mortelle ou non) de leur bébé, d'une jeune fille qui risque peut-être de gâcher sa vie et/ou sa jeunesse, d'une femme violée qui n'ose pas parler, etc.
Comment peut-on imposer à des parents de s'occuper d'un enfant handicapé s'ils ne pensent pas avoir la force pour y arriver? C'est inhumain.
Edit: ou simplement, dans la peau d'un couple/d'une femme qui n'est absolument pas prêt à élever un enfant.

Ca me révolte! C'est régresser, revenir en arrière!


Dernière édition par Mugiwara le 21.12.13 22:28, édité 2 fois

Mugiwara
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Amulet le 21.12.13 22:23

Tiens je pensais aussi lancer ce sujet hier mais je vois que greedi ma future collègue d'espagnol a été plus rapide!!

C'est vraiment scandaleux car c'est retourner au 19ème siècle ce genre de loi. Malheureusement c'est ce qui arrive quand l'église prend le pas sur la politique car en Espagne les gens sont bien plus pratiquants que chez nous. Il y aura donc des enfants non désirés qui devront payer les pots cassés de cette loi. Par contre il me semble qu'ils vont faire une exception si il y a eu un viol ou si la vie de la femme est en danger. Je suis tout a fait d'accord sinon avec ce que dit mugiwara. Je veux bien a la limite qu'on derembourse l'ivg au bout de 3fois par exemple afin de responsabiliser les femmes sur le fait que l'ivg ne doit pas être utilisé comme moyen de contraception. Mais limiter le droit a l'ivg pour les cas de viol ou si la vie de la femme est en danger alors là non!!

Amulet
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Narcisse le 21.12.13 23:33

Ca me donne envie de tout casser de lire ce genre de choses.

Mugiwara > Et quand bien même ça serait une fille pour qui la capote a craqué ou qui a oublié d'en mettre, elle mérite qu'on la punisse en l'obligeant à garder un enfant dont elle ne veut pas ?

Le droit de disposer de son corps comme on l'entend c'est quand même un grand pas pour la femme, et avec ce qui se passe aussi aux Etats-Unis, je me dis qu'on vit vraiment une période de régression à ce niveau là.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Mugiwara le 22.12.13 8:07

Non pas du tout Narcisse ! Une femme a le droit de disposer de son corps comme elle souhaite sans subir de pression extérieure et ça dans n'importe quelle situation il me semble!

Mugiwara
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par greymalkin le 22.12.13 11:54

@Narcisse a écrit:
Le droit de disposer de son corps comme on l'entend c'est quand même un grand pas pour la femme

Pour l'homme aussi ! Pour moi, au delà du droit de disposer de son corps, la contraception et, par la suite, l'IVG c'est surtout le permis de planifier les naissances, c'est exercer un certain scepticisme à l'égard de la maternité/paternité et de "l'animalité" des humains. Cette gestion des naissances est un bouleversement pour toute la société, hommes et femmes compris. Ce n'est pas qu'un droit des femmes, même s'il est particulièrement libérant pour elles, c'est une question très puissante que j'ai personnellement du mal à restreindre au seul champ du féminin. C'est la liberté, pour toute une société, hommes et femmes compris, d'accueillir, ou non, des enfants et des générations futures.

C'est pour ça que je suis pas d'accord avec toi Shona sur ton idée de "dérembourser l'IVG au bout du 3ème acte" : c'est pas une question de quantité mais de qualité. Ou tu disposes le droit de planifier ta maternité (et paternité par extension), ou non. Les enfants sont, ou attendus-planifiés, ou un fait de la nature, l'un exclue l'autre, c'est pas une question de degré. La question n'est pas de soumettre la planification des maternités à un certain nombre de critères : "vous avez 35 ans et vous voulez avorter ? Mais et si c'était votre seule chance ? Compte tenu de votre âge, la clinique d'orthogénie vous laisse une semaine de plus pour réfléchir ;)" ; "Vous gagnez 2000 euros par mois ! Vous pouvez bien l'élever ce bébé selon les stats de l'Insee ! C'est non pour vous." ; "C'est votre 4ème fois ? Vous avez loupé l'happy hour vous ! C'est 600 euros pour celles qui oublient leur pillule Smile, vous n'avez pas les moyens ? Alors voici vos vitamines pré-natales, enjoy.".

Y'à pas d'échelle d'appréciation ni d'évaluation du pourquoi et comment avorter / faire naître ou ne pas naître, on est pas plus ou moins responsable selon l'Etat quand on avorte parce qu'il n'a tout simplement pas la main mise sur cet ordre là : la responsabilité c'est NOTRE affaire, l'Etat n'est pas là pour nous éduquer, c'est nous, individuellement, qui vivons avec cette décision pas nous + les médecins + le législateur ! Dire qu'on dérembourserait un IVG ça ne "responsabilise" pas : dès le premier avortement on était responsable, c'est un choix personnel que l'on fait qui ne doit être influencée par aucune extériorité (type "celui ci ne serait pas remboursé" ou "si j'avorte je me grille ma dernière chance"). Limiter l'accès à l'IVG ça crée une pression de l'extérieur or se sentir plus ou moins apte, prête, responsable, en la matière relève de la liberté (privée) de la femme (et on ne peut que souhaiter qu'elle exerce cette liberté avec le deuxième intéressé) : si l'IVG existe à variable et à condition, alors le "V" de volontaire n'existe tout simplement pas, ça voudrait dire finalement qu'on avorte toujours faute de mieux, que si on était plus âgée-mieux payée-mieux maquée on mènerait la grossesse jusqu'au bout (et ça ça n'appartient qu'à la femme de le décider certainement pas à l'Etat) ou pire que ça reste un peu un délit, un train de vie que l'Etat finance jusqu'à un certain point (comment considérer que c'est un droit si on le transforme en un geste autorisé dans une certaine limite!!) ! C'est pas un droit relatif à quoi que ce soit l'avortement (être en mesure de sortir 600 euros ou non), sinon on tombe à nouveau dans du droit à deux vitesses... (Après on peut discuter du coût pour la sécurité sociale des fameux et sybillins "IVG à répétition/de confort" (blague) etc etc. En ce sens là l'Etat aurait voix au chapitre mais 1. jusqu'il y a peu - 2012/nouveau gouvernement, l'IVG était de toutes façons pas intégralement remboursée, à part pour les mineures j'imagine, 2. de toutes façons intuitivement je dirais qu'une maternité de 9 mois -et ses conséquences, coûte(nt) plus cher à l'Etat que l'évènement ponctuel de l'IVG dans les cas où la femme ne pouvant "s'offrir" l'IVG mène la grossesse au terme, et puis chaque avortement intervient dans un contexte isolé et particulier, y'à pas de circonstances atténuantes ni aggravantes, sinon à nouveau on tombe dans une gestion quantitative du droit à ne pas faire d'enfants)

Du coup ces révisions législatives me paraissent également très préoccupantes et inquiétantes!

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Amulet le 22.12.13 14:27

Grey: justement oui je voulais parler en particulier de l'ivg de confort. J'ai justement déjà entendu des filles qui disaient après un rapport a risque que si elles tombaient enceintes elles se feraient avorter genre comme si elles allaient acheter du poulet au supermarché alors que c'est quand même pas anodin de se faire avorter déjà physiquement et mentalement. Cela arrive de faire des erreurs a ce niveau là c'est sur mais bon quand c'est systematique je trouve cela exagéré car on a quand même beaucoup de moyens de contraception a notre disposition et on en trouve toujours un au final qui nous convient parfaitement.

Amulet
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par greymalkin le 22.12.13 14:55

Shona a écrit:J'ai justement déjà entendu des filles qui disaient après un rapport a risque que si elles tombaient enceintes elles se feraient avorter genre comme si elles allaient acheter du poulet au supermarché alors que c'est quand même pas anodin de se faire avorter déjà physiquement et mentalement. Cela arrive de faire des erreurs a ce niveau là c'est sur mais bon quand c'est systematique je trouve cela exagéré

Ahh... les très fameuses femmes qui vont avorter comme elles vont au supermarché! On vit dans le même pays ?! As tu déjà avorté ? Connais tu la procédure ? Je ne dis pas qu'elle est trop lourde (certains le disent, certains considèrent que la semaine de réflexion qui n'existe pas du tout dans toutes les législations relatives à l'IVG est déjà trop paternaliste), mais elle est est lourde à vivre, physiquement (la grossesse se poursuit, avec tous ses symptômes) et moralement. Quand on a pris sa décision on voudrait que cela arrive rapidement, ne pas être en sursis. Ca va à la fois très vite et trop lentement.

Je ne pense pas que cela soit anodin, je ne pense pas qu'il faille banaliser cet acte, au contraire, je pense que c'est un acte très très profond et particulier à bien des niveaux. Ce n'est pas anodin de refuser une maternité, pour la femme qui la refuse, (l'homme qui y est associé s'il était mis au courant) et c'est tout, seulement pour elle : moi qu'une femme avorte pour la 5ème fois ça ne me regarde pas, et ça ne devrait pas regarder la voisine non plus. Je ne vois pas en quoi quiconque peut se permettre de juger, quand bien même une femme avorte 1000 fois (et donc on imagine une femme qui vit en France et avorte dans le premier trimestre), bah 1000 fois elle prend cette décision, vit avec les conséquences, pour elle et sa vie future. On a rien à dire. Trouver ça exagéré c'est considérer que l'IVG n'est en fait pas un droit que l'on peut exercer mais un pis-aller (et donc conceptuellement on ferait exactement comme l'Espagne). Quand on avorte dans le premier trimestre on ne tue personne alors je ne vois pas bien ce qu'il y a de gênant mis à part à considérer que l'IVG c'est mal, tout juste un droit, "un droit dont on ne peut abuser" (qu'est ce que ça peut bien être ? ah oui ok, je vois, une faveur donc ?).

Je sais pas, ça menace pas l'ordre public qu'une femme avorte, même 50 fois ?


Dernière édition par greymalkin le 22.12.13 15:23, édité 1 fois

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Amulet le 22.12.13 15:13

@greymalkin a écrit:
Shona a écrit:J'ai justement déjà entendu des filles qui disaient après un rapport a risque que si elles tombaient enceintes elles se feraient avorter genre comme si elles allaient acheter du poulet au supermarché alors que c'est quand même pas anodin de se faire avorter déjà physiquement et mentalement. Cela arrive de faire des erreurs a ce niveau là c'est sur mais bon quand c'est systematique je trouve cela exagéré

Ahh... les très fameuses femmes qui vont avorter comme elles vont au supermarché! On vit dans le même pays ?! As tu déjà avorté ? Connais tu la procédure ? Je ne dis pas qu'elle est trop lourde (certains le disent, certains considèrent que la semaine de réflexion qui n'existe pas du tout dans toutes les législations relatives à l'IVG est déjà trop paternaliste), mais elle est est lourde à vivre, physiquement (la grossesse se poursuit, avec tous ses symptômes) et moralement. Quand on a pris sa décision on voudrait que cela arrive rapidement, ne pas être en sursis. Ca va à la fois très vite et trop lentement.

Je ne pense pas que cela soit anodin, je ne pense pas qu'il faille banaliser cet acte, au contraire, je pense que c'est un acte très très profond et particulier à bien des niveaux. Ce n'est pas anodin de refuser une maternité, pour la femme qui la refuse, (l'homme qui y est associé s'il était mis au courant) et c'est tout, seulement pour elle : moi qu'une femme avorte pour la 5ème fois ça ne me regarde pas, et ça ne devrait pas regarder la voisine non plus. Je ne vois pas en quoi quiconque peut se permettre de juger, quand bien même une femme avorte 1000 fois (et donc on imagine une femme qui vit en France et avorte dans le premier trimestre), bah 1000 fois elle prend cette décision, vit avec les conséquences, pour elle et sa vie future. On a rien à dire. Trouver ça exagéré c'est considérer que l'IVG n'est en fait pas un droit que l'on peut exercer mais un pis-aller (et donc conceptuellement on ferait exactement comme l'Espagne). Quand on avorte dans le premier trimestre on ne tue personne alors je ne vois pas bien ce qu'il y a de gênant mis à part à considérer que l'IVG c'est mal, tout juste un droit, "un droit dont on ne peut abuser" (qu'est ce que ça peut bien être ? ah oui ok, je vois, une faveur donc ?).

Après c'était surtout la façon dont elles le disaient qui m'avait un peu choquée tu vois dit d'un ton un peu léger on va dire, donc surtout une question de forme quand elles annonçaient ne pas être prête a la maternité. Dans le fond bien sur que c'est une décision personnelle qui ne regarde pas les autres. Mais voilà il ne faut pas prendre ça a la légère quand même. Je n'ai pour la part jamais eu a avorté mais je pense que ce serait très difficile pour moi comme je suis maquee depuis longtemps, cela doit être ça aussi qui influence aussi mon point de vue par rapport à l'acte mais en aucun cas je juge celles qui y ont recours plusieurs fois.


Dernière édition par Shona le 22.12.13 15:30, édité 1 fois

Amulet
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Conformiste excentrique le 22.12.13 15:26

Greediness a écrit:
« loi organique de protection de la vie de la personne conçue et des droits de la femme enceinte ».

Accouche et tais-toi, c'est pour ton bien :bravo2:

Conformiste excentrique
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Amulet le 22.12.13 15:33

Conformiste:  Mol c'est trop ça en plus!! Avec cette loi les femmes seront donc des utérus sur talon aiguille!!


Amulet
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par nebulae le 22.12.13 18:18

Sur une des routes principales de malaga menant à l'aéroport y'a un panneau publicitaire super grand avec la photo d'un embryon in utero qui dit "maman pourquoi veux-tu me tuer?" ou un truc du genre.

QUAND EST-CE QUE DES GENS AVEC DES BITES VONT CESSER DE S'OCCUPER DES ORGANES GENITAUX D'AUTRES PERSONNES AILLEURS QU'AU PIEU??????

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Bulle le 22.12.13 19:02

C'est... choquant.
Personnellement, c'est un sujet qui me touche particulièrement mais pour moi interrompre une grossesse est un droit pour chaque femme.
Comment peut on laisser une femme accoucher d'un enfant qu'elle ne désire pas, pour toutes les raisons que vous avez évoquées, et peut importe la raison d'ailleurs.

Au dessus de ça, cette réforme est juste culpabilisante pour toute les femmes qui ont eu ou qui ont recours à l'IVG lorsque lors enfant présente une malformation.
Pour moi être mère relève d'un choix, même s'il est pris lorsque cela arrive par surprise, cela reste un choix.

Alors oui, donner naissance à un enfant c'est le miracle de la vie, mais là il n'en est même plus question.

Bulle
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'avortement en Espagne

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:43


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum