Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets

Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un enseignant militant au FN :

60% 60% 
[ 21 ]
34% 34% 
[ 12 ]
6% 6% 
[ 2 ]
 
Total des votes : 35

Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par greymalkin le 14.10.13 20:29

Je partage avec vous l'extrait d'un article publié aujourd'hui sur Lemonde.fr et ayant retenu mon attention.

Le monde.fr a écrit:Des profs en bleu marine ? C'est ce que propose le collectif Racine. Officiellement installée le samedi 12 octobre, à grand renfort de communication, l'organisation se définit comme "un groupe d'enseignants amoureux de l'école et déplorant son déclin". Ils sont une émanation du Rassemblement Bleu Marine, soutien au Front national. Certains de ses fondateurs sont candidats sur une liste FN aux élections municipales, comme Julien Langard (certifié d'histoire-géographie), Michel Sibel (certifié d'EPS), Jean-Bernard Formé (agrégé de physique) ou Valérie Laupies, directrice d'école, qui vise la mairie de Tarascon et conseille Marine Le Pen.

Le porte-parole de Racine, Alain Avello (certifié de philosophie), déclare recevoir "5 inscriptions par jour depuis que s'est ébruitée la nouvelle de notre création. Nous étions 50 le 2 octobre, nous sommes 90 le 10. Quand nous aurons 3 adhérents par département, nous ouvrirons des sections locales". Difficile de dire si ce groupe se limite à des militants FN ou si l'initiative rencontre un petit écho parmi les 900 000 enseignants, traditionnel barrage aux idées FN.

Un jeune adhérent, certifié de lettres modernes d'une zone défavorisée, accepte de témoigner anonymement. "Je crains pour ma sécurité car je travaille dans un collège difficile du Val-d'Oise", justifie-t-il. Son histoire ressemble à d'autres entendues durant cette enquête : "J'ai milité au PS de 16 à 20 ans, puis à Debout la République avant de me rapprocher du Front national, trop déçu par les autres partis."

Même si Racine ne sera jamais un rassemblement bien large, même si c'est au moins la troisième tentative du FN d'attirer ce public, sa création montre qu'un verrou a sauté. "Pour la première fois, des enseignants affichent leur proximité avec le parti d'extrême droite. Cela procède de la stratégie de conquête et de banalisation du FN auprès des fonctionnaires, ils veulent faire croire qu'ils sont comme n'importe quel autre collectif de profs, ce qui est faux", observe Christian Chevallier, secrétaire général du Syndicat des enseignants.
Lire l'intégralité de l'article

L'éducation nationale est traditionnellement connue pour être un vivier d'électeurs de gauche. Si cette généralité tend à s'effriter, le gouvernement Hollande ne s'attendait peut-être pas pour autant à la création du collectif Racine, rassemblant des enseignants, candidats aux prochaines élections municipales ne cachant pas leurs proximité avec le FN. Qu'en pensez vous ? La création d'un tel collectif vous surprend elle ou au contraire vous paraît elle tout à fait prévisible suite aux efforts de "dédiabolisation" menés par Marine Le Pen ? En quel titre l'enseignement devrait échapper à la popularité dont bénéficie le "mouvement Bleu Marine" ? L'école est conçue pour être un lieu politiquement neutre, feriez vous autant confiance à un enseignant adhérant à un tel collectif qu'un à un enseignant apolitisé ou militant Front de Gauche ? Plus généralement cela pose le problème de ces fonctionnaires adhérant de façon manifeste aux thèses du FN et travaillant au sein et pour la République, alors même qu'hommes politiques, journalistes, électeurs, doutent du caractère républicain du Front National. Faut il prendre des mesures à leur encontre et ostraciser le FN, stratégie de victimisation qui pourrait profiter au parti, ou risquer de banaliser le vote d'extrême droite en tolérant ce phénomène ? Peut on être fonctionnaire et au FN ?


Dernière édition par greymalkin le 14.10.13 22:11, édité 2 fois

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Narcisse le 14.10.13 20:43

Bon, à relativiser, ils sont 90... Y a pas foule non plus.
Les profs ont beaucoup souffert et souffrent toujours beaucoup d'une dégradation de leurs conditions de travail, du coup ça me semble logique que certaines se tournent vers un parti qui incarne un retour à certaines valeurs "passées" et très prisées de la IIIème République, où l'école était un fleuron et marchait extrêmement bien.

Ca plus les gens en colère, déçus, comme le jeune professeur qui témoigne.

Idéalement l'éducation devrait être apolitique, dans les faits c'est impossible : je me souviens avoir été particulièrement outrée de certains profs franchement marxistes qui étaient bien au-delà de la limite idéologique à ne pas franchir. Les simples allusions ou blagues sur la politique ne me dérangent pas, mais pour moi on a pas à enseigner en voulant "bourrer" ses élèves d'idées bien à nous. Au contraire, surtout dans les disciplines littéraires, on forge des esprits et on les arme pour prendre les meilleures décisions possibles plus tard, ou du moins les décisions les plus autonomes possibles (Kant mon héros).

Par contre, on n'a pas à porter atteinte à leur droit d'enseigner : le FN est un parti tendancieux, mais pas plus que ne le sont certains mouvements d'extrême gauche. Les victimiser, c'est bien ce qu'ils cherchent.
A époque désespérée, gens désespérés, les gens en haut de l'échelle scolaire n'ont pas plus que les autres été épargnés par les mauvais choix politiques. Je trouve ça juste scandaleux parce qu'eux n'ont pas l'excuse de ne pas avoir fait d'études, de ne pas connaître l'histoire...

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par nebulae le 14.10.13 21:07

Effectivement, ils ont le droit d'enseigner, on a rien à dire là-dessus, mais bon le projet me fait un peu tiquer tout de même...

Ca me désole un peu tout de même que les euh je sais plus comment ça s'appelle en france, les zones d'éducation prioritaires? Soient dépourvues de bons enseignants, et parce que les gens ne veulent tout simplement pas enseigner là-bas. Bon c'est peut-être un peu simplet comme raisonnement, j'en suis désolée, je fais des baby steps sur cette partie du forum.

Et justement avec ce projet là il s'agit pas vraiment de privilégier un bon enseignement pour un max de personnes, il me semble.


Ok je suis vraiment nulle avec les sujets intéressants.

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Stormy le 14.10.13 21:21

J'ai déjà lu cet article hier et j'espère que c'est un combat perdu d'avance.. Tout enseignant se doit d'accueillir et de traiter chaque enfant de la même manière qu'il soit Français, sans papier ou autres. Donc je ne vois pas trop comment ce groupe d'enseignants peut appliquer cette obligation qui fait parti de leur statut.. Et moi qui travaille en école dans une zone sensible avec beaucoup d'immigrés, ça me choque un peu !

Stormy
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Narcisse le 14.10.13 21:26

Ah mais en fait j'avais pas lu l'article, je me suis contentée de répondre au principe "faut-il laisser des gens qui votent FN enseigner", ces gens là ont un programme politique qui affecte directement leur manière de faire leur métier ? (Enseigner autre chose, n'enseigner qu'aux enfants dont les parents sont français ou autre... ?).

Si c'est le cas c'est répugnant.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Sunsh le 15.10.13 16:48

Tout d'abord, la création du collectif Racine ne me surprend pas vraiment. Dans le sens où, vec tous ces débats autour du redressement du système éducatif qui perdurent depuis des années, et notamment la question des valeurs à l'école on ne pouvait s'attendre qu'à ce qu'un jour le FN en fasse son moteur pour conquérir d'autres électeurs. 
Comme l'a dit Narcisse, le corps enseignant est une classe socio-politique qui est majoritairement de gauche mais souffre énormément des conflits sociaux actuels (les lycées ZEP, l'augmentation des comportements irrespectueux à l'école et la déchéance du statut de professeur...). Quand je lis dans leur appel pour le redressement de l'Ecole les grandes lignes de leur programme me m'alarment pas énormément (mais j'insiste sur les mots "grandes lignes"), à savoir: au primaire revenir sur des méthodes plus traditionnelles d'enseignements, qu'au collège il faudrait valoriser les branches professionnalisantes comme au lycée, arrêter d'une manière générale de toujours mêler différentes disciplines dans le but de parcourir davantage de connaissances et laisser à chacun des enseignants une discipline où ils excellent... (je tire ça de leur Appel, ce n'est pas mon avis)  Alors oui autant je suis d'accord sur le fond, que le primaire tend à former des élèves qui ne sont pas aptes à démarrer au collège, qui est la première plate-forme où nos choix déterminent la suite de nos études et carrières (je pense aux classes professionnalisantes, aux formations apprentie, aux lycées généraux ou technologiques, aux professionnels...) et je trouve que se concentrer sur un apprentissage plus strict et moins lucratif, plus "scolaire" dans le sens où on y enseignerait principalement les mathématiques, le français, l'histoire et la géographie, ainsi que l'anglais pourrait peut-être éviter qu'une grande partie des élèves arrive au collège avec des lacunes superficielles mais qui s'accentuent au fur et à mesure. 
En fait, j'ai l'impression qu'avec toute cette nouvelle psychologie de l'enfant où on étudie le comportement, l'attention et l'échange on tend à rendre l'école plus un endroit de jeux et d'éveil plutôt qu'un endroit où on responsabilise et forme des adultes en devenir. 
Après faut-il rejeter la faute aux enseignants ? Non. C'est plutôt un état d'esprit général qui s'est développé avec toute cette intervention de la psychologie et la sociologie qui font qu'on a tendance à vouloir rendre l'école comme un terrain qui se distingue de moins en moins de la maison. Ce que je veux dire c'est que lorsque je compare le primaire actuellement et au temps de mes parents, les relations entre instits et élèves étaient différentes, ainsi que l'éducation scolaire. Mes parents sortaient du primaire avec des connaissances bien plus accrues et poussées que moi au même âge. Combien de fois j'ai pu voir mes parents choqués quand je leur demandais quelque chose en maths, en sixième et qu'ils ne comprenaient pas pourquoi je ne le savais pas déjà.   
Je suis en train de m'écarter du sujet et des questions de base. Mince !
Donc pour en revenir au sujet, ça me choque pas tant que ça que des enseignants se reconnaissent en l'appel du FN et y voit une idéologie qui est proche de ce qu'ils aimeraient voir dans le système éducatif. La tolérance et le respect de l'enseignant n'est plus le même qu'auparavant, et ça c'est alarmant. Donc quand le FN parle de remettre au goût du jour sanction et disciple j'ai tendance à dire que oui, ça pourrait être une solution à certains problèmes de sécurité pour les enseignants. 
MAIS cet appel reste celui du FN, qui ont des valeurs puantes (selon moi) et quand bien même ils tentent de "dédiabiliser" leur image et celles de leurs idées je reste toujours entièrement contre. Parce que même si en soit le programme est intéressant, il sous-entend un retour à des valeurs qui ne sont plus d'actualité, comme celle du renforcement du patriotisme et celle de la "dé-mondialisation", et des valeurs qui ne sont pour moi qu'immorales (la quête du vrai Français) et irrespectueuses (homophobie et racisme). 

Pour ce qui est de la confiance accordée à un enseignant quant à son appartenance politique j'ai envie de dire que tant qu'il ne la montre pas, que son enseignement reste impartial (je pense à l'Histoire notamment mais aussi la Philosophie) et qu'il n'y aucune doctrine faite pour influencer les élèves, ça aurait tendance à ne pas me gêner. L'école doit rester un lieu politiquement neutre. Après, dans la politique actuelle, l'adhérence à un parti d'extrême-droite et si on se calque sur les idées du Collectif  Racine va à l'encontre de ce qu'est l'Education aujourd'hui et toutes les valeurs qu'elle représente donc peut-on accepter de voir parmi ces fonctionnaires des gens qui se disent en total désaccord avec les idées pour lesquelles ils travaillent ? Un enseignant adhérant au Collectif Racine, pour moi, ça inclut qu'il se rapproche des autres idées du parti même si dans l'article du Monde, l'un témoigne qu'il se sent détaché du reste des idées de l'extrême-droite. Mais outre le fait qu'il pense le contraire de ce pourquoi il travaille, il y a tout un caractère social à ne pas négliger (et puis SURTOUT la quasi-totalité de ce que représente le FN en fait). Etre adhérant au FN c'est, semble t-il, être en total désaccord avec la création des lycées ZEP par exemple. Mais au-delà du côté proprement scolaire, être adhérant au FN - ou bien simplement au collectif Racine vu que certains disent ne se reconnaitre que dans ce programme-là du parti - c'est partager, à différents degrés, des idées qui vont à l'encontre des valeurs sociales que l'on tente d'inculquer aux élèves: le respect d'autrui pour ne citer qu'un des exemples prioritaires et primordiales. Et quand je dis autrui je sous-entends le sexe, les origines familiales, la religion, la classe sociale et le modèle parental (référence aux longs mois de débat sur l'éducation monoparentale et homosexuelle). Pour l'instant, le nombre d'adhérents enseignants reste vraiment peu alarmant et quant à prendre des mesures, je ne sais pas. Ca victimiserait davantage ce parti qui joue déjà énormément là-dessus mais peut-on pour autant rester les bras croiser et rendre ce genre de progression d'un extrême-politique (aujourd'hui c'est le FN mais demain ça pourrait être le FO, qui pour moi reste un parti d'extrême à surveiller, même si ces idéaux ne vont à l'encontre d'aucune minorité, religion, et même à l'encontre humaine tout simplement) banal ? Là, j'avoue que je sèche.

Sunsh
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Mondaye le 15.10.13 20:18

Edit


Dernière édition par Mondaye le 21.10.13 17:40, édité 1 fois

Mondaye
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Greta le 15.10.13 21:55

Wow Mondaye, ça a le mérite d'être clair! C'est effrayant de savoir un professeur aussi investi et cultivé, tomber dans un mouvement proche d'un... tel parti. Et cela montre une fois de plus la dangerosité de ce parti qui n'a plus l'image d'un parti "des gens simples" qu'il a pu avoir avant.

Je vais probablement devenir prof un jour dans ma carrière et je me pose déjà la question de mon métier, sachant que j'ai des opinions politiques qui n'auront pas échappées à ce site. D'autant que j'aurai une matière assez difficile de par sa réputation et des programmes qui font, malheureusement, la part belle au nazisme. Je serai donc amenée à parler de façon assez approfondie de racisme, antisémitisme et de ses déclarations les plus épouvantables, dans cette langue qui n'a pourtant pas mérité tel traitement. J'aurai donc, j'en ai peur, peut être des élèves qui seront en accord avec ces opinions... et je pars du principe que mon rôle, en tant que professeur d'allemand, sera de leur montrer l'absurdité du racisme/anti-sémitisme. Il me sera difficile de ne pas faire un parallèle avec notre société actuelle (surtout si nous faisons le film "La vague" en cours, là c'est limite mission impossible), mais il le faudra: nos opinions politiques, aussi ancrées soient-elles, ne regardent pas nos élèves.

J'ai eu, au collège, un prof d'ECJS qui était également maire PCF d'une commune voisine. Bien que sa matière pouvait clairement lui faire des dérapages, jamais sa doctrine n'a infiltré son cours, personne ne s'est jamais plaint de ses opinions (plus de sa personnalité.. mais c'est un autre débat). Si un prof proche du FN suit la même démarche, en ne laissant jamais transparaître ses opinions, cela devrait avoir le même effet. Mais je ne pourrais pas m'empêcher de penser que ce prof fustige (en soutenant un parti qui repose quasiment exclusivement sur la stigmatisation d'une frange de la population) une certaine partie de la population, dont, oh naaaan, j'en fais partie. Qui sait si ses ressentiments ne se verront pas sur sa notation? Tout prof titulaire peut se retrouver du jour au lendemain dans une classe métissée, qu'il soit FN ou PCF... et c'est sûrement là où le bât blesse.

Greta
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Pixelie le 16.10.13 12:28

Personnellement ça ne me choque pas plus qu'un collectif comme ça, se crée. Le FN monte en puissance, c'est pas une nouveauté. Donc forcément, il y a plus de gens qui osent dire qu'ils adhèrent aux idées.

Je vois pas pourquoi un prof serait plus influent dans ces idées que la famille, l'entourage d'un lycéen. C'est une généralité, c'est sur. Et à la limite si ils arrivent à "influencer", c'est dans qu'elle mesure ? Enfin je vois mal un prof arrivé et dire "votez FN c'est les meilleurs" et faire l'éloge du FN pendant 1h. Y'a quand même des élèves qui réagissent.
Et puis, y'en a certain qui peuvent adhèrent aux idées du FN sans pour autant être dans le racisme et tout.
Evidemment, il ne faut pas que ça déborde. J'avais un prof agrégé d'histoire en seconde, qui a sortit a un black en plein cours "retourne dans ta cité" (j'était dans un lycée privé). Ca c'est juste intolérable. Mais tant qu'on en vient pas à des extrêmes comme ça, que les profs qui adhère au FN reste correcte dans leur fonction, je vois pas où est le mal. Chacun ces idées.

Pour le fait que ce soit des fonctionnaires, je vois pas trop pourquoi ça choquerait qu'ils adhérent à autre chose que la gauche. C'est pas ta fonction, ton boulot qui dicte ton parti politique, et encore heureux.

Pixelie
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par greymalkin le 16.10.13 12:45

Mondaye je suis vraiment d'accord avec toi. Un prof, et encore plus quand il est passionné (parce qu'il fascinera son auditoire), a de l'influence sur ses élèves, une immense responsabilité face à de jeunes adultes en devenir. Les programmes sont faits de telle manière qu'une grande liberté est laissée à l'enseignant - très bien et encore heureux, il s'agit pas d'avoir une éducation d'Etat car on est pas en Corée du Nord. Comme tu le dis, on choisit déjà de faire lire Augustin ou Descartes plutôt que Spinoza sur le cours sur la religion, on présente les auteurs avec nos préférences personnelles. Elles déteignent. Et puis comment faire honneur, rendre compte de toute la force argumentative, de toute la nécessité d'un texte aussi classique que l'extrait du livre XV de l'Esprit des Lois de Montesquieu, "de l'esclavage des nègres", sans en montrer les implications actuelles, sans donner un exemple d'argument d'autorité dans l'actualité, la façon dont on considère la main d'oeuvre chinoise ou nos dirigeants ? Comment parler de Tocqueville sans évoquer l'abstention aux élections ? Bref difficile de laisser la politique à la porte de l'école à partir de certaines classes. Les élèves sont souvent demandeurs d'ailleurs ! Ils aiment (à raison) comprendre le monde dans lequel ils vivent et faire des liens entre le savoir théorique de l'école et "le dehors".

Bien sûr on a un devoir de neutralité, disons que l'objectivité est une asymptote, l'horizon à atteindre, et dans ce dispositif la fascination toujours à éviter, voilà pourquoi on vante les mérites de la pédagogie-pédagogisante, que l'on est contre le cours magistral au lycée. Le jour où l'on corrige sa première copie, qu'elle est bonne, alors qu'elle ne suit pas le corrigé que l'on avait préparé on se rend compte que ça ne vaut rien ce délire du "maître" face à "l'élève" qui doit l'écouter religieusement. C'est pas du tout la relation pédagogique (= qui va enseigner, permettre de faire des progrès, de se dépasser) idéale. Et puis on sait comment elle finit cette dialectique Very Happy! Bon, au fond rien de nouveau, on essaye de faire passer ça pour un acquis de soixante-huitard babos mais relisons l'Emile...

Dans cette optique l'appel à l'ordre moral, aux "sanctions" (de quoi on parle exactement ? de lignes ? de travaux supplémentaires ? de châtiments corporels ?) et autres vieilles lunes que proposent ce collectif me paraissent déconnectés, bon d'une part de la réalité du terrain (parler comme à un chien, du haut de toute son autorité à quelqu'un à qui on parle comme à une merde toute la journée parce qu'il vit dans un contexte socio-culturel difficile c'est la meilleure façon qu'il s'adresse à vous sur le même ton) et d'autre part d'une relation pédagogique sinon optimale au moins un peu satisfaisante.

Mais bon... pourquoi le corps enseignant échapperait à la nostalgie et à la crainte après tout ? Ca indique quand même d'un drôle de climat politique cette popularisation et infiltration des idées d'extrême droite.

Ensuite moi ça me gène qu'un fonctionnaire (au delà même de la salle de classe) affiche sa proximité ou accointance avec le FN. Le FN pour moi n'est pas un parti comme les autres, je ne parviens pas à le mettre sur le même plan qu'une autre mouvance, surtout pas quand on essaye de faire valoir l'idée d'un "front républicain". Le fonctionnaire est payé par la République, et au sein de son service doit incarner les valeurs de la République. Franchement au service d'attribution des HLM d'une mairie par exemple (ces voies impénétrables) je me demande comment on laisse ses convictions sur le porche, comment quelqu'un qui voterait FN ne serait pas tenté parfois, de faire sa propre petite hiérarchie personnelle dans le traitement des dossiers.

Peut-être de la paranoïa. Mais la politique pour moi c'est pas juste l'acte de voter, ça s'infiltre partout.

Du coup ça me gène vraiment beaucoup qu'on adhère ouvertement aux thèses d'un parti qui se dit "anti-système" tout en en faisant foncièrement parti.

Greta > bon, comme tu le sais, j'ai fait de l'allemand toute ma scolarité, mes profs d'allemand n'ont jamais abordé le nazisme (il faut dire qu'on en parle déjà en français et en histoire. et un peu partout dans la société), je n'ai pas vécu ça du tout comme un parti pris délibéré ou de l'angélisme, j'étais plutôt reconnaissante qu'on voient -enfin- d'autres facettes de l'allemagne, que ça soit l'écologie, la partition RFA/RDA ou l'expressionnisme ! Ce que j'aurais aimé étudier par contre c'est le romantisme. A part un poème de Goethe et de vagues allusions aux Walkyries on a jamais vraiment vu le romantisme allemand, alors que le romantisme, tout court, est incontestablement d'une importance majeure en Europe et le romantisme allemand encore davantage ! Et d'ailleurs, comment comprendre les nationalismes sans comprendre le romantisme ?

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Sunsh le 16.10.13 13:33

Bah justement Pixelie, moi ce qui me dérange c'est que justement on dissocie certains projets de loi, de réformes ou le collectif Racine par exemple, du reste des valeurs fondamentales sur lesquelles est basé le Front National. 
Pour moi, c'est incompréhensible de se dire partisan de certaines idées spécifiques du FN et donc y adhérer, mais de se dire en total désaccord avec les valeurs qui caractérisent le FN. Quelqu'un qui adhère au collectif Racine du FN, pour moi, il adhère aussi au reste des idées du Front, idées totalement en opposition aux pensées de la République et aux valeurs sur lesquelles est fondée notre Nation (pour reprendre ce mot tant aimé dans les écrits du Front). L'école a cette part d'éducation (d'autant plus actuellement, si on écoute un peu les débats sur l'éducation de bonne conduite, sur les rapports entre professeurs et élèves et plus largement enfants et adultes) qui fait qu'on inculque indirectement certaines valeurs de notre nation. Ca me semblerait absurde que des professeurs qui ne les partagent, nous les apprennent. Une partie de l'attention et de la notoriété que tu donnes à un professeur découle de son implication et de sa passion pour quelque chose. On ne peut pas masquer ses penchants politiques, encore plus quand on est professeur d'une discipline qui a matière à discussion et qui s'applique aux faits actuels. Comme le disait Grey, la politique s'infiltre partout.
Tout ça pour dire que, malheureusement, le FN prône des valeurs radicales et tranchées et que savoir qu'un de tes profs partage ces idées alors que l'Ecole est censée être un lieu où on t'apprend tolérance et respect envers chacun, ça me fait tiquer.

Sunsh
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par justine62 le 21.10.13 17:17

Ca fait froid dans le dos!!!grrrrr

justine62
Atome
Atome


Revenir en haut Aller en bas

Re: Militant, Prof, FN : les nouveaux enseignants ?

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum