Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets

Les légendes régionales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les légendes régionales

Message par Invité le 24.04.13 12:36

Actuellement, je suis en train de lire un livre sur les Légendes d'Alsace de Gabriel Gravier et je me suis dit que ce serait sympa d'ouvrir un post afin de parler des légendes régionales.

Quelles sont les légendes les plus connues dans vos régions? Quelles sont vos légendes préférées? Celles qui vous faisaient peur plus petites? Celles qui ont bercées votre enfance?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Willingness le 24.04.13 12:55

A Dieppe, il y'a une petite légende qui dit que si on voit 3 mouettes volées et qui sont rapprochées au dessus de quelque chose et plus particulièrement au dessus du port ou de la mer, cela veut dire qu'il y'a un mort en dessous.

Willingness
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Tagada_les_fraizzz le 24.04.13 14:19

Chez nous dans le limousin, les gens voient la dame blanche à chaque virage... D'après les spécialiste, c'est ici qu'on la voit le plus, et il y a souvent des gens qui viennent faire des enquêtes.

Et quand j'habitais à St Junien, j'étais en haut du Site Corot, et il y aurait une femme sans tête qui errerais la nuit sur le site, c'est genre un bois avec une rivière ou y'a des chemins qui longent le cours d'eau, ça va loin.

"C'est une ancienne châtelaine du chateau, décapitée par son mari dans un accès de jalousie. Le 2 juillet 1984, en plein jour, quatre promeneurs ont été poursuivis jusqu'au parking, par un fantôme bien différent : un colosse noir, lui aussi sans tête"

Revenir en haut Aller en bas

Apparemment, y'a eu des morts noyés, des vengeances amoureuses, y'a les restes d'un château médiéval aussi. Enfin moi j'y allais toutes les semaines promener mon chien j'ai rien vu de particulier, j'ai des potes "chasseurs de fantômes" qui y ont été deux fois, mais les résultats n'étaient pas concluants.

ET dans les années 70 il se disait que dans les galeries lafayettes (à l'époque c'était les nouvelles galeries) les femmes disparaissaient dans les cabines d'essayage XD

Tagada_les_fraizzz
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Pandore le 24.04.13 14:40

@Tagada_les_fraizzz a écrit:ET dans les années 70 il se disait que dans les galeries lafayettes (à l'époque c'était les nouvelles galeries) les femmes disparaissaient dans les cabines d'essayage XD
AHAH, j'imagine le truc x)
Sinon moi je n'ai rien à raconter, passionnant oui je sais...

Pandore
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Invité le 25.04.13 12:40

En Alsace, on a pas mal de légendes ^^

Pour avoir un bébé, on doit déposer un sucre sur le bord de la fenêtre en récitant
" Storkla Storkla O dü langi Bei, Bring m'r doch a mol a Bubbala heim ". En français, ça donne " Cigogne, Cigogne, Toi avec Tes longues jambes, Apporte moi donc un petit bébé à la maison! "

On raconte qu’une énorme carpe hante les eaux du lac naturel de Sewen. Elle nage parfois assez près du bord, va capricieusement d’un côté à l’autre mais, inoffensive, elle se montre à peine. Elle porterait sur son dos un arbre minuscule : un cerisier toujours en fleurs.

Celle qui m'intrigue beaucoup, c'est La demoiselle blanche de Carspach.

Spoiler:
Il était une fois une belle jeune fille qui demeurait dans un château. Au cours d'une terrible nuit d'orage, le château disparut complètement. Et depuis, la demoiselle erre toutes les nuits dans les bois d'alentour. Parfois, elle vient chanter tristement au bord de la fontaine. Puis, se tordant les mains de désespoir, elle s'avance jusqu'au pied de la madone, tombe à genoux et disparaît sous terre en un éclair.

La journée, on peut entendre sa morne plainte : « Ô éternité, comme tu es longue, comme tu es longue... »

Quelle grande faute a donc pu commettre cette jeune fille, pour que son château fût ainsi détruit et pour qu'elle-même soit encore condamnée à de tels tourments ? Nul ne le sait.

Un jour, elle apitoya un homme de Hirtzbach qui passait dans les parages et le conduisit devant la lourde porte de fer d'un souterrain. Là, elle lui dit d'ouvrir, de pénétrer à l'intérieur, d'y prendre un trésor, sans craindre les animaux monstrueux qui en assuraient la garde : à lui, ils ne feraient aucun mal. Mais l'homme, pris de panique, s'enfuit aussitôt, cependant qu'un vent furieux s'élevait. La demoiselle blanche rattrapa le fugitif et les larmes aux yeux, le supplia de s'emparer du trésor, après quoi elle serait délivrée de la malédiction qui pesait sur elle. Rien n'y fit. L'homme, de plus en plus épouvanté, s'échappa de nouveau.

Alors, la malheureuse se lamenta : « Maintenant, je dois attendre encore une fois que pousse ici un tilleul et que l'on fasse un berceau de son bois. Seul le premier garçon qui y dormira aura le pouvoir de me délivrer, quand il atteindra l'âge de trente ans ! »

Il se trouve que j'étais a l'internat a Carspach, et que le bois dont il est question était le seul du village et est situé dans mon ancien lycée qui était un ancien château. Et dans la cour, il y des contours en pierre qui peuvent faire penser qu'une fontaine y était située. Et le plus troublant, c'est que quand on entre dans le lycée, on doit longer un sentier gravillonné et dans un renfoncement, il y a une statue de la Vierge.

Il y a aussi Les Nains de la Gorge-Aux-Loups qui est chouette.

Spoiler:
y a très longtemps, un petit peuple de nains habitait dans la Gorge-aux-Loups située sur les hauteurs du ban de Ferrette. Ils y avaient taillé d’innombrables petites chambres à même le roc et y vivaient douillettement par groupe de deux, homme et femme, dans une entente parfaite.

Tous leurs instruments de culture et de jardinage ou de cuisine étaient d’argent brillant et joliment travaillé.

Ils restaient éternellement jeunes. Ceux qui les connaissaient, racontaient l’agrément de leur personne et surtout l’éclat particulier de leurs yeux, luisants comme les étoiles. Mais ils n’avaient jamais vu d’enfants, car les Nains ne pouvaient pas en avoir.

Il imitait le langage des humains de leur petite voix douce. Les humains les appréciaient, car au moment des foins et de la moisson, ils sortaient des cavernes et venaient avec leurs outils et aidaient les faucheurs à faire tomber dru le blé mûr sous les coups de leurs faucilles.

Dans les villages du Sundgau, beaucoup de familles avaient leur petit couple de nains avec lequel elles partageaient les peines et les joies. Chaque visite était toujours une fête et quand ils rendaient une visite à leur famille les nains venaient toujours avec des cadeaux pour tous, jeunes et vieux

Tout le monde était plein de gratitude avec leurs petits bienfaiteurs, et pas une fête ne se déroulait sans que les nains ne soient conviés. Les meilleures places, les meilleurs plats et le meilleur vin leur étaient toujours réservés.

Tout le monde se posait cependant toujours la même question : pourquoi les nains portaient-ils toujours une longue tunique qui couvrait les pieds de sorte que personne jamais n'avait pu les voir ?

Quelques jeunes filles, de Ferrette et du Sundgau, décidèrent de percer le secret. Pour ce faire, elles se rendirent à la Gorge-aux-Loups bien avant le lever du soleil afin de répandre du sable fin sur une plate-forme rocheuse qui s'y trouvait. Tout ceci dans le but d'y faire marcher les nains et de découvrir enfin la forme de leurs pieds…

Cachées dans les taillis environnants, elles attendirent patiemment la levée du jour en jubilant à l'avance. Dès que les premiers rayons de l'astre du jour balayèrent la Gorge-aux-Loups, les nains en sortirent et passèrent sur la plate-forme rocheuse pleine de sable…

Quand les jeunes sudgauviennes découvrirent que les traces de pieds laissées par les nains étaient des traces de chèvres, elles ne purent s'empêcher de rire, et de rire encore, si fort que les nains les entendirent. Comprenant qu'ils avaient été trahis, ils rentrèrent au fond de la Gorges-aux-Loups et on ne les revit plus jamais

.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Tagada_les_fraizzz le 25.04.13 20:11

L'ankou c'est pas celui qui vient chercher les morts ?

Tagada_les_fraizzz
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Stormy le 25.04.13 20:25

Oui c'est ça !

Stormy
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Tagada_les_fraizzz le 25.04.13 20:40

Avec sa chariotte grincante du diable XD J'ai vu un épisode de Kaamelott sur l'ankou !

Tagada_les_fraizzz
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Havaïanas le 25.04.13 20:41

La légende de mon enfance c'est celle du pirate Monbars.. Dit Monbars l'exterminateur, de part sa fougue a exterminer tout les espagnols qu'il croisait pour ce qu'ils faisaient subir aux esclaves et indiens d'amérique.
Saint Barthélémy, l'ile ou j'ai grandis, était devenu son repaire, son port d'attache, et il y aurait caché sur une des plages son trésor de pirate..
Que personne n'a jamais retrouvé (et c'est pas faute d'avoir chercher avec ma soeur )

C'est cette légende qui a inspiré Hergé pour le personnage de Rackam le rouge dans les aventures de Tintin!

Havaïanas
Racine
Racine


http://epidermique.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Heaven le 26.04.13 11:36

@Tagada_les_fraizzz a écrit:ET dans les années 70 il se disait que dans les galeries lafayettes (à l'époque c'était les nouvelles galeries) les femmes disparaissaient dans les cabines d'essayage XD

Oui ça c'est une légende récurrente qui a touchée beaucoup de villes et d'établissements. C'est plus une rumeur qu'une légende d'ailleurs.

Elle a pris beaucoup d'ampleur à Orléans pour devenir la fameuse "Rumeur d'Orléans" en 1969. Pendant 2 semaines les habitants de la ville s'étaient persuadés que des filles disparaissaient dans les cabines d'essayage des magasins de vêtements. La différence c'est que les magasins victime de cette rumeur étaient exclusivement tenus par des Juifs. Elles y auraient été drogués avant d'être emmenées dans des souterrains. Le but auraient été de faire la traite des Blanches pour que ces filles deviennent des prostituées dans les pays de l'Est.

Le truc fou dans cette histoire c'est que la police et les médias ont dû démentir cette rumeur !

Heaven
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les légendes régionales

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:23


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum