Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets
» Votre dernier voyage ?
Aujourd'hui à 12:28 par ocytocine

» Ce que tu aimerais avoir à Noël.
Aujourd'hui à 9:27 par Sandra50

» Dernier film vu à la maison ?
Hier à 14:27 par -Emma-

» Que lisez-vous en ce moment ?
Hier à 9:58 par Darkshines

» Vos coups de coeur musique
06.12.16 21:42 par Marlow

» Bilan de l'année : le questionnaire qui résume tout !
06.12.16 12:26 par Sunn

» Votre dernier achat
06.12.16 11:02 par Sunn

» Dernier cosmétique acheté
05.12.16 17:35 par Stormy

» Dernier film vu au cinéma ?
05.12.16 14:42 par Nora

» Qu'est-ce que vous écoutez en ce moment?
02.12.16 14:56 par Sweet

» Dernier épisode regardé
02.12.16 10:57 par Chill

» Votre prochain voyage ?
01.12.16 8:24 par Lithium

» Mariés au premier regard
30.11.16 22:50 par Valkyrja

» 0 déchet
30.11.16 15:46 par Light

» [Topic Officiel] ¡¡¡ Joyeux Anniversaire !!!
28.11.16 23:09 par Hope


Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.

Message par Nora le 28.07.12 10:11

L'américain Thimothy Brown, le "patient de Berlin" a déclaré cette semaine être guéri du SIDA. Il est le seul homme a avoir vaincu cette maladie jusqu'ici incurable, "grâce" à la leucémie qu'il a contracté dix ans après avoir été infecté par le VIH.


Article Le monde qui relate simplement les faits et nous parle d'une étude actuellement menée en France afin de guérir la maladie, l'étude Visconti

Précisions du site Commentguérir.com, ça à l'air long mais je vous les recommande, des explications claires et simples :



Pourquoi est-il si difficile de guérir le VIH?
Le VIH infecte un type de globules blancs appelés lymphocytes CD4, un acteur clé dans la réponse immunitaire. Ce qui rend le VIH si sournois, c’est qu’il infecte les cellules qui sont censées s’attaquer aux infections virales.

Le VIH se réplique dans les cellules CD4 quand elles sont activées, ce qui est déclenché par une infection. Mais certaines cellules infectées par le VIH deviennent inactives avant que le virus ne se réplique. Elles entrent dans un mode de repos et le VIH se met en sommeil jusqu’à ce que la cellule soit activée.

Les médicaments anti-VIH n’affecte pas les virus présents dans les cellules au repos. Ces cellules représentent un réservoir caché du VIH. A la fin du traitement, les cellules au repos deviennent actives. Le VIH se réplique à l’intérieur de ces cellules et se propage rapidement. C’est pourquoi les traitements actuels ne guérissent pas du VIH.

Comment le patient de Berlin a été guéri du VIH?
Le patient de Berlin avait 40 ans quand il a développé une leucémie. Il avait été infecté par le VIH depuis plus de 10 ans, mais il gardait son infection sous contrôle avec un traitement médicamenteux standard contre le VIH.

Le traitement standard de la leucémie est de tuer la plupart des cellules du sang d’un patient avec une chimiothérapie – un processus appelé conditionnement – et de sauver le patient avec des transfusions de cellules souches du sang d’un donneur compatible ou une greffe de moelle osseuse. Les nouvelles cellules souches vont ensuite repeupler le système immunitaire et tuer les cellules leucémiques qui ont survécu au traitement de conditionnement.

Le médecin du patient, le Dr Gero Hütter, a eu une idée; Puisque le VIH se cache dans les globules blancs, pourquoi ne pas essayer de guérir le malade de la leucémie et du VIH au même temps? Au lieu d’un donneur normal, Huetter a cherché un donneur qui a une mutation génétique relativement rare appelée CCR5delta32.

Les gens avec cette mutation CCR5 ont une mutation fonctionnelle du trou de la serrure que le VIH utilise le plus souvent pour entrer dans les cellules. Les personnes qui héritent de deux copies de ce gène sont très résistantes à l’infection à VIH. Donc, Hütter a trouvé un donneur de cellules souches qui portait cette mutation et a utilisé ces cellules pour repeupler le système immunitaire de son patient.

Pendant sa convalescence du traitement de conditionnement sévère, le patient n’était pas en mesure de continuer à prendre ses médicaments contre le VIH. Sa charge virale de VIH a donc grimpé. Mais après avoir reçu les cellules souches résistantes au VIH, le VIH a diminué et atteint des niveaux indétectables et est resté indétectable même avec des tests extrêmement sensibles.

Un an plus tard, la leucémie a récidivé. Le patient a donc subi un deuxième tour de la chimiothérapie et une seconde transfusion des cellules souches résistantes au VIH. Ce n’était pas un traitement facile. Le patient a souffert des symptômes intestinaux et neurologiques, au cours desquels des biopsies ont été faites sur divers organes.

Tous les tissus examinés étaient négatifs pour le VIH. «C’était curieux,» déclare John Zaia, président et professeur de virologie à la City of Hope, Duarte en Californie. Zaia a travaillé pendant plus d’une décennie sur les traitements de cellules souches en développement pour le VIH et le SIDA et a personnellement examiné le patient de Berlin avec le Dr Hütter.

« Il n’y a aucun malade qui a arrêté ses médicaments anti-VIH sans que le VIH ne se manifeste« , ajoute Zaia. « Mais ce patient est toujours sans traitement depuis trois ans et demi. Le Dr Hütter utilise le mot « guérir », dans son nouveau livre, pour la première fois. C’est remarquable. »

Le VIH reste totalement indétectable chez le patient de Berlin. En outre, son taux d’anticorps anti-VIH continue de baisser, ce qui n’arriverait pas s’il y avait encore du VIH présent dans son organisme pour stimuler la production d’anticorps. C’est ce qui a conduit Hütter et ses collègues a le considérer comme guéri.

Ce traitement peut il guérir d’autres personnes?
Pas encore. La mutation qui confère une résistance au VIH est relativement rare; Elle est présente chez moins de 2% des Américains et des Européens de l’Ouest, chez quelques 4% des Scandinaves, et n’est pas présent chez les Africains. Un patient atteint de leucémie ne peut pas attendre très longtemps pour être traité, et ce n’est pas facile de trouver un donneur compatible qui porte la double mutation.

« Les Allemands ont essayé et nous avons essayé aux Etats-Unis, mais nous n’avons pas trouvé une autre situation où nous pouvions appliquer un traitement similaire », déclare Zaia.

Pourquoi le traitement a guérit ce patient?
Personne ne le sait vraiment. Trois choses se sont produites au cours du traitement du patient de Berlin :

- Tout d’abord, la chimiothérapie a tué la plupart des cellules infectées par le VIH. En soi, cela ne suffirait pas à guérir du VIH.
- Deuxièmement, les cellules du donneur ont repeuplé le système immunitaire du patient. Les nouvelles cellules ont attaqué et tué les globules blancs restants du patient. Un processus que Zaia appelle une « réaction du greffon contre la leucémie ». Ce processus est susceptible de tuer beaucoup d’autres cellules porteuses du VIH.
- Troisièmement, les cellules du donneur étaient résistants à l’infection par le VIH. Quand le virus émergea des cellules au repos, qui sont celles du patient et donc sensibles au virus, il a aidé à les tuer. Lorsque les cellules du donneur se sont multipliés pour prendre la place de celles du patient, le VIH n’avait nul part ou aller et disparut.
Mais rien de tout ça n’explique pleinement ce qui s’est passé. Ce qui représente un casse-tête est le fait que les cellules souches utilisées pour repeupler le système immunitaire du patient ont été résistantes au VIH, mais pas imperméables à celui ci.

Les cellules n’avaient plus la porte la plus courante, CCR5, dont le VIH a besoin pour infecter les cellules. Mais les personnes infectées par le VIH à long terme sont habituellement porteurs de virus capables d’utiliser une autre porte appelé CXCR4. Et des tests ont montré que le sang du patient de Berlin contenait ce type de virus. En outre, des tests ont également montré que les cellules du donneur ont été sensibles à l’infection par la voie de CXCR4.

Malgré cela, le patient Berlin reste mystérieusement sans trace de VIH.

La guérison du patient de Berlin signifie elle que d’autres personnes peuvent être guéri du VIH?
Oui, mais pas tout de suite. Il n’y a pas encore de remède disponible pour le VIH. Mais la découverte que le SIDA peut réellement être guéri a revitalisé la recherche.

Plusieurs approches sont prometteuses. Il est clair qu’il n’est pas pratique – ni souhaitable – de soumettre les gens relativement en bonne santé avec le VIH à la chimiothérapie massive. Mais si une chimiothérapie légère peut être utilisé pour créer juste assez de place pour que les cellules souches résistantes au VIH puissent s’implanter?

L’équipe de Zaia est entrain d’explorer l’utilisation des propres cellules du patient pour les modifier génétiquement pour qu’elle puissent lutter contre le VIH. Les premières études sont menées sur des patients atteints de lymphome et de VIH, qui ont déjà besoin d’une chimiothérapie. Quatre patients ont déjà été traités avec de faibles doses de cellules génétiquement modifiées – et la bonne nouvelle est que les cellules modifiées peuvent survivre et se développer pendant au moins deux ans.

D’autres chercheurs utilisent des techniques différentes pour modifier des cellules souches pour lutter contre le VIH. Avant le patient de Berlin, la plupart des experts pensaient que l’ensemble de ces traitements avait peu de chances de réussir. Maintenant tous les regards sont dirigés vers eux.

« Dans l’avenir il y aura des méthodes moins agressives pour faire de la place à ces cellules souches résistantes au VIH, afin qu’elles grandissent et repeuplent le système immunitaire, » affirme Zaia. « C’est le but. Cela peut prendre beaucoup de temps, mais ça finira par être possible. »

Ce cas exceptionnel représente-il un espoir, selon vous, pour les patients atteints de cette maladie ? Pensez vous que la médecine arrivera à trouver un véritable traitement pour rendre le VIH ou SIDA curable ? Avez vous été témoin de cette maladie et de son traitement actuel ?


Nora
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.

Message par Lithium le 28.07.12 13:18

Tout cas de ce type représente un espoir pour la lutte contre le sida, et donc pour les personnes étant atteintes de cette maladie. Le souci c'est que cette personne est vraiment unique parce qu'elle a enchaîné séropositivité et leucémie. Pour moi l'idée qui émerge vraiment dans cette histoire c'est la greffe de cellules HIV-résistantes. Ça c'est un truc à creuser. Très peu de personnes dans le monde en sont porteuses et on ne va pas les forcer à donner de leurs cellules, mais ça ne m'étonnerait pas que dans certains labo, des chercheurs essaient déjà de reproduire ces cellules.

Je pense (et j'espère fortement) qu'on trouvera un traitement contre le sida mais c'est pas gagné. C'est un virus compliqué qui évolue très vite, trouver une solution est un véritable défi vu le nombre de personnes atteintes.

J'ai été témoin de cette maladie dans le sens où j'ai déjà suivi des patients séropositifs et c'est pas tout le temps simple à gérer. En tant que soignant on doit prendre des précautions assez impressionnantes pour éviter tout risque et j'ai bien pu voir que ça rendait mal à l'aise ces gens. De plus, je me suis rendue compte que, personnellement, même si je prends toutes les précautions nécessaires, c'est une maladie qui me fait peur, ce qui laisse une certaine distance entre le patient et moi que je n'ai pas avec des séronégatifs...

J'espère vraiment qu'un traitement curatif soit trouvé dans les années qui viennent !

Lithium
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.

Message par Nora le 31.07.12 15:41

Oui je vois ce que tu veux dire à propos de la distance qui est mise, c'est une malade qui fait peur et est ""facilement""" transmissible par le sang, en particulier pour le personnel médical... C'est triste parce que ce n'est pas une mise à l'écart voulue, plutôt une précaution..


Il y a cependant un truc que j'ai pas saisi sur ce cas : si je ne me trompe pas, il y a une différence entre VIH et SIDA : en gros, le VIH est le fait d'être séropositif = la maladie n'est pas là mais "peut"/va se déclarer, et le SIDA est la maladie en elle même c'est ça ? Le VIH est actuellement traité pour être retardé, mais on est à un stade de la médecine ou le VIH se transforme TOUJOURS en SIDA c'est ça?

Dans ce cas je ne comprends pas si ce patient à vaincu le VIH (donc avant d'être "activé" ), ou le SIDA, je n'arrive pas à trouver de réponse sur le net.

Nora
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.

Message par Sorose le 01.08.12 20:49

Pour ce qui est de la différence entre le VIH et le SIDA, c'est que le VIH est le nom du virus. Quand on est séropositif, cela signifie que l'on trouve la présence de ce virus dans les cellules.
Le SIDA c'est les symptomes qui découlent de la présence de ce virus. C'est un virus qui est assez lent à réagir, car il s'attaque à des cellules spécifiques et le corps humain se bat longtemps contre lui... Jusqu'à ce que ce soit le virus qui prenne le dessus, anéantissant peu à peu le système immunitaire. La personne meurt des conséquence de cela en fait.

Donc, dès qu'on a le VIH, on a la maladie, dans le sens où l'on porte le virus, qu'on peut le transmettre, et qu'il attaque et se multiplie dans nos cellules. Le SIDA c'est vraiment quand on voit les conséquences concrètement.

Les médicaments agissent sur différents points : il y en a qui empêche la multiplication du virus (en empêchant certains processus de cette multiplication : ils agissent pas tous sur les mêmes processus) et d'autres qui l'empêche de se fixer à nos cellules (le virus ne pouvant se multiplie que dans une cellule). Mais le virus trouve bien d'autre moyen de quand même se multiplier ! On n'a pas encore trouver de médicament qui empêchent totalement le virus de progresser. On ne peut que le ralentir. En fait, on ralentit l'arrivée du SIDA, mais en soit, la maladie est présente ET active dès qu'elle est dans le corps. Même si on n'en voit pas encore les symptômes.......

Sorose
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum