Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets

Le topic des colériques

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le topic des colériques

Message par Khiera le 30.12.11 17:26

Si vous piquez une crise quand une casserole tombe sur le carrelage de la cuisine, si vous pleurez quand vous cassez un verre ou que vous menacez d'emmener devant la justice un pote qui vous a pas rendu un dvd, ce topic est fait pour vous.

Bonjour, je m'appelle K. (*bonjouuuur K !*) et hier je me suis mise très en colère contre un pote en plein restaurant, devant toute une assemblée. Et j'ai eu très honte quand on m'a fait remarqué que j'étais peut être un peu excessive. Du coup : j'ai fait la gueule.

Et je ne comprends pas vraiment comment les gens peuvent réussir à rester calme, et zen, ça n'est absolument pas dans ma nature. J'aimerais bien pourtant, surtout socialement, c'est plus confort. Parce que pour être franche, me mettre en colère, c'est pas vraiment un problème, c'est un exellent exhutoire et je suis sure que je brule beaucoup de calories quand je le fais, le problème, c'est que tout le monde me prend pour une hystérique sous prétexte que j'exprime mes émotions. Un peu fortement, certes. En élevant la voix, parfois. Mais pas si souvent que ça !

Voilà, je m'appelle K. et je suis colérique.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Narcisse le 30.12.11 18:03

Bonjouuur K. !

Alors j'étais colérique, mais maintenant ça va un peu mieux. Disons pour certaines choses.
J'ai eu un déclic donc, un jour où ayant raté le dernier RER j'ai dû rester dormir chez ma tante, qui s'est beaucoup étonnée du fait que je pique une crise contre la RATP (je dois préciser que ce sont eux qui ont ANNULE le dernier RER sans prévenir personne).
En fait après introspection, je me suis rendue compte que mon impulsivité venait d'une espèce de violence en moi, qui me faisait un peu peur parfois. Je me suis déjà pris la tête avec des gens pour des conneries, et après coup je me suis souvent dit que je devais ressembler à une furie.
Donc en fait depuis quelques mois, j'ai décidé de faire de gros efforts sur moi, pas pour changer l'image que les autres avaient de moi, mais parce que c'était assez épuisant en fait de toujours s'énerver pour rien.

Donc en fait, j'ai décidé de prendre les choses avec plus de détachement, du recul. Et maintenant je suis vraiment beaucoup plus sereine et maîtresse de mes nerfs.
En plus de ça j'ai une pote assez colérique également, et maintenant quand je la vois piquer des colères je la trouve assez ridicule, et ça me saute aux yeux : la colère c'est vraiment mauvais. Ca fait dire des choses qu'on pense pas, et puis ça rend assez peu crédible le colérique qui en fait ressemble à un monstre possédé. Mais surtout c'est épuisant, d'être toujours en colère, de bouder, de s'en prendre aux autres.

Alors je m'énerve encore, mais honnêtement ça devient assez rare. Disons autant qu'une personne normale, ni colérique ni d'un calme olympien.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 30.12.11 18:33

Ahah, ce sujet est pour moi. Je m'énerve pour tout, dès que quelque chose ne va pas comme je veux, au choix, je crie, je fais les gros yeux, je jure comme un camionneur, je claque les portes, je balances des trucs à travers la pièce voire tout ensemble.
Ca m'arrive d'essayer de me calmer (respirer profondément, zen attitude en marche) mais en fait, je crois que la colère fait partie de moi.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Joleane le 30.12.11 19:06

Je suis très soupe au lait, en plus de râler sans arrêt j'aime beaucoup crier. Mais je me calme presque tout de suite, ce qui fait que c'est ridicule, que souvent on se fout de ma gueule en prenant la cause de mon mécontentement en dérision et là soit je re-hurle, soit je fais la gueule.

Je pleure très souvent aussi. Quand je suis en colère mais que la personne ne me comprend pas ou alors prend ma colère par dessus la jambe (par exemple mes parents qui au bout de 19 ans ont compris que j'étais expressive), là je me sens... frustrée, bafouée, va savoir alors je m'isole et je met à chouiner.

Là où je me fais peur c'est que j'ai très souvent envie de frapper les gens. Parfois j'aimerais tellement que ma mère ne soit qu'une connaissance ou une inconnue et que je puisse la claquer... Ma mère a le don en fait, elle est tellement calme que pour ne pas envenimer, soit elle me dit "oui...oui...oui" (alors j'ai envie de lui dire "mais paaaaaaarle, argumente !!) soit elle rigole. Alors ça me rend ouf.
Du coup très souvent c'est un objet qui prend : je suis particulièrement fan du portable vs mur. Sauf que je suis contrariée de voir qu'il est éparpillé car éclaté donc j'ai encore plus envie de pleurer...

Et je suis terriblement de mauvaise foi aussi... Du coup je feinte en créant une dispute et en disant que je ne veux plus parler. Ce qui, si jamais je me trouvais en face de quelqu'un qui a tort quand moi j'ai vraiment raison, n'arriverai jamais, vous pouvez me croire : je le harcèlerai, je le suivrai partout Moq

Dernièrement je suis passé pour une folle parce que : une copine et moi devions retrouver d'autres personnes au Quick sur les Champs-Elysées. Sauf qu'il y en deux et qu'ils nous appelaient sans arrêt pour savoir où on était. Sachant qu'on était tout en bas des Champs et que le Quick en question est en gros aux trois-quarts. Le pire c'est qu'ils appelaient ma pote et pas moi, donc j'ai carrément arraché le potable de ses mains et, tout en ignorant à qui je parlais hein, j'ai incendié tout le monde en les traitant de gros casse-couilles qui nous prenaient pour des assistées et que si ils nous foutaient un peu plus la paix, on serait déjà arrivées, au lieu de s'arrêter pour sans arrêt leur décrire où on se trouvait.
Et je leur ai raccroché au nez, comme une barbare.
Et à un autre moment, quand ma pote avait le téléphone, elle me fait : "ils nous disent de continuer tout droit et on va tomber dessus"... Et là on m'a très sans doute entendu hurler : "sans blague parce que les Champs CA TOURNE ????"
Donc j'ai bien pété l'ambiance mais en arrivant je leur ai passé un savon puis j'ai fait " Bon on va faire la fête ? Very Happy " Voilà, le principe c'est qu'on en parle plus !

Donc voilà : je m'appelle Joleane et je suis colérique.
Bonjouuuur K, bonjouuur Narcisse, bonjouuur Ydessa !

Joleane
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Khiera le 30.12.11 19:32

Ce qui est très bizarre c'est que personne autour de moi n'est colérique, personne. A part peut être mon frère, et mon père, et ma mère, enfin disons que c'est un truc de famille, mais l'entourage que j'ai choisi, mes amis, sont des modèles de calme et ne sortent jamais de leurs gonds. Et du coup je me sens super seule. Et super bizarre. Et chiante, hyper chiante, la meuf qui pète la bonne ambiance, qui l'ouvre tout le temps... Bon alors après moi j'ai tendance à leur trouver des petits travers hypocrites, et je préfèrerais que ça gueule, je trouve ça plus franc du collier, mais personne veut jouer avec moi alors voila, je suis la folle qui dit tout le temps les trucs que tout le monde se garde bien de dire.

Et j'aimerais bien être comme eux, je me sentirais plus à ma place, plus acceptée, mais mes seules alternatives sont :

- ne plus trainer avec eux (ce serait dommage quand même)
- assumer (voilà c'est tout je gueule et si vous êtes pas contents JE GUEULERAIS PLUS FORT ENCORE)
- changer

J'ai déja fait beaucoup d'efforts et ils m'ont été bénéfiques, c'est sur, tout le monde s'accorde à dire que je suis tellement plus fréquentable qu'avant, mais j'ai l'impression que si je change plus encore je vais me trahir, perdre ma personnalité... Et ça me rend triste. Mon mec me dit que ma personnalité se résume pas à mon côté colérique et que donc je perdrais rien à le perdre (de toute façon lui est persuadé que je vais changer) mais j'aimerais bien aussi qu'ils m'acceptent comme je suis, tout simplement. Mais visiblement mes coups de gueule leur font vraiment mal, sincèrement, pas tant ce que je dis mais la façon dont je les dis.

Conclusion je sais pas trop quoi faire.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 30.12.11 19:38

Rebonjour...
Joleane, tu m'as fait pensé à un aspect de mes colères qui me fait passer pour une folle. Je peux très bien exploser et hurler de colère et puis tout avoir oublié 2 minutes plus tard. Si les personnes ne sont pas au courant, forcément elles me prennent pour une psychopathe. Sinon, si c'est une personne comme ma mère, qui est censée être au courant (ça fait quand même 30 ans qu'elle me connait), mais qu'elle continue de faire la gueule alors que j'ai envie de rigoler, ben du coup, je continue ma colère toute seule en gros je boude comme quand j'avais 4 ans, juste par fierté de pas être la première à arrêter.
Voilà, je suis vraiment atteinte...

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Khiera le 30.12.11 19:53

Je crois qu'au contraire, c'est typique des colériques parce que moi aussi, j'ai rarement de rancoeur, dix minutes après c'est terminé.

C'est le seul côté positif en fait : au moins on garde rien à l'intérieur et ça nous ronge pas.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Thunder le 30.12.11 19:53

Saluuut moi aussi je suis colérique.
Je crois qu'il y a comme un "déterminisme" dans mon cas : TOUTES les filles de ma famille sont lunatiques voire bipolaires. Ma mamie, ma tante, ma mère, ma soeur : du côté maternel, elles sont toutes à moitié foldingues. D'ailleurs elles sont toutes sous antidépresseurs plus ou moins pour cette raison, et ça me fait flipper parce que depuis toute petite je me dis que je finirai comme ça, obligée d'être sous antidep pour être "normale" et pas piquer de crises...
Ma mère nous criait très souvent dessus quand on était petits, pour faire nos devoirs, ranger la maison, pour rien en fait, elle arrivait pas à garder son calme. C'est flippant car je sais que je suis exactement le même chemin, mais en même temps je veux changer, et je veux que mes futurs enfants aient une maman toute douce, calme, pas un dragon.
Bref voilà, ça dépend des moments mais c'est vrai que je suis très lunatique aussi, dès que quelque chose ne se déroule pas selon mes plans ça m'énerve. Les trucs quotidiens me fatiguent et m'agacent : faire le ménage, les courses, préparer à manger... en fait j'aime bien mais ça me fait perdre du temps, et j'ai la phobie du temps qui passe. Ca vient sûrement d'un gros besoin de tout contrôler : je fais tout le temps des listes, je prépare mes journées et si à la fin d'une journée j'ai pas fait TOUT ce que je devais faire je me sens nulle, j'ai l'impression d'avoir perdu mon temps et j'ai envie de tout casser. Je m'énerve toute seule pour des trucs à la con : si j'arrive pas à me démêler les cheveux, si quelqu'un m'appelle pendant une sieste,si je fais tomber mon pinceau en me maquillant, quand l'ordi rame, pendant le ménage parce que l'aspirateur ne se met jamais comme je veux... mais genre ça me met dans une rage folle quoi, c'est pas normal ! Je balance un truc dans le mur en général, mais ça me calme pas.

Par contre j'arrive à être calme en société, ça c'est cool, mais c'est pas pour une raison très honorable : juste parce que j'ai peur des gens et des conflits. Donc c'est rare que je m'emporte vraiment contre des potes ou en famille, j'évite plutôt.
Mais c'est ridicule car je m'énerve après, toute seule, en me refaisant la scène dans ma tête. Je me suis fâchée avec des potes il y a deux ans, et pendant longtemps je m'endormais en colère, en donnant des coups de poing dans le vide tellement j'étais enragée contre eux... pitoyable. Ah pour ça je suis championne ouais : repenser à des conversations qui m'énervent et m'énerver toute seule. Y a rien de plus nocif, épuisant et inutile.
Bref j'essaie de trouver des solutions : écouter de la musique très fort, aller marcher très vite dans le froid, faire du sport jusqu'à épuisement, me plonger dans un livre/un film en se concentrant uniquement sur ça... parfois ça marche. Mais j'aimerais bien arriver à me calmer toute seule, à respirer, réfléchir deux secondes et compendre que ça ne sert à rien de s'exciter toute seule.


Thunder
Racine
Racine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 30.12.11 19:58

K. > Oui, c'est vrai, le fait de ne rien garder à l'intérieur, ça peut faire que du bien. D'ailleurs, je pense que ça répond un peu à ta question précédente > tu te demandes si tu dois rester colérique ou pas, ben si ça t'aide à évacuer tout ce qui peut te ronger, reste comme t'es. Ne change pas pour les autres, si tu dois changer ça doit venir de toi.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Leeloo. le 30.12.11 20:00

Je ne me considère pas vraiment comme une colérique (genre MA SOEUR, ELLE, ELLE EST COLERIQUE, elle peut se mettre dans une rage folle en 1 seconde, redevenir normale, et ça en boucle toute la journée pour n'importe quoi), moi, je suis plutôt tranquille dans la vie, j'ai juste trop pas de patience, et en société, je suis surtout impulsive, (la meuf qui veut pas assumer), mais je dois avouer, j'adore le moment où tu sens que ça dérape, que tu parles, tu t'emballes, tu t'en rends grave compte, et tu continues comme une folle, et t'en rajoutes, aha c'est jouissif! Ca m'arrive régulièrement de péter l'ambiance, et de faire ma scène, mais c'est toujours pour les même raison en général:
- quand que je me sens rabaissée, ou prise pour une conne
- quand je me sens attaquée/mal jugée sur un truc
- quand j'aime pas la personne qui est en face, et qu'elle dit une connerie pourrie, voir insignifiante, et que j'en profite pour m'y engouffrer et lui laisser entrevoir MA HAINE
Mon côté parano n'arrange pas les choses, et comme Khiera, personne mais alors personne n'est comme ça dans mon entourage, je suis la névrosée du coin, mais je crois que tout le monde s'y est habitué, et le vit bien (parce que c'est quand même pas systématique, je suis pas une vraie).
Et pareil, ça m'est arrivé de me prendre grave la tête avec des copains, de faire une scène, avec cris, effusions, mais une fois que c'est bon, c'est bon, j'ai rarement des rancoeurs, au contraire, j'ai envie d'épouser l'autre après.

Leeloo.
Belle Plante
Belle Plante


http://dirty-little-confessions.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Khiera le 30.12.11 20:03

@Thunder a écrit:Ma mère nous criait très souvent dessus quand on était petits, pour faire nos devoirs, ranger la maison, pour rien en fait, elle arrivait pas à garder son calme. C'est flippant car je sais que je suis exactement le même chemin, mais en même temps je veux changer, et je veux que mes futurs enfants aient une maman toute douce, calme, pas un dragon.

Ma mère gueulait touuuut le temps aussi, elle nous rendait ouf. A un moment je crois qu'elle ne s'exprimait plus que comme ça. Du coup je refuse d'imaginer que je suis du même calibre mais fatalement parfois ça me rattrape. Chassez le naturel, tout ça.
Mais ce qui est vraiment horrible, c'est que j'ai pas l'impression de gueuler. C'est les autres qui me le disent. Moi je m'en rends pas compte.

Je lance plus mon portable contre les murs depuis des années par contre (beaucoup parce que j'ai plus de Nokia et que seuls les Nokia résistent à ce genre de traitement), j'ai envie de considérer que c'est une amélioration. Mais par contre ce que je peux éclater mon clavier quand photoshop rame...

Ydessa : j'suis d'accord. Ca devrait venir de moi. Mais ça rend vraiment malheureux mon copain quand je fais ça, il supporte pas cet aspect de moi. Il me reproche plus la forme que le fond, remarque, donc il faudrait juste que je continue à tenir mes propos, mais de manière calme. Sans méchanceté.
Ca va être super dur.

Leeloo : mais peut être que ton entourage s'y est fait parce que tu assumes ? Moi je culpabilise toujours comme une teubê après. Je suis une grande pro de la culpabilité. J'excelle, vraiment.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Marlow le 30.12.11 20:05

J'ai tapé une grosse crise à ma meilleure amie il y a quelques temps, je lui ai pratiquement dit que notre amitié était terminée. Et face à cela : Le silence pendant plusieurs semaines.
La meuf, je l'ai aligné violemment et elle n'a montré aucun signe d'énervement, j'étais toute seule, coincée dans ma colère qui était justifiée. J'ai juste eu un mot de sa part " Je t'aime et je m'excuse ". Du coup, j'ai l'impression d'y avoir été un peu fort alors que ma colère était " saine " dans le sens où j'voulais sauver notre amitié à la base... Sauf que j'suis très blessante. IDEM avec mon mec, mon père : Je vais m'énerver méchamment pour X raison et passer à autre chose dans la minute, sauf qu'eux, ne comprennent pas et me le font payer après, en essayant de me prouver à quel point je peux être MAUVAISE, du coup j'me vexe, je fais la gueule ou je pleure parfois. Dure d'assumer ses colères ! Héhé
( Et surtout : Difficile d'assumer le fait qu'on puisse blesser ceux qu'on aime )

Marlow
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 30.12.11 20:10

K > un petit truc, parfois quand je suis énervée et que je ne peux pas exploser parce que vraiment la situation et les gens autour de moi font que, je passe tout en ironie-dérision teintées de méchanceté gratuite; le tout généralement avec un sourire et tout passe pour de l'humour.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Khiera le 30.12.11 20:13

Ydessa : oui, alors déja fait, mais apparemment même quand je fais une blague c'est vraiment tellement trop méchant que ça passe pas non plus. Franchement je les trouve un peu délicats quand même, on est pas fait du même bois.
En fait je crois qu'il faudrait que je prenne les gens à part pour leur déverser mon fiel. C'est le fait qu'il y ait un public qui blesse.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Shelly le 30.12.11 20:21

Bonjouuuur ! Cad

Moi je dirais que je suis une colérique qui se consume.

Je suis très très très souvent énervée, mais j'essaie de me maîtriser, de comprendre pourquoi je suis en colère, je pèse mes mots (pas tout le temps), j'essaie de positiver... les joies de la psychanalyse j'ai envie de dire tup

Je crois que c'est un profond problème qui vient de mes gênes (tope là si toi aussi tu as une famille de tarés!). Mon père est un gros malade colérique qui gueule tout le temps sans interruption, parfois même pour une histoire de fromage mal coupé ou de chaussette trouée. Ma mère est plus posée mais aime bien taper tous les deux jours une petite crise, souvent liée à ses angoisses, elle panique beaucoup. Mon frère est comme mon père. Voilà le paysage. J'ai très tôt appris à me défendre en gueulant comme eux, ça finissait presque automatiquement en larmes, avec des envies de les frapper comme Joleane. Cet environnement je l'ai connu pendant 15 ou 16 ans, du coup j'ai du travail pour balayer tout ça et corriger mon comportement (parce que clairement je me faisais du mal et je pourrissais un peu la vie des autres aussi).

Comme K. étrangement, j'ai pas de gens colériques autour de moi, ou très peu. Mon mec est un exemple de calme et de sagesse, à un tel point que... ça m'énerve. On ne pousse jamais de gueulantes, il essaie souvent de m'apaiser, du coup ça m'a quand même aidé à force, et j'ai appris à moins me défouler sur lui quand ça ne va pas.

Ce qui m'énerve le plus : qu'on se moque de moi, surtout quand je suis déjà dans une crise de colère, qu'on ne me respecte pas, qu'on me mente ou qu'on soit de mauvaise foi avec moi. Sinon dans la vie de tous les jours je m'énerve souvent sur les gens en général, que je trouve très cons quand ils se côtoient dans les transports, au marché, dans les magasins... bref, la meilleure façon de vivre sereinement pour moi ce serait de prendre mon mec sous le bras et de vivre seuls sur une île déserte.

Shelly
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://shellyken.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 30.12.11 20:23

K > Oui, ça m'arrive aussi, les gens peuvent mal prendre mes blagues. Mais dans ces cas-là, je m'en contrefous. S'ils sont vexés ou autre par ce que je dis, tant pis pour eux, j'ai dit ce que j'avais à dire.
La technique de prendre les gens à part est surement la méthode la plus safe et la plus mature... D'ailleurs, c'est ce que je demande aux gens de faire quand ils ont des reproches à me faire.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Punkt le 30.12.11 20:29

Bonsoiiir, j'adhère au club !

A m'écouter, la fin du monde est sur le point de se produire tous les deux jours, je sors de mes gonds pour tout et surtout n'importe quoi. Pour une raison inconnue, j'arrive à me maîtriser en public, j'attends d'être dans ma chambre pour taper ma crise (mais c'est pas joli-joli alors peut-être qu'il vaudrait mieux que je m'énerve quand ça veut sortir au lieu de me retenir). La plupart de mes amis ne pensent pas que je suis colérique, ils croient que je suis une grosse pleurnicheuse parce que je me mets à pleurer pour ne pas péter un câble devant eux et je me casse. tup
Quand j'y réfléchis, je dois être vraiment folle pour jeter tout ce qui se trouve dans mon champ de vision quand je suis énervée, une vraie hystérique. C'est ridicule, j'aimerais devenir zen, tout le monde me parle du sport, sauf que rien ne m'énerve plus que le sport.

J'ai aussi un peu l'impression d'être la seule au monde dans mon entourage. Il y a des râleurs professionnels, mais des colériques, j'en doute. Ou alors ils se cachent, comme moi.

Punkt
Atome
Atome


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par greymalkin le 30.12.11 20:35

Yakamoz a écrit: ma colère était " saine "

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je ne pense pas être colérique, je suis de temps à autres impatiente mais c'est pas de la colère, je retrouve d'ailleurs mon calme à peu de frais, et, à lire vos interventions, cela confirme mon sentiment.
En fait j'ai grandi avec un grand colérique (mon père), c'était normal de se réveiller certains matins et de voir un meuble, entier la veille, cassé le lendemain, PAR EXEMPLE, et cette... hmh, animalité m'a toujours effrayé, dans ses colères il ne contrôlait rien, il déversait juste son flot de méchanceté, à la limite de la haine. Et même si pour lui c'est oublié, plié le lendemain, voire une heure après, pour les autres, ça laisse des séquelles, ça fait VRAIMENT souffrir car de l'extérieur c'est invraisemblable et incompréhensible de se mettre dans un état pareil et on ne fait que se demander : jusqu'où ça va, ça peut aller. (que ça soit dans les actes ou les mots). Tout le monde n'a pas la même capacité, facilité à passer à autre chose, à pardonner : on est pas égaux en la matière. Et, accessoirement, on a l'impression de vivre avec un tyran, car personne, en fait, ne souhaite déclencher ce genre de colère ni en être témoin.

Donc bon, c'est vrai que j'aurai tendance à dire que c'est bien de pas considérer ses accès de colère comme un fait irréfutable, car ça peut faire souffrir l'entourage, même si j'imagine qu'on ne peut pas arrêter de fonctionner comme ça, en un éclair, et qu'en plus on trouve (légitimement ou non) nos colères justifiées puisqu'on y cède. En la matière, comme en ce qui concerne tous les comportements qu'on cherche à faire évoluer voire à abandonner, j'imagine qu'il peut être profitable d'analyser ce qui nous arrive : quand et où je me mets en colère ? contre qui ? y a t-il des éléments récurrents qui déclenchent mes colères ? quand est ce que je me sens bien ? gnagnagnagnagna

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Marlow le 30.12.11 20:39

( Et j'ai hésité à employer ce mot là Mol
IL Y A DES COLERES SAINES GREYMALKIN ! )


Dernière édition par Yakamoz le 30.12.11 20:40, édité 1 fois

Marlow
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Narcisse le 30.12.11 20:39

Moi pour le coup je suis un total alien dans ma famille proche parce que mon père et ma mère sont très calmes, très posés. Ma plus petite soeur ne fait pas souvent de colère, mais quand elle en fait une c'est jamais à moitié.

Et je me reconnais beaucoup dans ce que tu dis Thunder, la phobie du temps qui passe, le besoin de faire des listes, des plannings (parfois impossibles à tenir) c'est exactement le cas pour moi ! Et c'est ce stress en fait qui fait que je suis souvent à cran, et que j'ai souvent envie de hurler quand les choses ne se déroulent pas comme elles devraient se dérouler. Sociopathe bonjour.

Grey > En fait c'est en me posant ce genre de questions que je suis arrivée à me maîtriser davantage ! Et tu as raison quand tu parles de haine, c'est même parfois de la violence gratuite, qui a juste besoin d'éclater. Mais je crois que si on travaille sur soi, on peut vraiment améliorer les choses.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Joleane le 30.12.11 20:47

Le premier paragraphe de Greymalkin et la dernière phrase de Poivron me fait penser que je ne peux peut-être pas si facilement accuser mon père...Moq
Il crie plus qu'il ne parle, ne se mesure que très rarement et est capable d'exploser à tout instant. Néanmoins c'est justifié (même si COMPLETEMENT disproportionné) et il n'a pas d'accès de violence (à part les portes).

Du coup je me demande : à quel moment peut-on dire qu'on est colérique et pas seulement un peu impulsif ou ayant mauvais caractère ?

Joleane
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 30.12.11 20:55

@Joleane a écrit:Du coup je me demande : à quel moment peut-on dire qu'on est colérique et pas seulement un peu impulsif ou ayant mauvais caractère ?

Ah tiens, bonne question. Je pense petre un mix insupportable des 3, mais j'aimerais bien avoir la réponse.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Light le 30.12.11 21:00

Bonsoir, je vous rejoins!

Je ne sais pas si je suis une vraie colérique. Mais quand quelque chose m'agace, j'ai tendance à partir un peu vite en besogne, à renfort de gros mots et de jurons tout à fait féminims (humhum).
Le truc, c'est que je ne m'énerve pas immédiatement. Je garde pour moi. De quelques minutes à plusieurs jours. Et à un moment, ca explose.

Je devrais me canaliser parce que déjà ca ne sert à rien, et puis je suis vraiment un charretier quand je suis en colère.

Sinon, il m'arrive de hurler sur le sujet de ma colère (surtout quand c'est ma soeur ^^) ou de fuir tout simplement. Je me referme comme une huitre, je ne laisse plus rien passer, mais je ne dis plus rien. Ca dure rarement longtemps, mais après j'ai toujours la petite rancoeur....

Light
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par greymalkin le 30.12.11 21:01

@Joleane a écrit:
Du coup je me demande : à quel moment peut-on dire qu'on est colérique et pas seulement un peu impulsif ou ayant mauvais caractère ?

Je pense que si la colère sort dans un but de "rétablir la justice", de "dire le vrai" (mais je sais pas trop ce qui se passe dans la tête d'un colérique), qu'il importe tout de même de savoir distinguer la colère qui se veut juste (allez SAINE !) du caprice... C'est là le problème ! Quand elle est dévastatrice / destructrice parce qu'elle va trop loin, sans égard, (à nouveau, par des actes ou des mots), quand elle est disproportionnée, ou quand elle sort d'un caprice !

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Narcisse le 30.12.11 21:02

Je pense que tout est une question de mesure : pour moi en tout cas, quelqu'un d'impulsif c'est quelqu'un qui s'emporte facilement, qui a du mal à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Mauvais caractère c'est souvent ronchon, qui se plaint, qui geint, qui boude. Colérique c'est un autre registre, c'est s'emporter au point de ne plus se reconnaître après coup, c'est vraiment entrer dans des colères disproportionnées, c'est pas juste dire impulsivement ce qu'on pense, ou se vexer un peu trop vite, c'est littéralement sortir de ses gonds.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Khiera le 30.12.11 21:04

Clairement moi je ne sors de mes gonds que quand je suis fatiguée, parce que dans cet état je ne suis plus capable de me maitriser, mes "filtres sociaux" tombent, ceux que j'ai réussi à installer depuis quelques années pour me faire aimer de mes semblables. Et ça ne rate jamais, mon mec me l'a dit hier, qu'il savait que j'allais à un moment ou à un autre pousser une gueulante parce que j'étais fatiguée.
Il faudrait que je ne vois personne quand je suis fatiguée. Ce qui n'est pas faisable. Ou alors il faudrait que je ne sois jamais fatiguée. Ce qui n'est pas faisable non plus.

Peut être qu'il faudrait que je prenne de la coke... De la coke thérapeutique ! Et après je créerais une secte, et vous en ferez toutes partie ! ce sera génial ! miam

Grey : franchement quand tu me poses la question moi je trouve mes colères toujours justifiées, je gueule toujours dans un souci de rétablir la justice et je n'ai jamais l'impression d'être blessante. C'est pas toujours l'avis des autres.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 30.12.11 21:13

Moi, je suis okay pour "Gourou K" à condition qu'on aie des sessions où on peut se lacher et tout casser comme on veut.

Sinon, de même, je ne crois pas avoir péter un cable quand ce n'était pas justifié, j'ai peut-être juste été trop fort.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Doonys le 30.12.11 21:15

Bonsoir,
Je suis colérique depuis toujours. Petite, je me jetais contre les murs quand j'étais "contrariée", je piquais des crises tellement fortes qu'une paire de fois j'ai eu le droit à une bonne douche froide pour me faire reprendre les esprits.
Ma mère est pas colérique aussi du coup ma période d'adolescence a été très dure, souvent des mots dépassants nos pensées sont sortis, des gestes aussi...
Aujourd'hui avec ma mère ça va mieux on ne vit plus ensemble. Par contre avec mon copain... Il est d'un naturel calme, zen, décontracté, tout est tout beau tout rose, posé.... En gros tous ce qui a tendance à me mettre encore plus hors de moi quand je suis déjà énervée, j'ai envie de le secouer pour qu'il réagisse, je suis la comme une hystérique et lui ben il mange tranquille, il téléphone tranquille.... Il ne comprend absolument pas mes colères et certaines de mes réactions (je suis par exemple capable de pleurer de colère et d'énervement pour un truc en panne, la dernière j'ai pleurer parce que j'ai tourné 20 minutes pour trouver une place...). Il comprend encore moins que peu de temps après je sois capable d'avoir tout oublier si on s'entend, sinon je boude et je sais bouder pendant longtemps, dernièrement je n'ai plus parlé à ma soeur (2semaines et encore c'est parce qu'elle s'est excusée). En me relisant ça fait vraiment gamine hystérique mais j'essaie de me contrôler mon copain m'aide pas mal, mais des fois c'est plus fort que moi il faut que ça sorte!

Doonys
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Joleane le 30.12.11 21:22

Aaaaaah bon eh bien du coup je ne suis qu'une impulsive avec un mauvais caractère, c'est cool ! Moq

Parce que quand je casse quelque chose juste parce que je perd patience alors que cet objet me SERVAIT ou quand je crie sur mes potes qui veulent juste m'indiquer un chemin, je ne le fais pas dans le but de rétablir une justice quelconque : juste parce que j'ai besoin de passer nerfs sur quelque chose/quelqu'un.
Même si selon mon cerveau c'est justifié : cet objet m'énerve DONC je le casse... Mes potes me prennent pour une assistée DONC je les engueulent...
Je pense quand même que je suis la seule à voir ça comme ça Moq

Y'a quand même beaucoup de carices dans mes colères : en général quand je finis par pleurer c'est par frustration, j'agis comme une sale gamine, donc oui c'est beaucoup de caprices...

Joleane
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Narcisse le 30.12.11 22:07

Pour ma part ça m'est déjà arrivée de piquer des colères pour des raisons infondées, ou de m'énerver contre les mauvaises personnes. Alors je ne suis pas certaine qu'il y ait toujours un fond de justice ou de "vrai" dans les colères.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Valkyrja le 30.12.11 22:44

Je suis un peu comme Grey, je crois pas être colérique et à vous lire ça me confirme cette idée, mais en fait ça dépend beaucoup des situations et des personnes. Je crois que je me fâche pour les mêmes raisons que Leeloo, si on me prend pour une conne, qu'on me méprise ou qu'on m'attaque sans raison. C'est pas toujours justifié, en plus, mais il suffit de toucher une faille et je refuse de me laisser faire. Je hurle pas forcément d'ailleurs, des fois je fais juste une bonne remarque blessante (et après je rumine lol). Heureusement c'est plutôt rare, mes amis me font quasiment jamais ça surtout. les bons jours je tends à calmer le jeu, mais les mauvais, si on m'engueule je me mets à hurler des horreurs aussi, et franchement la plupart du temps ça me fait assez du bien Uh Ca c'est aussi globalement parce que j'absorbe pas mal les sentiments des gens autour, s'ils sont fâchés ça peut aussi m'énerver en miroir. Bizarrement dans mes copines j'ai un peu de tout, mais y en a une ou deux qui sont assez colériques aussi, c'est plutôt moi la calme de service.

La seule avec laquelle je me mets pas à hurler aussi par contre c'est ma mère, parce qu'elle hurle plus fort que moi, et elle est un peu comme vous (maintenant moins dieu merci), mais quand elle vous engueule pour un truc y a tout qui sort d'un coup, et elle peut vous reprocher des choses que vous avez faites y a 6 ans, bref j'ai toujours détesté et ça me terrifiait quand j'étais petite (et impressionnable). Par contre niveau hérédité mon père c'est un moine bouddhiste, j'ai plutôt hérité de lui en général -sauf fatigue, mauvaise humeur et les raisons que j'ai citées au-dessus. Mais je passe pas mes nerfs sur les gens par contre.

Par contre, contrairement à vous, je suis EXTREMEMENT rancunière, c'est horrible. D'ailleurs je comprends pas du tout les gens qui me disent "ouais je parle plus à untel il m'a fait ci" et qui 6 mois après sont de nouveau copains avec lui. Moi j'arrive pas, si on me fait une crasse volontairement ou qu'on s'excuse pas, on peut aussi aller crever, ça me regarde plus ! Fin je dis ça, ça m'est jamais arrivé avec une amie proche, mais en tout cas avec les autres je suis un dragon pour ça :beh:

Valkyrja
Vieille branche
Vieille branche


http://valkyrja-tenderisthenight.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Bereen le 30.12.11 23:33

Et c'est là que je me rends compte que je suis pas du tout colérique. Ça fait perpete que j'ai pas gueulé sur qqun.
Avant j'étais très impulsive, je me disputais souvent avec mes amies, j'avais une grande gueule, j'exagérais parfois mais quand ça allait pas ou que quelque chose m'enervait, je le faisais savoir. J'étais très blessante aussi, quand je n'hurlais pas, je disais des choses super blessantes à la personne, je le pensais mais je le disais sans aucun tact.

Maintenant ça n'a rien à voir, je sais pas ce qui s'est passé en fait. Depuis quelques années je suis comme ça, je me suis affaiblie de ce côté, j'arrive plus à lever la voix. J'ai peur des conflits, quand ça commence à crier je me sens super mal, j'ai horreur de me sentir attaquée. J'ai l'impression d'être une victime ça m'énerve. Ça fait super longtemps que j'ai pas poussé de coup de gueule, et ça fait pas du bien.
En ce moment j'ai plusieurs raisons de me mettre en colère mais je m'exprime pas. Je sais pas pourquoi, ça me rend ouf un peu.

A choisir je préférais être colérique comme K ou Joleane, balancer mon tel et crier une bonne fois pour toute que d'être une pauvre petite souris apeurée pour des raisons inconnues. C'est trop naze d'être comme ça

Bereen
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Adalie le 31.12.11 2:35

Pareil, je suis pas trop colérique, je suis du genre ruminant et tout finit par sortir bien pesé et emballé au moment opportun (je sais pas si vous avez vu le sketch de Gad Elmaleh où la meuf met silencieusement une cartouche dans sa poche quand elle voit un truc qui lui plaît pas et la tire 2ans après, bah cette meuf c'est moi). J'aime pas les conflits, les explications, alors c'est pas moi qui attaque en premier en général. En tout cas pas par mauvaise humeur. Comme Greymalkin j'ai un père hyper lunatique/colérique et ça refroidit, c'est franchement moche+ridicule+flippant vu de l'extérieur.

MAIS aujourd'hui j'ai quand même piqué une grosse colère. Je trouvais pas une poche à douille pour faire des macarons, j'ai tout retourné dans la maison, et j'ai fini par piquer une crise devant (ou sur) ma mère. Je me suis sentie tellement ridicule que ça me fait presque du bien de l'écrire ici: j'ai été nulle, pardon maman je t'aime!

Adalie
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Pandore le 31.12.11 2:50

Je ne suis absolument pas colérique, impulsive, grande gueule et tout ce qui s'en rapproche. Et je ne garde pas pour autant toute ma haine en moi. En fait, tout ce qui est négatif part aussi vite qu'il est venu dans mon cerveau étant donné que je suis de nature optimiste (bonjour je vis dans le monde des bisounours). Les rares fois où je fais la gueule, je ne me souviens plus pour quelle raison 5 minutes après, mais je continue pour faire style (cf sketch de florence foresti), mon copain y joue beaucoup d'ailleurs!
Par contre j'aime les gens francs, directs, qui osent dire ce qui ne va pas. D'ailleurs mon copain est comme ça, la famille de mon copain est comme ça et tous mes proches/amis/meilleurs amis sont comme ça. J'ai beaucoup plus d'affinités avec ces personnes, bizarrement.
En bref, je ne pense pas que je sois hypocrite, c'est juste que je n'ai pas vraiment conscience des choses je crois, pas trop la tête sur les épaules, trop rêveuse/naïve/bonne poire quoi ...

Pandore
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par greymalkin le 31.12.11 9:17

Elinor a écrit: si on me prend pour une conne, qu'on me méprise ou qu'on m'attaque sans raison.

Dieu merci, ça n'arrive pas tous les 4 matins, mais si mon interlocuteur se sent de me prendre de haut / pour une idiote / ne m'aime pas, en général le manège est tellement grossier et voyant que je parviens à adopter la technique "du canard col vert", fioooooou ça gliiiissse, comme le col vert sur la Marne, j'arrive même à me retenir de lui adresser un sourire condescendant tellement j'observe la scène de l'extérieur en me disant intérieurement : "toi c'est très clair, tu ne m'aimes pas, restons en là veux tu ?". Je me dis que j'aurai l'air encore plus con à me révolter contre lui.

Après, plus tard, en repensant à la scène, je peux me remettre en question (il est possible que j'ai avancé un argument stupide, soutenais une opinion crétine!), mais sur le coup le mépris, c'est comme le terrorisme : on ne dialogue pas avec, c'est pas un mode de communication.

greymalkin
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://withacertainsmile.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Valkyrja le 31.12.11 11:37

Grey : ben je sais bien mais c'est réflexe ninja Je vais pas me révolter à grands cris, mais dès que quelqu'un me traite mal, je vais chercher par tous les moyens à le blesser, ne serait-ce qu'en l'ignorant (très) ostensiblement (enfin ça c'est réservé aux gens qui cherchent à attirer l'attention sur eux) Uh
(et même si tu soutiens une opinion crétine, c'est pas une raison pour te faire mépriser ! Mais je suis d'accord que discuter c'est pas forcément la solution là. Tu es la voix de la raison x))

Valkyrja
Vieille branche
Vieille branche


http://valkyrja-tenderisthenight.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Fiendish le 04.01.12 20:46

Booooooooonjour!

Moi aussi j'ai un problème avec la colère. ^^ J'ai pourtant grandi avec des parents hyper zens, que je ne jamais vus énervés, même pendant leur divorce.
Je ne sais pas si ça a un rapport, mais mes frères sont des boules de nerfs, comme moi. Heureusement que j'ai beaucoup d'années d'écart avec eux, sinon l'ambiance aurait été électrique, mais ça arrive encore, aux repas de famille, de nous hurler dessus pendant une demi-heure sans que mes parents ne bougent une oreille...

Mes amis se sont habitués à mes crises de colère, ils prévoient même quand je vais pêter un cable. Ils m'ont fait prendre pas mal conscience de mon caractère, je ne m'étais pas rendue compte qu'il ne se passe pas une soirée où je hurle pendant au moins 15 bonnes minutes.

Je sais pourquoi je suis énervée, à chaque fois, mais la raison est quand même rarement valable (des collants qui filent valent-ils vraiment de balancer la boîte dans tout l'appart?). Mais je n'arrive pas à me "contrôler" quand je m'énerve, résultat tout le monde en prend pour son grade, même si la personne n'a pas bougé un orteil...

Résultat, ça m'énerve d'être aussi souvent énervée, et j'en finis plus. :dent:

Fiendish
Atome
Atome


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Khiera le 15.06.12 15:27

Bon bah moi j'ai aujourd'hui pété un verre (classique) mais aussi mon aspirateur (le tuyau en plastique de mon aspirateur : éclaté en deux) DE COLÈRE.

Je ne saurais pas dire ce qui m'a vraiment mise en colère : est ce que c'est le fait que je sois fatiguée, que je me sois retenue d'exprimer mon mécontentement face à certaines personnes, que des situations avec ma famille me stressent ou tout simplement parce que ce connard de facteur n'a pas voulu me filer mon recommandé sans ma carte d'identité, toujours est il que je suis arrivée chez moi hors de moi et qu'il fallait absolument que je pète un truc. J'ai même gueulé de rage toute seule.

J'ai le sentiment d'avoir un caractère un poil pénible. Surtout pour les objets.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Malia-Ana le 15.06.12 16:31

Etonnant que je n'ai pas posté avant. je suis tres colérique. je m'enerve pour un rien, démarre au quart de tout pour le moindre truc qui me déplait. je deteste etre comme ca, car je me rends compte que c'est désagréable et surtout que je peux blesser les gens que j'aime quand je m'enerve.

Je pense tenir ca de mon père qui gueule aussi assez souvent.

Malia-Ana
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Nora le 15.06.12 18:32

@Khiera a écrit:Bon bah moi j'ai aujourd'hui pété un verre (classique)

===> Loops la coolérique bourrée : Venerre elle éclate d'elle même un verre sur la table en boîte et se rend pas compte qu'elle pisse le sang. POUR SON MEC. -_-

Nora
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Valkyrja le 15.06.12 23:05

Ce matin j'ai cherché pendant 10 minutes un spray pour chaussures, j'ai ouvert (et refermé en claquant leur porte de plus en plus fort) toutes les armoires de la maison en pestant sur ma mère qui range toujours les choses exactement là où je les trouverai pas.
Finalement je l'ai BIEN SUR pas trouvé, et j'étais tellement furieuse que j'ai été rouvrir toutes les armoires et que je suis partie, en retard et en laissant toutes les portes ouvertes en signe de féroce désapprobation.

Ce qui était con c'est que quand je suis rentrée et que j'ai demandé "bon mais il est ou ce foutu spray", elle m'a montré, en fait il était sur une étagère de la salle de bains, donc GENRE DEVANT MES YEUX QUOI.

Valkyrja
Vieille branche
Vieille branche


http://valkyrja-tenderisthenight.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 16.06.12 4:14

Je me suis pas mal énervée au bureau ces derniers jours.
J'ai, entre autres, failli en faire pleurer une cliente au téléphone et une collègue était pas loin de se prendre une baffe.
Vivement que ce projet qui me pourrit la vie soit fini.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Ydessa le 21.07.12 6:50

Ma dernière grosse colère remonte à mercredi soir. Je faisais tranquille ma première leçon de pilates dans mon salon, jusqu'à ce que je cogne la table basse, une fois puis 2 puis 3 et, là, grosse colère façon "Ydessa croisée Vegeta de DBZ" et c'est le drame, je donne un coup de pied à la table pour lui apprendre à pas se mettre là où il faut pas et mon téléphone chéri prend sa défense, décide que c'en est trop et se suicide et se jetant de la-dite table.
Ca a quand même continué jusqu'au jeudi matin en lisant mes mails au boulot. J'en ai claqué les portes et tiroirs qui étaient sur mon chemin.
Là ça va mieux, mon téléphone est en réparation (le centre de Shanghai n'a pas pu le sauver, ils l'ont envoyé à Canton), je pousse la table à fond quand je fais mon sport et j'attends patiemment la prochaine crise.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Jean le 02.11.12 18:04

J'ai pété un cable et insulté des gens dans une gare parce que j'ai loupé mon train à une minute parce qu'ils étaient tout simplement à gauche dans l'escalator. Voilà voilà, tout va bien dans ma vie, je ne suis pas du tout excessive. Bon je suis pas sûre d'être réellement colérique, c'est plus mon impatience légendaire ajoutée à la fatigue qui jouent à mon avis. Et mon impulsivité, je devrais tellement tourner ma langue dans ma bouche avant de parler.

Jean
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Blablabla- le 03.11.12 16:02

Je suis aussi trèèèès colérique, je peux pêter un cable pour rien et insulter n'importe quel objet ou personne pendant 15 minutes non stop.
Chez moi c'est de famille. Ma mère est colérique aussi et mon frère, n'en parlons même pas (c'est un enfer à lui tout seul).

Y'a quelques temps ma mère m'a fait remarqué que quand on s'énerve c'est à cause du fait qu'on a des montées d'adrénaline, qui viennent parfois de rien (un verre cassé, l'orteil qui se tape contre un meuble,...) et que l'adrénaline c'est vraiment quelque chose de dur à gérer. Depuis, je me suis rendue compte que quand je m'énerve, la meilleure chose à faire c'est que les gens autour de moi me laissent ""tranquille"" pendant 15 minutes, le temps que l'adrénaline parte toute seule et que je me sente mieux. Y'a rien qui m'énerve plus que les gens qui me disent de me calmer, si on me dit ça c'est mort je me calmerai pas avant le lendemain, tandis que si on me dit rien en 15 minutes grand max c'est passé.
Franchement ça m'a fait du bien de savoir ça. Ca m'évitera beaucoup d'engueulades et de reproches inutiles et infondés que je fais aux gens qui me parlent dans mes moments de colère.

Blablabla-
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Nora le 04.11.12 11:25

Je crois que ma colère en général se tempère. Hier quand je me suis fait rembarrer par les trois vieilles vendeuses d'Artisans du Monde (c'est du joli hein) j'ai dis " Ok vieille aigrie, tu te donnes bonne conscience en vendant du équitable mais t'es pas fichu de prendre trois minutes pour soutenir les jeunes qui s'y intéressent, ou TOUT DU MOINS, ne pas les mépriser. Pas de problème, le dieu du Gabon équitable te rendra ce coup de latte et je ne lèverais pas le petit doigt pour te relever. Tchuss."

Mais tout ça très intérieurement. En vrai j'ai souri " Quelle amabilité, merci, au revoir."

Nora
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Joleane le 11.11.12 15:33

Ca fait deux fois en deux jours que mon portable vole et s'éclate par terre. Y'a la télécommande qui vient de l'accompagner mais hier j'ai pété ma lampe à la place.

Je fais les mêmes crises qu'à 4,10 et 16 ans donc je crois qu'à 40 piges ça sera pareil, à moins de faire une retraite avec des moines au Népal. Mais comme j'aime pas les moines je vais continuer à casser des choses et à passer mes nerfs sur ma mère ou mon mec, j'ai pas encore trouvé mieux. Là je me retiens de toutes mes forces pour pas lui envoyer un sms et lui chercher des poux alors que ça ne le concerne même pas, je fais un réel effort, c'est trop tentant...

Joleane
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Sensorielle le 11.11.12 15:55

Je suis pas trop colérique, par contre mon frère est très colérique, il s'énerve pour rien, genre vendredi matin, son réveil n'a pas sonné, donc il a reveillé tout le monde, il a crié après tout le monde (alors que mes parents et moi, on y était pour rien), et il était tellement énervé qu'il a balancé son iphone et le téléphone de ma mère dans la pelouse.

Sensorielle
Racine
Racine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Tagada_les_fraizzz le 11.11.12 15:58

Je viens de péter un câble contre mon aspirateur parce que le balais de celui-ci ne veux pas tenir debout, il tombe par terre forcement. Et ca me gave !!!

Tagada_les_fraizzz
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Light le 11.11.12 18:00

J'ai peté un plomb (intérieurement) ce week-end, parce que mes acolytes se contentaient de suivre et de ne rien proposer, pour au final ne pas être contente. Ca m'a soulé. Mais je travaille sur moi, je ne me suis pas enervé. J'ai juste arrêté la communication.

Light
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le topic des colériques

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:02


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum