Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets

Vous et le handicap.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vous et le handicap.

Message par Shelly le 21.01.09 15:57

Le handicap signifie une difficulté, une limitation ou un dysfonctionnement de la fonction physique, sensorielle, mentale, cognitive ou psychique.

En France, près de 12 millions de personnes souffrent d'un handicap, allant de la simple difficulté d'audition au handicap lourd tel que la paraplégie. Malgré des aides financières et sociales, une personne handicapée peine toujours à vivre confortablement au quotidien: en 2004, 82% des lignes de bus étaient encore inaccessibles, en 2006 30% des personnes handicapées capables de travailler étaient au chômage, sans oublier tous les lieux publics encore trop nombreux à ne pas être facile d'accès (cinéma, bibliothèque, écoles, théâtre, toilettes, magasins, etc.)

Je voulais savoir quel était votre rapport au handicap: êtes vous parfois gênée face à une personne handicapée? Souffrez-vous d'un handicap, ou connaissez-vous une personne en difficulté? Aimeriez-vous aider ces personnes, ou même, travaillez-vous avec des handicapés? Pensez-vous que les aides apportées à ces personnes sont suffisantes, et qu'un jour elles pourront vivre comme toutes les autres?

De plus, je voudrai savoir ce que vous pensiez de la publicité pour un opérateur téléphonique, où l'on voit Pascal Duquenne (acteur du film le Huitième Jour, avec Daniel Auteuil) souffrant d'une trisomie et qui délivre le message :" Je suis un peu...différent mais en fait je suis...comme vous" ?

Voilà, vous pouvez parler du thème comme vous le voulez, les questions ne sont que des pistes de réflexion Smile

Shelly
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://shellyken.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Slightly Acid le 21.01.09 16:26

Je suis confrontée au handicap tous les jours, depuis maintenant 16 ans. Ma soeur est née handicapée, maladie génétique. Dysphasie/surdité/problème de croissance. Le nom mis sr son handicap n'a pu être mis il y a seulement 4 ans. Faute de recherches par auparavant, et médecins qui ne cherchaient pas bien plus loin que le bout de leur nez.En effet ma mère, a été accusé, entre autre de s'être drogué pendant la grossesse. Le nom mis sur le handicap de ma soeur est une revanche, bien que le temps mis à découvrir ce dont elle est réellement atteinte a été dévastateur.
Etant donné qu'on ne savait pas quel était réellement son handicap, au niveau de la scolarité notamment, elle n'a pas pu être pris en charge comme il se le devait dès le début. Elle a donc été dans un environnement "normal" jusqu'à ses 11ans. De fait, ne pouvant suivre les cours normalement, et étant mise dans des classes où les enfants étaient parfois beaucoup plus junes qu'elle, elle a eu, et a encore un très gros retard de maturité.
C'est difficile à vivre au quotidien, surtout quand j'étais plus jeune, et qu'on ne savait pas ce que c'était. J'ai souvent pleuré, parce que j'aurai voulu avoir son handicap et qu'elle, elle puisse jouir d'une vie "normale", je me suis battue pour elle contre ces gens, ces petits dans les cours de récréation qui par peur, par ignorance ou par simple méchanceté se moquent.

Donc oui le handicap, je le connais, je le côtoie chaque jour. Je ne pense pas qu'un jour ces handicapés pourront vivre comme les autres. Ca serait pourtant merveilleux. Je vois ma soeur par exemple, qui voudrait être vendeuse. Elle ne pourra pas. Ce n'est pourtant pas d'unehaute ambition, mais elle ne pourra pas, à cause de ses problèmes de langages, de sa surdité, et de son comportement. Donc mêe si le système s'adapte, ou herche à s'adapter, de toue façon, je oense qu'un handicapé ne pourra jamais aspirer à une vie "normale". Et c'est triste.

Je pense que la publicité avec Pascal Duquenne est très bien. C'est un message d'espoir pour tous ces handicapés.

Slightly Acid
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Aislinn le 21.01.09 19:08

Ma mère est considérée comme quelqu'un d'handicapé. Et ce n'est pas facile à vivre tous les jours, je n'ai jamais eu de vraie relation mère-fille avec elle, elle me voit plutôt comme une copine, allant même jusqu'à me raconter ses ébats. Mais je l'accepte comme elle est, et je me dit que ça aurait pu être pire, car malgré tout elle reste consciente de certains trucs, et arrive même à se "débrouiller" toute seule dans sa vie, bien qu'elle soit souvent en galère.

Je ne suis pas gênée par rapport aux personnes handicapées, mais ce qui me pose problème c'est la façon dont on s'occupe d'elles. Il n'y a pas assez de moyens mis en oeuvre, comme si ils n'en valaient pas la peine. Bon c'est clair que certaines personnes handicapées ne pourront jamais avoir de vie "normale" si je peut dire, mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer de faire en sorte qu'ils s'épanouissent dans leur environnement, quel qu'il soit. C'est pour ça que je trouve que les personnes qui aident les handicapés sont des gens biens qui ont du mérite, car il n'y en a vraiment pas beaucoup, hélas.

Pour finir avec la pub, honnêtement, je l'ai trouver nulle. Ok le message est génial, vraiment, le " Je suis comme vous". Mais qu'est ce que ça viens faire avec une histoire de téléphone??!!

Aislinn
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par OdeLie le 21.01.09 19:55

Je suis plus ou moins touchée par le handicap... en 1998 mon oncle a eu un important accident de camion (il était chauffeur routier) et il est devenu paraplégique... après un an en institut spécialisé et quelques années à vivre chez ses parents qui se sont occupés de lui, il a trouvé un logement et vit désormais seul. Il ne parle pas du tout de son handicap, étant de nature réservée, et je suppose qu'il le vit assez mal...il sort peu, voit peu de monde, (peut être par peur de regard des autres)et a des problèmes de santé assez importants... ce doit être très dur à vivre et parfois ça me fait vraiment mal et j'aimerais partager avec lui ne serait-ce qu'une partie de son handicap...pour le soulager.... c'est malheureusement impossible.
Que le handicap soit moteur ou mental je pense qu'il est toujours difficile de vivre avec... même si la situation s'est tout de même améliorée au niveau des lieux publics.... il est difficile d'avoir une vie "normale".... bien sur il doit y avoir des contres exemples et fort heureusement... ;)

OdeLie
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Heaven le 21.01.09 20:13

Je n'ai pas côtoyée dans ma famille de personnes handicapées, j'ai simplement un oncle qui est..fou. En fait on ignore ce qu'il a, bref.

Dans la vie de tout les jours, j'en croise souvent.
Avant j'avais tendance à regarder les handicapées comme des "bêtes curieuses", j'examinais chaque détails, mes yeux étaient attirés, je ne pouvais pas m'en empêcher. Maintenant les handicapées sont pour moi des personnes comme les autres, et si par hasard je me trouve mal à l'aise vis-à-vis de l'une d'elle, je détourne simplement le regard pour ne pas qu'elle se sente mal ou autre.
Il n'y a qu'une fois où je me suis sentie vraiment mal et du coup je suis partie, j'avais aussi très peur en fait.

Je ne me vois pas travailler avec les handicapées, ni à l'hôpital, dans la police ou dans n'importe qu'elle autre filière qui pourrais me rappeler à quel point la vie peut être dure et cruelle. C'est peut-être ignoble de dire ça mais je n'ai pas envie de côtoyer toutes ces "choses tristes", je ne sais pas vraiment comment les nommer. Je préfère rester dans ma petite bulle. Je pense être comme la plupart des gens qui se disent que tout ça n'arrive qu'aux autres, et qui veulent que cela n'arrive qu'aux autres. Oui je suis lâche vous pouvez le dire.

J'espère m'être bien exprimée et n'avoir froisser personne, ce n'est pas mon but loin de là.

En tout cas, les filles qui connaissent ça, vous avez beaucoup de courage.

Et pour l'histoire de la pub, je trouve l'idée bonne, faire passer un handicapé à la télé va peut-être faire changer la mentalité des gens et redonner un espoir aux handicapées et famille d'handicapés.
Par contre ça me choque un peu qu'on l'utilise dans une pub pour téléphone mobile. Le message est jolie mais il est utiliser pour faire de le thune. C'est ça qui me gêne un peu.

Heaven
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par rocket le 21.01.09 20:15

On a appris tout juste hier dans la famille que ma cousine, la trentaine, était atteinte d'une sclérose en plaques. Depuis quand, ça je le sais pas encore, mais d'après les résultats des examens, ça a déjà commencé depuis un petit bout de temps. Elle a de nombreuses lésions à la moelle épinière, et au cerveau aussi. Pour l'instant je n'ai pas encore été vraiment confrontée à sa maladie, mais ça risque de me faire un gros choc de voir ma cousine d'habitude pleine d'entrain si malade. Mon père est aussi considéré comme handicapé, il a un problème de croissance, ses jambes sont trop grandes et le soutiennent mal. Il a de grosses difficultés à se tenir sur une échelle par exemple ou à marcher dans les escaliers ou en montagne, mais maintenant je pense que c'est plus psychique, il a peur de tomber.

Quand je vois une personne handicapée dans la rue, je fais de mon mieux pour ne pas la regarder parce que dans ma tête je pense que ça l'embarrasserait. Je jette un petit coup d'oeil et je détourne la tête rapidement, comme si c'était une personne tout à fait normale que je verrais en un éclair dans la rue.
Je ne pense pas que ces personnes pourraient vivre vraiment normalement un jour. Malgré toutes les nombreuses aides et aménagements qu'on leur apporte, ils auront toujours du mal, déjà à se considérer comme normaux. M'enfin, c'est pas une raison d'arrêter de les aider, ils en auront toujours besoin ça c'est sûr et certain. Je pense que c'est surtout le mental qui joue à ce stade là.

Je m'y connais pas trop mais il me semble que le problème des aménagements pour les handicapés, c'est que c'est coûteux et donc pas très accessible... surtout pour les familles qui voudraient aménager leur maison.

rocket
Racine
Racine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par _closedheart le 21.01.09 20:46

Mon cousin est handicapé depuis sa naissance, il a 18ans maintenant. Je ne sais pas comment s'appelle exactement cette maladie parce que je n'ai jamais oser vraiment demander à ma famille ou à mes parents parce que je sais qu'ils se mettraient à pleurer.
En gros, il ne sait pas parler, enfin il émet des sons mais il ne peut formuler aucun mot. Il a aussi des problemes d'équilibre, ce qui fait qu'on ne peut pas le laisser monter un escalier seul ou même une seule simple marche.
Il est dans une école spéciale où il n'y a que des handicapés qui la plupart sont atteint de trisomie ou autre problemes mentaux, mais ce centre se trouve en Belgique. Il ne peut rentrer chez lui qu'un week end par mois. Mais a chaque fois qu'il rentre j'en profite a fond, en plus on habite juste a coté .
Il a une soeur, qui le vit assez mal mais l'aime par dessus tout, mais a tendance à s'en occuper comme si c'était son fils, et la plupart de la famille est d'accord avec moi pour dire que ce n'est vraiment pas bon pour lui, et ni pour elle. Ma cousine et mon cousin, je les considere comme ma soeur et comme mon frere, son handicap me touche bien-sur beaucoup mais bon je fais avec comme tout le monde, je profite de lui comme je peux et il recoit énormement d'amour, et je pense que c'est l' éssentiel, malgré tout.
Et sinon, dès que je croise un handicapé dans la rue, je ne peux m'empecher de lui faire un immense sourire, ou de lui faire un petit coucou avec ma main, c'est un peu comme un réflexe.
Et je suis très choquée quand je vois quelqu'un se moquer ou regarder de travers un handicapé, par exemple dans la rue ou quand on part en vacance. Je ne peux m'empecher d'ouvrir ma gueule quand cela se produit sous mes yeux, ou parfois je me contente seulement de le regarder avec autant de mépris qu'il a eu à regarder l' handicapé. Ah et surtout quand c'est un adulte qui se moque, j'comprend pas comment un adulte peut avoir une mentalité semblable a celle d'un enfant de 6ans, j'sais pas un adulte c'est sensé etre mature quoi...

J'ai un autre cousin de 17ans , qui habite plutot loin de chez moi, qui s'est fait renversé par une voiture il y a plus d'un mois, il a perdu l'usage de ses jambes, peut etre qu'avec la rééducation il pourra un peu remarcher, mais cela pas avant 1-2 ans. Sa passion était la moto, le quad , c'était vraiment carrément sa vie, il avait genre 4 motos a lui et 5 quad quoi. Et bien il ne pourra plus jamais en refaire, ça fait qu'il se sent trop démolit et il nous répète sans cesse que sans ça sa vie est foutue ect..

Et pour la pub, j'aime bien l'idée de faire intervenir un trisomique, je trouve ça tres bien, mais pareil qu'Immortality j'vois pas trop le rapport avec le téléphone..

_closedheart
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Shelly le 21.01.09 20:56

Merci pour vos réponses les filles, vous êtes très courageuses en tout cas, c'est un sujet qui peut être "difficile".

Moi personnellement, quand on me dit "handicap" je pense à mes grands-parents. Ma grand-mère souffre d'une dégénérescence maculaire humide (maladie des yeux qui détruit petit à petit la macula, la forme humide étant la plus grave et qui, pour le moment, ne se soigne pas) En gros elle ne voit quasiment rien, pour lire il lui faut une lumière très puissante et une loupe, mais ça la fatigue vite alors ce n'est pas très utile.
Mon grand-père s'est fait opéré de la colonne vertébrale il y a quelques mois et depuis, il n'arrive plus très bien à marcher.
Sans compter les aléas de la vieillesse et les multiples opérations qu'ils ont eu tous les deux. En bref ils sont vraiment faibles depuis quelques temps...
Sinon j'ai une tante qui a eu plusieurs crises de schizophrénie, qui a toute sa vie été un petit peu atteinte psychologiquement. C'est vraiment difficile d'être avec elle, mais elle a commencé un traitement et ça va beaucoup mieux Smile

Dans la rue il m'est arrivé de me sentir très mal à l'aise face à des personnes handicapées mentalement et physiquement. Par exemple, le jour des "Free Hugs" mon copain a fait un câlin à un homme en fauteuil qui n'avait pas de bras...moi je n'ai pas pu. Je ne sais pas pourquoi, j'ai vraiment honte de ce souvenir. Pourtant je respecte énormément les handicapés, je ne supporte pas la discrimination et cela me fait de la peine de savoir que leur vie quotidienne peut se révéler être un vrai calvaire. Je crois qu'il faut avoir une certaine maturité pour surpasser à 100% ce genre de problèmes.

Je crois donc que je n'aurai pas la force de travailler avec des handicapés. C'est un choix très difficile, et les personnes qui se vouent à les aider sont vraiment très courageuses et je les respecte beaucoup. Tu vois -e-motion nous sommes au moins deux dans la même situation...je pense qu'avec l'âge ça ira mieux ;)

En ce qui concerne l'environnement des handicapés, je trouve ça quand même désobligeant qu'ils ne puissent pas vivre comme tout le monde. Je ne vois pas pourquoi une personne en fauteuil ne pourrait pas être secrétaire par exemple, et ça m'énerve de voir qu'il y a des endroits vraiment inaccessibles pour eux. Il y a longtemps en prenant le bus, une personne en chaise roulante a du laisser passer le bus parce que le trottoir était trop élevé...ça m'a fait une peine monstrueuse. Je garde tout de même espoir...

Pour finir, personnellement, la pub m'a gênée. Certes, Pascal Duquenne délivre un beau message de compréhension, mais utilisé dans le cadre d'un spot publicitaire pour un abonnement téléphonique...je trouve ça limite.

Shelly
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://shellyken.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Bulle le 21.01.09 21:13

Je n'ai jamais connu quelqu'un qui soit handicapé.
Les personnes handicapés, je les considère comme des êtres différents car ils sont différents de moi mais ce sont à mes yeux comme tous le monde des êtres normaux. Quand j'en croise dans la rue, je jette un petit coup d'œil ou j'esquisse un léger sourire, car au fond, je ne peut pas comprendre ce qu'il vive ou ce que vive leur entourage a part qu'il ont un énorme courage. En tout cas jamais je ne pourrai leur manqué de respect juste parce qu'il sont handicapés.

Sinon par rapport à la pub, je ne l'aime pas surtout qu'il parle de son handicape pour faire acheter des téléphone, si ça serais pour une campagne exprès pour j'adhérerais mais là..

Bulle
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Aislinn le 21.01.09 21:25

Shellyken a écrit:Merci pour vos réponses les filles, vous êtes très courageuses en tout cas, c'est un sujet qui peut être "difficile".

Je pense qu'il es important d'en parler, même si ce n'est pas un sujet évident. C'est comme ça qu'on fera bouger les choses. Smile

Aislinn
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Sorose le 21.01.09 21:32

Plus jeune, j'étais très intriguée par les handicapés physiques, mais plus une curiosité saine. J'avais surtout envie de savoir pourquoi ils étaient mal formés, et comment ils le vivaient, mais je n'ai jamais été génée.
Depuis, j'ai travaillé à l'hopital avec des personnes agées lourdement handicapées, et j'ai cotoyé des connaissances handicapés (moteur, ou mental) et je ne me suis jamais sentie génée, ni mal à l'aise.

Peut être parce que j'ai un petit frère qui a eu, et a tjrs des problèmes et a pendant longtemps, été rejetté. Il n'a jamais été diagnostiqué, et à l'heure actuelle, aucun psychiatre ou médecin n'a su dire ce qu'il a eu.
Mon frère a toujours eu énormement de retard. Il n'a parlé qu'à l'âge de 4-5 ans, mais encore aujourd'hui, il faut bcp de fautes de syntaxe, ou conjugaisons (mais des grosses fautes quoi). Il n'a su écrire correctement et lisiblement qu'à l'âge de 16 ans. Auparavant, il ne savait même pas écrire "maison" sans faire une faute. De vrais hyéroglyphes ! Aujourd'hui, on peut le lire, mais il y a tjrs énormément de fautes (mais bon, avec le langage sms et autre, il est casi au même niveau que n'importe quel adolescent qui fait pas gaffe). Et enfin, il a un retard de croissance important. Aujourd'hui, il est grand, mais à toujours un visage trèèès enfantin, et certaines parties de son corps ne se sont pas développés. Ca ne l'embête pas trop pour le moment, mais ça viendra, et ce ne sera pas drôle du tout...
Quand il était petit, tout le monde disait à mes parents qu'il était anormal, alors que les tests prouvaient le contraire, et mes parents ont bcp souffert de l'image qu'on leur donnait (vous l'élever mal, vous avez pris un truc pendant la grossesse...) et j'avoue avoir moi-même souffert de cela. On s'est bcp moqué de lui, et à l'école, on me donnait bcp de responsabilité vis à vis de lui. J'ai donc toujours été extremement protectrice envers lui, mais aussi très dure : je l'ai énormement boosté, je l'ai forcé à faire des efforts, j'ai été souvent intrensigeante.
Aujourd'hui, je l'amie plus que n'importe qui d'autre au monde et je le pousse encore à en faire tjrs plus. J'ai la chance d'avoir une complicité énorme avec lui, et il sait qu'il peut compter sur moi plus que sur quiconque. J'espère qu'avec le temps, son "retard" s'effacera complêtement, ou casiment presque.

Et sinon, mon père est diagnostiqué comme "paranoïaque". Que dire ? C'est une drôle de maladie, qu'on ne peut pas soigné, ni même gérer. Il s'occupe de lui tout seul, il n'a aucun problème ni rien, seulement dans sa tête ça ne tourne pas rond. Pas au point de l'empêcher de vivre, heureusement. Mais parfois, il cogite comme un dingue, il se fait des montagne de films en partant de rien, et il a même fini par se provoquer des crises d'epilepsies.
C'est surtout dur à vivre pour l'entourage : obliger de faire attention à chaque mot prononcé, à chaque visite, il faut tjrs tout ré-expliquer, se justifier pour tout, ne pas entrer dans son jeu pour autant... C'est très pénible en fait. Je suis toujours obligée de faire preuve d'autorité avec lui, pour me faire entendre moi et pas ses petites voix dans sa tête. Mais bon, ça reste soft.

Sorose
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par  le 21.01.09 21:40

J'ai cotoyé des personnes handicapés pendant mon stage et c'est vrai que question manipulation, ce n'est pas toujours facile. Tout comme les endroits comme les cinémas et autres qui ne sont pas équipés pour les accueillir.

Maitenant autre chose qui m'énerve, c'est la connerie dont les gens peuvent faire preuve.

Quand j'étais en seconde, je prenais le bus en centre ville et la il y avait un groupe de personne handicapées mental et certains avait une canne qui allait travailler. Il y avait un ramassage expres pour eux. Donc, j'étais a l'arret de bus et j'attendais deux copines. Et parmi le petit groupe, deux personnes se tenaient la main et se faisaient des bisous assis sur le muret de la friterie. L'homme était petit et la femme assez grande. Donc mes copines sont arrivées et elles ont commencés a se moquer d'eux en disant que les personnes handicapées n'avaient pas le droit d'avoir de relation et ce genre de chose.

Elles l'ont dit bien fort et la jeune femme s'est mise a pleurer. Ce qui les a encore plus fait rire. Sous le choc, je n'ai rien dit. Et ce jour la, le cours de sciences médico social était sur les droits des handicapés. Et il a dit que les handicapés malgré leur maladie sont des gens comme nous, que trops de gens se moquent d'eux.

Et j'ai repensé a la scene de l'arret de bus et j'ai dit au prof " . Je trouve çà scandaleux que ce matin, E. & M. qui sont en sanitaire et social se sont moqués de deux personnes handicapées qui s'embrassaient et elles ont aussi dit que ce sont des personnes qui n'avaient pas le droit d'avoir de relations amoureuses. Alors que dans notre secteur, on est amenés a travailler avec des handicapés et a les respecter.

Le prof les a regardé hyper choqué et je parle meme pas du reste de la classe.

Comme le dit Sesilina, c'est une curiosité saine, quand je vois des handicapés dans la rue, je les regarde pour essayer de deviner de quelle maladie leur handicap vient.



Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Stormy le 21.01.09 21:56

Je connais personne qui est handicapé mais j'ai déjà travaillé en hôpital avec des personnes âgées et il y en a qui l'étaient, dont un qui n'avait qu'une jambe, j'aimais bien m'occuper de lui même si il était hyper chiant Héhé il était pas bien vieux mais il faisait que de gueuler sans arrêt pour rien, de sonner pour qu'on vienne le voir mais c'était surtout parce qu'il se faisait vraiment chier, c'était pas sa place là-bas :/ Il voulait surtout qu'on s'occupe de lui, il était marrant, je l'aimais beaucoup ^ ^
Il y avait aussi une femme de 67 ans seulement, c'était pas non plus sa place mais personne ne lui avait jamais appris à acquérir de l'autonomie et comme il y a pas d'autres structures adaptées pour elle...
Et à un long stage en école il y avait deux filles trisomiques, pour la plus petite les enseignants se sont battus pour qu'elle ait une auxiliaire de vie qui s'occupe d'elle en classe et elle en a jamais eu :/
C'est triste tout ça :/
Pour la pub, je ne l'ai pas encore vu.

Stormy
Administratrice
Administratrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Arthemesia le 21.01.09 23:32

Ouch, sujet sensible pour ma part.

Ma mère est handicapée, et financièrement ce n'est effectivement pas rose tous les jours, mais s'il ne s'agissait que de ça !
Elle est psychotique, mais elle n'a de bouffées délirantes qu'occasionnellement. Au quotidien, ça se traduit par de l'angoisse, beaucoup de nervosité, trop de choses lui tiennent à coeur, elle dort beaucoup la journée et peu la nuit, et une "flemme" un peu pathologique.
Je n'ai pas trop le temps de détailler... mais la profonde injustice du handicap, c'est non seulement l'exclusion sociale qu'elle entraîne de manière générale pour la plupart d'entre eux, mais également le fait qu'actuellement, il y a discrimination au sein du handicap.
Je m'explique, je pense qu'un handicapé physique est mieux "vu" qu'un handicapé mental... qu'on prendra pour un fou et dont on se méfiera beaucoup plus. Ma mère a été licenciée (de la fonction publique pourtant !) à cause de son handicap psychique. Je cite la médecine du travail, à quelques mots près (je n'extrapole vraiment pas) : 'On préfère que vous ayez la polio plutôt qu'une pathologie psychologique !'. Voilà, je pense que cette phrase horriblement efficace illustre suffisamment mon propos.

Arthemesia
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://what-about-u.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Transdermique le 22.01.09 0:23

Si je prends comme exemple la trisomie 21, j'me sens mal à l'aise avec la personne parce que j'ai peur d'faire quelque chose de dérangeant, d'avoir un regard mal placé ou quoi, j'me stresse toute seule. J'sais qu'il faut avoir un regard normal, sans pitié surtout. J'tente souvent un sourire, j'sais pas pourquoi. P'têtre pour essayer de faire oublier les autres qui s'moquent ou regardent mal, ou regardent avec pitié, ce qui, si j'étais handicapée, m'ferait sûrement plus chier que les regards méchants, parce que la pitié c'est vachement réducteur j'trouve. Bref, j'parle de ce type d'handicap, plutôt lourd, parce que c'est celui qui m'fait le plus avoir un comportement différent. Pour les maladies type mentales, j'ai rencontré des jeunes qui ont été mes "amis" en hôpital psychiatrique, j'ai appris à voir certaines maladies de près, j'pouvais comme la sentir (fou comme je m'exprime mal). Ca m'a effrayée pas mal de fois de voir ces jeunes devenir incontrôlables, voir la maladie prendre le pas sur leur raison. Et j'ai été tellement bas que j'ai cru comprendre à certains moments leur état psychique, sauf que quand j'y repense, non.
Pour répondre plus précisément au sujet, j'pourrais pas travailler avec des personnes handicapées, je le sais, j'ai fait un stage dans ce milieu & j'me sentais trop mal à l'aise. Il faut le sentir. J'reviendrais sûrement éditer parce que c'est très brouillon.

Transdermique
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Chill le 22.01.09 13:38

edit


Dernière édition par Alright le 30.05.15 17:07, édité 1 fois

Chill
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Darkshines le 22.01.09 16:07

Je ne connais pas d'handicapés mentaux ou physiques, quoique que si je me souviens bien il me semble que mon grand-père était amputé d'un pied. Mais ça m'a jamais choquée vu qu'il avait une prothèse.
Quand j'étais plus jeune, j'étais assez intriguée et ça me faisait limite peur, je sais pas trop pourquoi...
Maintenant, ils sont pour moi des personnes comme les autres. Mais c'est vrai que parfois je suis mal à l'aise, j'ai toujours peur qu'ils interprètent mal mon regard, qu'ils le prennent pour de la pitié ou autre. Alors que je regarde tout le monde de la même façon, même si j'avoue être assez curieuse, j'aime observer les gens. Je suis habituée à en croiser tous les jours vu que je passe obligatoirement dans un hôpital. D'ailleurs les personnes en fauteil roulant me parlent souvent dans le tram XD
Par contre, je ne sais pas trop comment je réagirais face à une personne handicapée mentale. J'aurais vraiment peur qu'on interprète mal ce que je veux ou autre. J'ai pas envie de les gêner. Mais j'aimerais vraiment en cotoyer pour essayer de les comprendre, voir comment ils vivent avec leur maladie etc...

Donc oui, j'aimerais beaucoup travailler avec des handicapés. Je pense que ça doit être très enrichissant. Mais ça doit être aussi dur psychologiquement à supporter.

Je pense pas que les aides sont suffisantes. C'est quand même aberrant de voir encore des endroits publics qui ne sont pas accessible en fauteil roulant. Ou des métiers refusés (bien sûr ça dépend lesquels). Je ne pense pas qu'un jour ils pourront vivre normalement, il y aura toujours des choses qu'ils ne pourront pas faire comme les autres, mais bon faudrait se rapprocher autant que possible de cette "vie normale".

Pour la pub, déjà j'étais, je ne sais pas pourquoi, persuadée que Pascal Duquenne était mort...Ca m'a fait un choc XD Je trouve l'idée bonne mais comme la plupart, le fait que ça soit utiliser pour vendre quelque chose me dérange un peu.

Darkshines
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Ran-Neechan le 24.01.09 21:04

Je connais pas d'handicapés à proprement parler.
Je veux dire des maniaco dépressifs, ouais, des états limite, aussi mais pour moi c'est des maladies et non des handicaps. Bien sûr c'est handicapant, dans la vie de tous les jours, d'être dépressif, nevrosé, mais je sais pas pour moi ça se soigne, c'est pas comme la trisomie 21 ou les gens amputés.
Malgré moi, j'ai souvent beaucoup de peine quand je vois des handicapés. C'est rare que je ressente une sensation comme celle que j'ai quand je croise une personne handicapée. Comme Transdermique, j'essaye un petit sourire parce que ouais je sais pas je veux pas montrer que j'ai de la paine pour eux mais plus leur montrer que le spersonnes non handicapées peuvent être...cools.
Alors ouais, j'avoue, il m'arrive d'en rire, des handicaps.
Je sais que c'est pas super mais je l'avoue, les personnes en fauteuil, jles appelle les timmys, c'est pas méchant en soi mais c'est vrai que ça peut être carrément mal percu.
J'aimerais bien m'occuper de personnes handicapées, les aider à meiux vivre avec leurs handicaps quel qu'il soit, les aider même à être heureux malgré ça. Mais franchement je sais pas si moi même j'aurai la force mentale pour ça.

Ran-Neechan
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Ydessa le 25.01.09 8:44

Le cousin de ma mere qui a un an de moins que moi et moi avont eu le meme probleme a la naissance. Nous avons recu les memes medicaments, j'ai bien reagi au traitement et pas lui. Il est handicape physique, ne peut pas marcher, a du mal a parler, a manger. Ses capacites intellectuelles marchent parfaitement, seul le corps ne suit pas.
Je me demande parfois pourquoi lui et pas moi.
Sinon, je n'ai pas de probleme particulier avec les handicapes. Je les regardent comme des personnes normales.
Je ne connais pas la pub dont vous parlez. Mais je ne vois pas ce qu'il y a de choquant a employer une personne handicapee pour ca, ils ont surement voulu montrer qu'elles sont aussi capables que les personnes valides.

Ydessa
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Angie le 25.01.09 15:17

Etes vous parfois gênée face à une personne handicapée?

Ca m'arrive d'être un peu gênée face aux personnes handicapées, même si je n'en rencontre pas souvent. Mais les voir comme ça, essayant d'avancer et de vivre normalement alors qu'ils ne peuvent pas marcher ou qu'ils ont d'autres soucis, ça me fait mal au coeur. Parfois, je me trouve un peu injuste quand je me plains quand je tombe à terre et que je me suis écorchée le genou alors que certaines personnes ne peuvent même pas marcher normalement. J'essaie de détourner le regard pour ne pas les gêner.

Souffrez-vous d'un handicap, ou connaissez-vous une personne en difficulté?

Là où je fais mon stage actuellement, je vois une dame qui se déplace en fauteuil roulant mais c'est une dame charmante, toujours souriante et ça fait chaud en coeur ce genre de choses. Je n'hésite pas à l'aider par exemple si elle a un peu de mal à se déplacer (parfois il faut pousser les portes et ce n'est pas facile)

Aimeriez-vous aider ces personnes, ou même, travaillez-vous avec des handicapés? Pensez-vous que les aides apportées à ces personnes sont suffisantes, et qu'un jour elles pourront vivre comme toutes les autres?

Je n'aimerais pas travailler avec des handicapés car pour moi, je ne m'en sens pas capable, au fond de moi, même si ils sont comme beaucoup de personnes, ils ont quelques soucis, leur handicap. Alors devoir les aider au quotidien, pas pour moi :/

Les aides apportées sont toujours un plus pour améliorer leur vie mais je ne pense pas qu'elles pourront vivre comme tout le monde. Un handicap, ça se suit jusqu'au bout malheureusement. Et puis, le fait qu'ils soient mis à part n'aide pas trop aussi.

De plus, je voudrai savoir ce que vous pensiez de la publicité pour un opérateur téléphonique, où l'on voit Pascal Duquenne (acteur du film le Huitième Jour, avec Daniel Auteuil) souffrant d'une trisomie et qui délivre le message :" Je suis un peu...différent mais en fait je suis...comme vous" ?


Personnellement, je n'ai pas vu la pub mais je trouve ça nul d'utiliser le thème d'une personne handicapée pour faire vendre l'abonnement téléphonique.

Angie
Atome
Atome


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Shelly le 25.01.09 15:43

Bin Osaki c'est sûr que les états dépressifs peuvent se soigner, mais malheureusement il existe plein de maladies psychiques dont les symptômes peuvent être atténués par des médicaments mais au fond, elle restent toujours là. Mais je comprends ce que tu veux dire, moi quand on me dit le mot "handicapé" je pense directement à une personne invalide =/

Shelly
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://shellyken.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Ran-Neechan le 25.01.09 17:09

Shellyken : Oh oui je nie pas je pense même être très bien placée pour le savoir x). Mais je parle vraiment des maladies mentales plus ou moins faciles à guérir. Après je suis capable de qualifier par exemple la maman d'Arthe comme handicapée, mais ce mot me serait pas venu à l'esprit tu vois fin ouais tu m'as comprise en fait j'assimiles l'handicap à la mobilité même si je sais qu'il y'a d'autres sortes d'handicaps.
( C'est clair...ou pas du tout? : P).
Par contre je sais pas si on parle de la même pub , moi dans la tête j'ai " Cet homme est différent, il ne paye ses appels que 0.19 cts la minute", c'est ça ou pas?

Ran-Neechan
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Shelly le 25.01.09 21:51

Lol vi c'est clair Osaki ^^ et la pub que tu as vue c'est sans doute la version courte.

Shelly
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


http://shellyken.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Ran-Neechan le 26.01.09 8:28

Bah dans ce cas si c'est cette pub ça me choque pas, c'est plutot bien même.
C'est genre t'es différent, bah t'as un mobile adapté. C'est bien comme ça les handicapés peuvent s'y réferer, enfin, je pense.

Ran-Neechan
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par May-Toffee le 22.01.11 19:10

Je vois pas mal de personnes handicapées,dans la rue, que ce soit physique ou mental. La plupart du temps, je fais comme avec les gens que je croise : rien. Je ne les regarde pas plus/ pas moins que les autres. un coup d'oeil. C'est vrai qu'en ce qui concerne les handicapés mentaux, je sais moins comment me comporter.
J'ai une cousine assez lointaine qui est trisomique. Et la soeur de ma grand mere était trisomique aussi, elle est morte tres jeune. Donc voila, j'ai toujours été sensibilisée a les traiter normalement.

Apres pour parler plus personnellement, je suis moi meme en situation de handicap. Je suis considérée comme handicapée par la sécu, etc...
Cependant,j'ai la chance que ca ne se voit pas du tout. et que ce soit biiiiien moins grave que tous les cas cités précédemment.
Pendant les mois les plus terribles de ma maladie, je ne pouvais plus marcher, ou presque plus. A l'hopital, j'étais promenée dans mon lit, ou en chaise roulante. Et je détestais ca. On a tellement l'impression d'etre diminué, c'est assez horrible. une expérience que je ne souhaite a personne.
MAis en ce qui concerne les handicapés physiques, je pense que le pire, c'est les médecins qui te parlent comme si tu avais, en plus de tes jambes, perdu ton cerveau. Comme si tu étais retombé au stade enfant de 6 ans.
Ou les gens qui ont pitié.
Meme si je pense que cela part d'un bon sentiment, c'est réellement rabaissant.

Enfin voila, c'est un sujet assez chaud, mais oui, il faut en parler, car ca me désole toujours que les bus, les métros ne sont pas accessibles. Il faut toujours demander, prévoir ... Aucune autonomie. C'est horrible de vivre aux dépens des autres.

May-Toffee
Vieille branche
Vieille branche


http://chroniquesduboutdumonde.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Bereen le 22.01.11 19:38

C'est vrai que prendre le métro pour une personne en fauteuil roulant par exemple c'est mission impossible avec tout ces escaliers.. D'ailleurs je pense n'en avoir jamais vu dans le métro.

Ce qui me désole moi, c'est que lorsqu'on dit de qqun qu'il est handicapé, on pense tout de suite au fauteuil roulant. Alors que non, y a des tas d'autre handicaps dits invisibles (comme toi et moi May Hanae), mais peu de personnes y pensent.
Par exemple, un malentendant ou un sourd. On ne verra pas forcément tout de suite son appareil ou qu'il entend pas. S'il fait répéter plusieurs fois, la personne se dira pas que peut être il entend mal, si de derrière on l'appelle et qu'il ne réagit pas : pareil. Ou alors ils sont tellement mal informés qu'ils se mettront à gueuler, ce qui arrange pas la compréhension, bien au contraire.
Faudrait vraiment que les personnes soient le mieux informés possible. Je voulais même écrire un artcile sur GB mais j'avais peur de plomber l'ambiance x)
Ce qui me choque, c'est surtout dans le milieu médical, ils n'y pensent pas toujours alors qu'ils peuvent en cotoyer H24 ! Genre le secrétaire de mon ORL me parlait même pas en face, il marmonnait et tout. Nan mais sérieux !

Sinon, je connais personne d'handicapé. Je le suis mais je connais personne, à part un mec qui a perdu l'usage de ses jambes et qui est donc en fauteuil. D'ailleurs, tout le monde l'appelle "l'handi", c'est censé être un petit surnom affectueux mais je trouve ça terriblement naze. Ça a pas l'air de le déranger ( tant mieux ), mais je l'appelle toujours par son prénom quand j'ai l'occasion d'utiliser son prénom.
Bref. Quand je me retrouve face à une personne handicapée, franchement mon comportement ne change pas. J'essaie de m'adapter à la personne bien sûr (en articulant si elle n'entend pas, en l'aidant si elle est en chaise roulante, en la guidant si elle voit très mal voire aveugle). Je vais pas changer mon vocabulaire, ni éviter certains sujets, je les traite comme des personnes """""normales""""' (ce qu'elles sont) sinon y a des risques que la personne se sentent blessée.. (comme toi May avec tes médecins, ils sont bêtes ou quoi d'ailleurs ? ).

Enfin voilà, surtout ne jamais sous estimer les capacités d'une personne handicapée : Beethoven était sourd !

Bereen
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par May-Toffee le 22.01.11 19:59

Sahara a écrit:
Ce qui me choque, c'est surtout dans le milieu médical, ils n'y pensent pas toujours alors qu'ils peuvent en cotoyer H24 ! Genre le secrétaire de mon ORL me parlait même pas en face, il marmonnait et tout. Nan mais sérieux !

Je vais pas changer mon vocabulaire, ni éviter certains sujets, je les traite comme des personnes """""normales""""' (ce qu'elles sont) sinon y a des risques que la personne se sentent blessée.. (comme toi May avec tes médecins, ils sont bêtes ou quoi d'ailleurs ? ).

Enfin voilà, surtout ne jamais sous estimer les capacités d'une personne handicapée : Beethoven était sourd !

Oui je trouve ca aussi choquant que toi dans le milieu médical. Je dirais, encore dans la rue, les gens lambda sont pas forcément informés.
Mais des médecins!
Genre pour toi, la secrétaire elle est trop con, quoi .
Et les médecins vachement condescendant, c'est horrible.

C'est clair, Sahara ! Quand j'étais en angleterre, j'ai fait des recherches sur une femme sourde depuis la naissance,et musicienne ( et de tres haut niveau ). Elle ressentait les vibrations. Et je trouve ca tellement coooool, de pouvoir dépasser le handicap. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ce que je trouve assez dur en effet, pour toi comme pour moi, c'est qu'on ne voit pas que notre état n'est pas top. Et du coup les gens manquent vraiment de tact, ils te jugent direct. Jeudi, mon prof m'a fait: ah, apres avoir séché le mercredi, tu reviens aujourd'hui. Je lui dis que j'ai mal au dos, et il me fait :oui bah moi aussi j'ai mal au dos et j'en fais pas toute une histoire !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ils en font pas expres, mais c'est dur de toujours devoir se justifier.
Et des que tu prononces "maladie", ou "handicap", le regard change.

Genre toi Sahara,si quelqu'un te dit en rigolant : Eh mais t'es sourde ou quoi ? , et que tu réponds : oui, la personne change totalement de comportement.


On va monter le clan des handicapées de GB ! coeur

May-Toffee
Vieille branche
Vieille branche


http://chroniquesduboutdumonde.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Lithium le 22.01.11 20:21

J'ai envie d'dire : le handicap, c'est mon métier Uh

Spoiler:
Dès que j'ai un peu de temps je reviens donner mon avis ^^

Lithium
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Eïdole le 22.01.11 20:36

Je ne fais aucune différence face à des handicapées, je me comporte normalement. Si je peux aider je le fais avec plaisir mais en aucun cas je me comporte de façon différente. Je trouve aussi triste de trouver encore des endroits comme le métro avec peu d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

Je suis moi même considérée comme handicapée par la mdph, à 60/70% il me semble (bon c'est un autre nom mais que j'ai oublié sur le moment.. ) J'ai été opéré dès ma naissance, j'ai un spina bifida. Disons que j'ai mon rein gauche qui ne fonctionne pas très bien. J'ai la chance et ça c'est mon vrai bonheur, de ne rien laisser paraitre, rien ne se voit, quand les gens le savent ils sont très étonnés et tant mieux. Enfin, déshabillé mon bassin côté gauche ressort un peu, quand j'ai beaucoup marché c'est encore plus marqué.. moi je tilt dessus parce que.. bah parce que c'est moi, c'est mon corps mais sinon faut le voir quoi. Je ne met aucun maillot moulant c'est tout, ça me blase parfois mais c'est comme ça.. Je ne peux pas faire pipi seule je me sonde donc 4 fois par jour environ. Pour moi ça ne change pas grand chose c'est un geste devenu banal, il n'y a rien d'extraordinaire en plus c'est formidable l'évolution, c'est une sonde minuscule d'environ 5/7 cm qui se met dans le sac à main sans problème, ce n'est pas du tout reconnaissable.. Voilà c'est juste un geste que je dois faire quand j'ai envie de faire pipi. Dire qu'avant c'était des sondes énormes, impossible à glisser dans un sac à main sans être grillée.. Je dois aussi prendre des médicaments 2 fois par jour pour ma vessie.. bon je n'en prend qu'une fois par jour maintenant ça passe bien. Voilà donc en fait je suis très sensible aux infections urinaires, j'ai appris dès l'age de 7 ans à me sonder seule, les médecins n'en revenaient pas lol. Au début j'avais énormément d'infections, j'ai passé des mois à l'hôpital, d'énormes infections je n'arrivais même plus à marcher.. J'ai eu aussi la chance d'avoir un père dans le milieu hospitalier et en plus dans l'hôpital Necker (des enfants malades) donc j'ai eu mon père à mes côtés la plupart du temps. Maintenant les infections se font très rare, je peux passer 1 an sans rien avoir, j'ai l'habitude, je sais ce qu'il faut que je fasse et ce qu'il faut éviter de faire. J'ai croisé des enfants avec d'horribles maladies, j'en pleurais souvent, c'est vraiment super super dur. Je voulais même travailler en pédiatrie à un moment mais finalement je me suis aperçue que je n'étais pas assez forte.

Des fois j'ai peur pour l'avenir, j'ai peur de mal vieillir, de mourir plus jeune, de pleins pleins de choses.. C'est con ou pas, j'en sais rien. A vrai dire je ne connais pas mon problème par cœur et ya tellement de stade différent dans le spina bifida que voilà quoi.. Mon père et les spécialistes me rassurent mais bon. Ma mère fond en larme donc j'évite de lui en parler. Mais sinon au quotidien je le vis vraiment très bien, j'ai pas de soucis particulier, je vie comme tout le monde, pas de problème donc tout roule ma poule.

Voilà, j'aime pas du tout parler de ça habituellement, j'ai un peu honte donc voilà.

Eïdole
Racine
Racine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Bereen le 22.01.11 21:22


Mol Le club x)

Grave May, c'est trop ça : le regard change dès que tu leur dit que t'as un handicap.
On me l'a déjà sortie celle là 't'es sourde ou quoi ?'. Je trouve ça trop bête à dire déjà, y a rien de drôle, je suis peut être pas objective mais bon je trouve ça con.

Parfois quand je taf et que j'explique aux clients que j'entends mal, y en a qui me disent "oh désolée :/" en me caressant le bras. Comment je veux pas de leurs peine, c'est pas méchant mais ça m'énerve trop..

Et sinon Eidole, faut pas avoir honte ! Je savais même pas que t'avais ça (je savais que t'étais reconnue comme handicapée à la MDPH mais je savais pas pourquoi ! ). Après c'est normal d'avoir peur de l'avenir, moi aussi je me dis que dans 5 ans je serais peut être sourde..
Tant qu'aujourd'hui ça va et que tu t'en sortes bien c'est le principal Smile

Bereen
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par May-Toffee le 23.01.11 14:52

Je pense qu'a partir du moment où tu as un handicap, tu as peur de l'avenir, ca me semble normal.
Et plus on est jeune quand on l'a, pire c'est je pense.
Moi aussi, j'ai peur que ca évolue mal, finir sur un lit d'hopital sous perf.
Mais il faut pas se laisser aller a des pensées comme ca.


Mais il n'empeche que c'est un combat de tous les instants, et les gens n'en ont pas idée.
Vendredi je voulais pas sortir, j'avais trop mal. Et mes amis, qui pourtant savent que j'ai des problemes, m'ont fait: rhaaa, mais t'abuses, ca fait quand meme pas si mal que ca ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Et hier, pareil j'avais troooop mal, mais je savais que si je ne sortais pas, j'allais jamais réussir a m'intégrer. Car la plupart des gens,quand tu leur dis que tu es malade, soit ils te mettent à l'écart en disant celle la elle peut rien faire, soit ils nous regardent trop misérablement. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Et puis des fois, t'as pas forcément envie d'expliquer a tout le monde tes problemes, mais si tu ne le fais pas, ils te jugent...

Faut toujours etre un peu en équilibre,et a notre age, je trouve ca dure de pas pouvoir etre toujours spontanée ...
[ mais c'est peut etre juste moi qui sait pas gérer, hein ! )

May-Toffee
Vieille branche
Vieille branche


http://chroniquesduboutdumonde.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Pandore le 23.01.11 15:13

May-Hanae a écrit:
Ce que je trouve assez dur en effet, pour toi comme pour moi, c'est qu'on ne voit pas que notre état n'est pas top. Et du coup les gens manquent vraiment de tact, ils te jugent direct. Jeudi, mon prof m'a fait: ah, apres avoir séché le mercredi, tu reviens aujourd'hui. Je lui dis que j'ai mal au dos, et il me fait :oui bah moi aussi j'ai mal au dos et j'en fais pas toute une histoire !
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ils en font pas expres, mais c'est dur de toujours devoir se justifier.
Et des que tu prononces "maladie", ou "handicap", le regard change.
May-Hanae a écrit:
Mais il n'empeche que c'est un combat de tous les instants, et les gens n'en ont pas idée.
Vendredi je voulais pas sortir, j'avais trop mal. Et mes amis, qui pourtant savent que j'ai des problemes, m'ont fait: rhaaa, mais t'abuses, ca fait quand meme pas si mal que ca ? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ah ouais mais grave. Je n'ai pas d'handicap, je n'appelle pas ça non plus maladie, juste " des problèmes ", c'est un millième de trois fois rien du tout ce que j'ai, ça ne m'empêche vraiment pas de vivre quoi. Mais en fait j'ai des problèmes aux jambes, j'ai toujours mal, elles sont lourdes, un peu comme des crampes en continue. Elles tremblent, ont des sortes de "spasmes". Quand j'ai vraiment des "crises" c'est assez dur à supporter mais ça m'arrive surtout le soir, avec la fatigue tout ça, il arrive même des fois où je ne peux carrément plu marcher, mes jambes ne tiennent plus, alors on me porte pour me coucher (génial, retour à l'état bébé lol) mais ça c'est vraiment dans les cas "graves", c'est quand même rare des crises comme ça, heureusement d'ailleurs lol. J'ai toujours eu en bouche la phrase " j'ai mal aux jambes " depuis toute petite, les médecins disaient que c'était la croissance, je mangeais des granulés dégueulasses avec du calcium, bref aucune utilité le truc. J'ai toujours aussi mal sauf que là.. ma croissance est finie alors ils ne savent pas : :bravo2:. Donc bon je prend mon mal en patience, dès que ça ne va pas je prends des cachets, met une crème et vais me coucher puis voilà quoi.
Le problème dans tout ça et comme tu le dis si bien Marion c'est que les autres n'ont pas conscience que parfois non ça ne va pas vraiment pas et que même si c'est "juste mal aux jambes" bah ça douille à mort quand même. Ils ne comprennent pas quand je dis " nan pas ce soir j'ai mal " " où? " "aux jambes" "pffff n'importe quoi,c'est bon tu vas survivre, viens quoi!!" donc voilà c'est chiannnt.
Après bah par exemple mon copain n'a jamais voulu partir en voyage avec moi parce qu'il sait que je me plaindrais tout le temps de mes jambes, que je pourrais quand je me ferais opérer (il n'y a pas de solutions d'opération mais lui borné comme il est hein), qu'il préfère entre potes quoi. Même refuser des soirées tout ça, ça la fou mal juste à cause de ça quoi, y'a de quoi être énervé mais bon.
Enfin comme je le disais vraiment je n'ai rien, c'est juste lourd à supporter des moments et quand tu en parles Marion je me reconnais entièrement, c'est dur à faire comprendre qu'il y a des moments ou bah non on est pas wonderwoman.
Et quant à l'avenir idem, ne connaissant pas ce que j'ai ça me fait flipper un peu, je ne sais pas si ça va se détériorer ou non (genre fauteuil roulant et tout :s ), alors je ne préfère pas y penser!
VOILA

Pandore
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par May-Toffee le 23.01.11 15:30

C'est trop chelou ton probleme aux jambes!
T'as essayé genre de taper des mots clés sur internet ?

Nan parce que les medecins c'est bien gentil,mais des fois c'est bete.
Une cousine a ma mere avait d'énormes problemes de santé. Ses organes se sclérosaient, comme de la gangrene. Ses mains aussi.
Les médecins trovuvaient pas, ils lui donnait pas plus d'un an a vivre. a 40 ans, deux ados a charge.
Et c'est son fils, en regardant la télé, qui a vu une émission sur unemaladie "la sclérodermie". Il a fait des recherches sur internet et il a dit a sa mere: c'est ce que tu as.
Et du coup elle a été voir LE professeur de cette maladie, qui lui a confirmé.

mais si elle s'était pas renseignée toute seule, ils l'auraient laissée crever.

Elle c'est une maladie mortelle,. Une partie de son estomac,de son foie, de ses poumons et de son oesophage est mort. Et ses doigts se gangrenent de temps en temps. Elle survit grace a un regime alimentaire EXTREME. ( pas de lait, céréales, gluten, viande crue seulement ...)
Et au mariage de ma mere, elle avait donc des fruits de mer, le seul truc qu'elle peut manger. Et y'a un invité qui a fait; ah ben y'a du favoritisme, y'en a qui ont des fruits de mer.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Connard, prend sa maladie, t'auras des fruits de mer !


Donc, oui parfois les gens ne se mettent pas a la place des "handicapés".
ils jugent en fonction de ce qu'il connaissent.

May-Toffee
Vieille branche
Vieille branche


http://chroniquesduboutdumonde.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Lithium le 23.01.11 16:35

Le handicap ne me pose aucun problème. Outre le fait que ce soit un composant majeur de mon futur métier, il ne m'a vraiment jamais posé problème. Mon plus gros défaut actuel, c'est que quand je croise quelqu'un en fauteuil roulant, j'essaie de deviner lequel c'est. Déformation professionnelle. Uh
Autrement, tout le monde est égal, je regarde donc tout le monde pareil.

De plus, je trouve qu'on ne fait pas assez de sensibilisation dans ce pays. Ça se ressent au niveau de l'accessibilité. C'est bien dommage parce que généralement, les personnes souffrant d'un handicap quelconque sont adorables !!

Mon avis n'est pas très complet à mon goût, mais en même temps... j'ai du mal à m'exprimer. Comme m'ont dit certains patients à propos du handicap, "c'est quand on le vit qu'on se rend compte de ce que ça fait vraiment." On peut l'imaginer ou faire des mises en situation, mais ce n'est rien à côté du handicap réel...

Au passage, le gouvernement veut maintenant qu'on parle de situation de handicap et plus de handicap (ça me fait bien rire d'ailleurs, m'enfin...)

Eïdole > T'as pas à avoir honte, je trouve ça admirable ce que tu fais !

Lithium
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Havaïanas le 23.01.11 20:45

Au niveau perso, j'ai ma marraine qui est considéré comme handicapée mentale.
C'etait une petite fille comme les autres, jusqu'a ce qu'elle monte a plus de 41° de temperature, elle a convulsé et ca lui a laissé des sequelles. Mes grands parents s'occupe admirablement bien d'elle. Enfin ils s'occupe de ses papiers et tout. Ils ont eu beaucoup de "soucis" avec elle, des fois elle sortait avec des mecs qui profitait d'elle et tout.
Aujourd'hui elle est mariée, vit avec son mari et travaille dans une usine qui emploi des handicapés qui peuvent travailler. Elle y a rencontré son mari.

Mais c'est tres dur financierement, elle fait pourtant 35h par semaine, travail assez physique, c'est l'usine, pour moins de 600euros par mois...
Pas d'aide de l'etat, meme pas les APL!! Je trouve ca assez inadmissible!!
Mes grands parent se font beaucoup de soucis, car ils l'aident beaucoup, et on peur du jour ou ils ne pourront plus, mais je sais qu'il pourront compter sur nous.

Sinon au niveau professionnel, je vois tout les jours des personnes qui sont handicapés, qui ont au mieux besoin d'aide pour marcher, au pire qui ne peuvent plus sortir de leur lit, qui sont incontient, ou plus vraiment lucide.
C'est assez dur psychologiquement, mais je me sens assez a l'aise pour les aider a faire ce qu'il ne peuvent plus. C'est un peu aussi l'idée que je me fais de mon métier.

Dans la rue, les handicapés que je croise m'ont jamais fais peur. Je crois que j'ai juste peur qu'une expression de compassion qui pourrait etre prise pour de la pitié se lise sur mon visage.

Eidole> Moi ca me fais sourire quand tu écris sur "en ce moment" : 'je vais traire mon minou"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Havaïanas
Racine
Racine


http://epidermique.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Havaïanas le 23.01.11 20:51

Ha oui j'oubliais: je me gare JAMAIS sur les place handicapés!!
J'ai toujours en tete le "si tu prend ma place, prend mon handicap" et j'ai souvent envie de laisser un mot d'injure a ceux qui s'y gare sans l'etre.


Havaïanas
Racine
Racine


http://epidermique.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Pandore le 03.02.11 6:00

@Havaïanas a écrit:
Eidole> Moi ca me fais sourire quand tu écris sur "en ce moment" : 'je vais traire mon minou"
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aaaah je viens enfin de comprendre! Parce que voir Elodie lacher ça comme ça sur "en ce moment" c'est quelque peu étrange :dent:
En tout cas je n'étais pas courant, j'imagine qu'il t'a fallu un sacré courage pour le dire ici! Admirable tu es Smile

May-Hanae : Sur internet j'ai déjà regardé mais vite fait en fait, parce que quand t'y regarde de plus près.. t'as un peu tous les symptômes de n'importe quelle maladie quoi. Tu te transformes en hypocondriaque! J'avais vu le syndrome des jambes sans repos (grâce à Jean-Luc Delarue sur "Toute une histoire", mec même si t'es en prison merci!), je trouve que ça y ressemble pas mal. C'est quelque chose de pas vraiment connu, donc peu de médecins spécialisés en France donc voilà. Puis bon, quand je vais voir un médecin pour ça ils ne me prennent jamais vraiment au sérieux, à part me dire que je dois porter des bas de contentions ("mais maintenant ils font de très joliiiis couleurs mademoiselle!") et des traitements homéopathiques bah cimer les diagnostiques. Il faudrait que j'aille voir THE spécialiste mais j'ai un peu beaucoup peur de tout ce que cela peut entraîner (annonce d'une "maladie", soins médicaux conséquents, interdictions,..) Je sais que ce n'est pas raisonnable, mais bon..

En tout cas hallucinant l'histoire de la cousine de ta mère! Mon père aussi a été face à un médecin (même plus, une équipe médicale) incompétent. Il est tombé d'une échelle et s'est fracturé les vertèbres, il a été hospitalisé quelques jours et on l'a fait sortir vite fait bien fait avec un corset. Donc nous voilà rassurées, il n'a rien de grave. Mon père se déplace, se ballade dans la maison, fait des promenades parce que c'est sa ré-éducation. Comme on avait déménagé on a pris un nouveau médecin de famille, une fois les papiers faits il vient à la maison voir mon père, son état tout ça quoi. Et en fait.. il regarde les radios et dit d'un air limite horrifié " monsieur vous devez immédiatement retourner à l'hôpital!!", donc mon père transféré d'urgence et tout. En fait..mon père ne devait en aucun sortir de l'hôpital aussi tôt, en aucun cas se lever de son lit et être surveiller en permanence. Si le médecin n'était pas venu il aurait été paralysé à vie au bout d'une semaine.

Je suis d'accord pour dire qu'un médecin n'a pas la science infuse et qu'il humain comme nous mais ce que je constate (et regrette) de plus en plus c'est qu'il ne cherche pas plus loin, qu'il ne retourne pas dans leurs bouquins de médecine ou même qu'ils se renseignent sur de nouvelles méthodes, de nouvelles maladies détectés etc pour les médecins à la old school. La médecine est en constante évolution et eux restent à ce qu'ils ont appris une fois sortis des bancs de l'école. Bon bien sûr je dis ça en général, pas que j'offusque les petits futures GB médecins qui seront de toutes façon parfaites!!



Pandore
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Eïdole le 03.02.11 8:53

Spoiler:
Moq Mais en fait j'ai du le dire quelques fois et c'était en rigolant j'avais jamais fais le rapprochement avec mon petit soucis ! Du coup c'est vrai que ça donne plus de sens en y pensant ! x)

Eïdole
Racine
Racine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Leela le 03.02.11 9:42

Bon vu que vous vous confié toutes , je me sens un peu obligée de vous suivre là!!!!
Je suis moi-même handicapée , mais la plupart des gens ne considère pas ça comme un handicap , parce que c'est pas "assez" ...
Je suis sourde à "seulement" 30% de l'oreille droite , alors oui effectivement j'ai quand même 70% de mes capacités , mais tout de même c'est gênant... J'ai porté un appareil tour d'oreille jusqu'au CM2 , mais les enfants étant cruels , en rentrant au collège j'en ai eu un Intra , puis à 15 ans j'ai décidé de plus en porter ,, l'orl n'y voyait pas d'inconvénient donc voilà!
Vous allez rire mais ce qui es vraiment le plus gênant pour moi , c'est pas de faire répéter les gens ( j'entends plutôt bien, mais par exemple au taf quand je suis sur le terrain entre les bips bips des caisses + les centaines de clients qui parle + la musique...) , donc ce qui me gêne le plus c'est que parfois quand je suis censé dire un truc super discret , bah en fait je le dis super fort , j'ai du mal à controler mon volume sonore en fait , pareil quand je fais des annonces micros ( c'est pas mon taf normalement mais je kiffe!!!) je me fais engueulé juste derrière parce que j'ai parlé trop fort dans le mic!

Voilà , après , l'handicap des autres je m'en fous à partir du moment ou la personne ne se plaint pas H-24 , dans mon entreprise il y a beaucoup d'handicapé ( malentendant , sourd-muet ...) et il y a K. qui n'a qu'une seule jambe mais qui est tout le temps en train de courir partout , il y a Adrien , 21 ans retardé mentalement , il marche avec énormément de difficulté mais tout le monde s'en fout , à la dernière soirée de l'entreprise il était avec nous au milieu de la piste de danse ... Il y a J. qui ne peut plus du tout se servir de sa main gauche mais qui sait très très bien se servir de la droite pour toucher le cul des meufs!!!!

J'ai eu peur quand Loni était tout bébé , je lui parlais beaucoup , parfois trop fort près des oreilles pour être sure qu'il m'entendait bien.
Parce que j'ai beau dire que face au Handicap j'ai pas de soucis , mais quand c'est ton gosse , je crois que tu dois te sentir coupable...

Leela
Indéracinable
Indéracinable


http://<div class="social-box-title" style="te

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Khiera le 03.02.11 12:10

Jusqu'à il y a 5 ou 6 ans j'étais très flippée des handicapés. Ce n'était pas un à priori ou une volonté de me moquer, je crois que je ne savais juste pas comment gérer. En fait j'avais peur de leur imprésivibilité. Petite au centre aéré il y avait un handicapé mental qui était amoureux de moi. J'étais très impressionnée parce qu'il était adulte, avait un âge mental considérablement moindre au mien, et avait en plus les mains baladeuses, et sans aller jusqu'au traumatisme je crois que ça m'a marqué et que je ne savais plus du tout comment réagir face à lui, donc eux.
En plus dans ma famille y a un tabou d'une connerie abyssale : j'ai un cousin qui à priori est autiste hein, et ses parents n'ont jamais voulu mettre un mot sur sa maladie. C'est à dire qu'ils nous cachent absolument tout ce qui a attrait à la maladie de Thomas, qu'il ne faut surtout pas en parler et faire comme si tout était absolument normal. Je crois que ça n'aide personne ce genre d'attitude, mon cousin en premier, et moi ça n'a pas aidé à ce que je sache comment me positionner.

Maintenant dieu merci je n'ai plus "peur", mais je ne sais toujours pas trop comment me comporter face à un handicapé, je crois que c'est un "métier" : il faut appréhender la personne pendant un certain temps et connaître ses maux pour pouvoir la côtoyer, la gérer, communiquer avec elle. Je suis d'ailleurs assez admirative des familles qui vivent ces handicaps.

Tout ça ne concerne bien sur que les handicaps mentaux graves.

Pour ce qui est de l'handicap physique je n' ai vraiment aucun soucis, j'veux dire après tout qui a décidé qu'on devait tous avoir 2 bras et 2 jambes, franchement on s'en fout. D'ailleurs la plupart du temps je ne le remarque même pas (je dois pas être très observatrice) : un de mes meilleurs amis porte une prothèse au bras, je ne l'ai remarqué que lorsqu'on me l'a dit, mon grand père n avait plus que 2 doigts à une main, je ne m'en rappelais même plus, et la, anecdote toute chaude : on vient d'interviewer un médecin, la seule chose que ma cliente a trouvé à me dire c'est "y a rien qui t a gêné chez monsieur Machin ? Il lui manque un index. Oh ça m'a terriblement gêné", et lui tu crois que ça le gêne comment connasse ? Putain ça m'exaspère.
Je crois que mon pote qui n'a qu'un bras l'assume assez mal, moi il commence tout juste à me faire des blagues dessus alors qu'on est vraiment proches (genre que pour son one man show il rentrerait sur scène en faisant faire un salto à sa prothèse, "ça, c'est fait"), et la plupart du temps il la cache. D'ailleurs il la porte tout le temps alors qu'elle lui fait mal. Au début je ne comprenais pas, je trouvais qu'il le vivrait mieux en assumant, mais quand j'entends des gens qui osent dire que ça les "gêne" alors qu'eux ont tous leurs membres, je ne peux que comprendre.

Voilà. Ensuite les handicaps mentaux tels que la paranoïa ou la bipolarité j'y porte un intérêt particulier parce que ce sont des pathologies qui m'intéressent, qui me passionnent presque. J'imagine qu'évidemment ça passionne tout de suite moins celui qui la subit au quotidien, mais les méandres de la psychiatrie humaine c'est quand même hyper intéressant.

En tous cas les filles je tiens à dire que toutes autant que vous êtes, je n'aurais jamais remarqué que vous souffriez d'un handicap, je vous trouve très fortes, et j'espère qu'on trouvera des moyens de vous soulager au fil du temps.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Adalie le 03.02.11 13:00

Je n'ai jamais eu de réelle gêne face aux personnes lourdement handicapées, ou plutôt je ne me suis jamais comportée de façon anormale face à eux, même si au fond de moi je ne suis pas toujours à l'aise (mais ça vient plutôt d'une peur de certaines réactions comme les cris d'une personne handicapée mentale, plutôt que d'une peur de mal me comporter).

Je crois que ça vient du fait que j'ai une tante lourdement handicapée mentale, que je vois régulièrement depuis que je suis toute petite. Une partie de son cerveau a été détruite à la naissance, ce qui donne un handicap mental très particulier. Pour certaines choses elle a toutes les capacités mentales d'un adulte lambda, mais dans d'autres domaines elle raisonne comme une enfant de 5ans. Elle ne peut pas être autonome, elle ne peut pas vivre seule, elle ne peut pas s'occuper d'elle même en fait. Mais elle parle bien, elle tient des conversations, même si c'est sur des sujets simples et même si elle a une mentalité d'enfant, on peut dialoguer avec elle sans souci.

Mes parents pensaient que c'était tellement "évident" qu'ils n'ont pas mis de mots là dessus quand j'étais petite. Et à cet âge là je ne me posais aucune question, je la prenais comme elle était, quand on ne connait pas la case "handicapé" c'est difficile d'y mettre quelqu'un dedans. Même si j'avais toujours remarqué qu'il y avait quelque chose d'étrange dans ses attitudes c'était elle, elle était comme ça, je ne cherchais pas plus loin. Je ne me suis rendu compte que plus tard que c'était ça le handicap. Et donc ma foi, le fait qu'il y ait des gens handicapés, un peu différents, ça ne m'a jamais vraiment choquée.
C'est peut être aussi parce que mon grand père tout fait pour qu'elle vive bien. Il s'en occupait énormément (mon père mes oncles et mes tantes aussi), et surtout il a créé une antennne de l'association Les Papillons Blancs qui a permis d'ouvrir un foyer spécialisé dans sa ville. Ca lui a permis de travailler, ce n'est pas du travail intellectuel (elle fait des emballages pour la Redoute en ce moment), mais elle est utile, occupée. Elle s'occupe également des personnes plus handicapées qu'elle, elle a un boulot dans le centre où elle est logée. Mon grand père a vraiment géré, c'est immense tout ce qu'il a fait. C'était pas du tout dans le but de s'en "débarasser", ils se voyaient hyper souvent et elle passait tous les mercredi et weekend avec lui. C'était dans le but qu'elle ait un mode de vie adapté à son handicap, une vie normale mais un peu adaptée. Du coup pour moi ça a toujours été une personne comme une autre, avec un boulot, mais un peu différente quand même et qui vivait dans une maison avec plein d'autres gens.
D'ailleurs une de mes amies d'enfance était aussi légèrement handicapée mentalement, sa grande soeur l'était lourdement, et en y repensant je crois que je "faisais avec", je n'avais pas de gêne particulière par rapport à ça quand j'allais chez eux. Je me souviens juste que j'avais peur quand sa grande soeur criait, mais ça ne m'empechait pas d'être très contente quand je dormais chez elles.

Au collège j'ai fait partie d'une association d'aide aux non et mal-voyants, on aidait des jeunes de nos âges dans leur vie de tous les jours (trouver une école qui les accueille), on faisait des supers rencontres tous ensemble, on enregistrait des versions audio d'Harry Potter sur CD... Il y avait une super ambiance.

Ce qui m'a le plus fait mal, c'est de "découvrir" le handicap moteur en voyant l'état de mes proches se dégrader. Mon grand père (qui a fait un AVC) s'est retrouvé en fauteuil roulant, en même temps de perdre la parole il a perdu l'usage normal de ses membres. Ca a été un réel choc, j'avais l'impression qu'il était abimé, et ça me frustrait de savoir que ce corps devenait un poids pour lui qui avait l'esprit très libre. Il adorait débattre, il avait des opinions affirmées, de le voir se fatiguer pendant un temps fou pour écrire deux lignes ou prononcer 3 mots ça a été hyper dur. Mais parce que je l'avais connu autrement. Je l'aurais bien mieux vécu s'il avait toujours été ainsi.
De même il y a de forts risques que mon père se retrouve en fauteuil roulant, tout autant qu'il y a des risques qu'il perde la vue en très grande partie. Et ça aussi, c'est vraiment super super super dur à accepter. Parce qu'il va devoir renoncer à beaucoup de choses, apprendre à vivre autrement, à vivre moins bien. Et ça me fait mal.

Enfin voilà, tout ça pour dire que je n'ai pas de gêne particulière face aux personnes handicapées. Mais quand le handicap tombe sur la personne d'un coup, j'ai vraiment beaucoup de mal à "faire avec", j'imagine les renoncements que ça entraîne et c'est ça qui me met mal à l'aise.

Adalie
Ex-membre des comités
Ex-membre des comités


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vous et le handicap.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 0:13


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum