Glory Box, le site des filles bien
Bienvenue sur GLORY BOX, le forum des filles bien.

Afin de profiter pleinement de tout ce que vous offre GLORY BOX, merci de vous identifier si vous êtes déjà membre ou de rejoindre notre communauté si vous ne l'êtes pas encore.

Bienvenue parmi nous !


Derniers sujets

Troubles de l'alimentation

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Narcisse le 24.05.11 17:58

Nebulae > C'est pas forcément "ta faute", mais une malade de TCA est généralement très narcissique à la base, puisque c'est une maladie de l'image de soi. Et forcément ça s'empire quand la maladie devient trop envahissante.
J'ai connu ça aussi, on se sent isolée et incomprise, ça fait assez mal au coeur... Mais je suis sûre que ton amie ne disait pas ça dans le but de t'accabler, plutôt pour te faire ouvrir les yeux. En tout cas sache rester entourée parce que être réellement isolée fait perdre complètement pied.
Courage, j'espère que les choses iront en s'arrangeant pour toi :l:

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 24.05.11 20:00

Nebulae: Je comprends pas trop le "narcissique quand ca va mal de ce coté là "
C'est à dire que dans les "périodes" ou tas des problèmes avec la nourriture tu parais narcissique à tes amis, et pas autrement?

Je pense vraiment que c'est dur pour les "amis" de nous comprendre, ca me fait limite plaisir de lire ton message (je dis bien limite !) car j'en ai pas mal voulu à mes "amies" de quasiment pas me parler de ma chute de poids, jme suis dis que c'était salaud, quon dirait quelles en ont rien à foutre alors que moi si j'étais à leur place j'aurais essayé de parler à mon amie et out.
Je reste convaincue que quand même entre amis un peu moins de tabou serait normal, mais en fait je pense que pour celles qui n'ont aucun TCA doit yavoir une totale incompréhension voire de l'agacement, et peut etre qui sait une vision de moi comme "narcissique" comme tu le racontes Nebulae.



Bon ces derniers jours j'ai l'impression que ca va UN PEU mieux, en fait j'ai eu un léger déclic en me baladant sur le topic Taille/poids de GB, je me suis rendu compte que j'étais vraiment de loin la plus maigre de tout ce que j'ai pu lire,( bon je sais qu'après ya la carrure, la silhouette et tout mais bon)...
j'ai vu des filles de ma taille et avec genre 8 kilos de plus se lamenter en disant quellon les trouvait trop maigres et quelles aussi, quelles cherchaient à grossir, certaines dire "ah trop contente j'ai pris 2kilos..."c'est débile mais le simple fait de voir des jeunes filles etre contentes de GROSSIR m'aide un peu; on est TELLEMENTaujourdhui dans une logique de maigir, et n'en parlons pas à cette époque de l'année
Puis jme suis vraiment dit qu'il fallait se rendre à l'évidence, c'est pas beau d'etre maigre comme ca,sauf peut etre pour quelques """fashion pro ana la maigreur cest la vie""", on peut etre très mince sans etre maigre et c'est mieux à tous les niveaux.

De tout facon mardi hopital, si j'ai reperdu jsuis mal barreeeeeee, et vu que j'ai une balance à aiguille qui marche quand elle veut et vient de me faire perdre 2 kilos en 2 jours et une autre digitale sur la quelle je pèse+ le matin à jeun que une demie h après tout habillée et avec un ptit dej dans le ventre, autant vous dire que mon poids reste un mystère

3615 ma vie :ohno:

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 27.05.11 18:17

Téa: Oui oui c'est bien ce que j'ai voulu dire. Ben bizarrement celle qui m'a dit ça c'est une ex anorexique qui m'a vraiment écoutée et soutenue (pas dans le sens "vazy continue à perdre du poids wouhou maigreur!") quand j'avais perdu pas mal de poids.

Courage pour l'hopital! Smile

J'ai mangé des crasses hier et aujourd'hui. Ca m'énerve. Soit je mange pas assez et je saute des repas, soit j'ai la flemme de trouver de la vraie nourriture et je mange des sucreries. Tu m'étonnes que j'sois jamais à l'aise.

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Kaya le 29.05.11 2:46

Bon. J'ai longtemps hésité à venir poster ici. J'ai pas grand chose à demander, enfin ça ferait cliché de dire que "j'ai besoin d'aide", mais puisqu'il paraît que c'est mieux d'en parler et que je me suis un peu trop étalée sur ça sur GB, je vais tout expliquer concernant mon cas. Je risque de faire un pavé donc pour celles qui sont motivées à lire, bon courage.

Spoiler:
Dès ma naissance, j'ai fait chier les gens avec l'alimentation. Bébé je crachais tout ce qu'on me donnait à manger, jusqu'à mes 10-12 ans j'étais quotidiennement en hypoglycémie, j'avais des crises de vomissements, j'étais épuisée, la peau sur les os. On me disait sans cesse "il faut manger, tu vas payer plus tard" etc etc, alors que moi je comprenais pas grand chose en fait, je m'en foutais de grossir ou maigrir (à cet âge là c'est plutôt normal je pense d'être neutre), j'arrivais juste pas à manger et c'était ma hantise de devoir manger ailleurs que chez moi, j'avais peur de la réaction des gens (des parents de mes amis par exemple qui ne comprenaient pas pourquoi je ne voulais pas manger leurs plats) et qu'on me gronde. J'ai eu des traitements qui étaient sensés "me donner l'appétit", sans succès. Ils ont fini par croire que j'avais un réel problème comment dire, "physique", ou "organique" , je sais pas quel mot utiliser. Alors ils m'ont font faire une ondoscopie (je ne me souviens plus du nom exact, ils m'ont foutue un énorme tuyau avec une caméra au bout dans mon ventre pour voir s'il y avait quelque chose d'anormal, c'était horrible), et évidemment ils n'ont rien trouvé. Je ne crois pas avoir été hospitalisée ou alors à très court terme. J'ai donc continué à rien manger, mais à aucun moment ils n'ont prononcé le mot "anoréxie". Je sais pas si c'est comme ça qu'on doit appeler ce qui m'arrivait mais personnellement si je dois résumer ce que j'ai vécu à cette période c'est le seul mot qui me vient à l'esprit. De plus, j'étais ( et suis toujours ) une fille très angoissée, de manière maladive, donc ça empirait les choses, j'ai eu des migraines de MALADE très régulièrement jusqu'à récemment encore. Jusqu'à la puberté mon comportement est resté le même : je ne mangeais que très peu. Les gens me traitaient de sale anoréxique ou me disaient que je devrais faire mannequin, moi je me rendais pas compte de grand chose, j'avais pas d'avis précis sur mon corps. J'ai été mal dans ma peau durant quelques temps mais c'était pas lié à mon poids. Puis donc, à l'âge de la puberté, vers la classe de 4ème pour moi, j'ai commencé à manger "correctement", et à apprécier la nourriture, à préférer certains plats à d'autres, à grignoter de temps en temps, à être gourmande parfois. A être "normale" quoi. J'avais enfin l'impression d'avoir une alimentation correcte, j'avais toujours quand même senti jusqu'ici une "incompréhension" et presque un "rejet" venant de la part des gens face à ma manière m'alimenter. J'ai donc pris quelques formes. Mais je suis restée mince. Puis il y a eu un gros changement à l'arrivée du lycée. En seconde, j'ai commencé à lever la nuit pour manger. Tout et n'importe quoi. Je me goinfrais. Je portais pas de grande importance au goût , je mangeais ce qui me tombait sous la main en grande quantité. Puis j'allais me coucher. J'ai commencé à péter un plomb quand j'ai vu que je commençais à réellement grossir, tout en restant "mince" certes, mais je ne reconnaissais plus mon corps. Depuis le collège j'étais (et suis toujours) proche d'une amie qui souffrait de TCA graves, et qui m'avait énormément parlé durant ses périodes "trash". Bêtement, je me suis dit que si elle pouvait se faire vomir, je ne vois pas pourquoi moi j'y arriverais pas. Alors un soir, en rentrant des cours, il n'y avait personne chez moi, j'ai mangé mon "goûter" habituel, et puis je suis allée aux toilettes. Je n'ai pas eu de grandes difficultés à vomir , même si j'avais pas rejeté grand chose. A partir de ce moment là, j'ai su que plus rien ne serait pareil. J'avais l'impression d'avoir découvert un truc génial, LE truc qui me sauverait, que je venais d'acquérir un privilège. J'étais fière de moi. Alors, tout en reprenant une alimentation "normale" (mes crises de boulimie de nuit n'ont pas duré très très longtemps), je vomissais de temps en temps, quand j'estimais que j'avais trop mangé. Puis plusieurs fois par semaine. Puis tous les soirs , chez moi. Puis tous les repas de chez moi. Puis tous les repas que je pouvais vomir du moment que j'étais dans un endroit disposant de toilettes un minimum propres. Puis au lycée le midi. Voilà, je me suis enfoncée petit à petit. C'est devenu un automatisme. Je devenais folle, le moindre truc que j'avalais devait être rejeté sinon je pétais un plomb et je m'en voulais toute la journée. Puis j'ai commencé à avoir problèmes : je saignais du nez parfois, je commençais à avoir des trous dans les gencives, j'avais la diarrhée en permanence (ça c'était vraiment vraiment horrible), souvent le vomi remontait tout seul dans ma gorge quand je mangeais et je devais ravaler (oui, dégueulasse, mais sinon je vomissais devant les gens et n'importe où). Je me réveillais le matin avec d'énormes maux de ventres. C'est devenu un enfer, alors j'ai du arrêter de vomir autant. J'ai fait une sorte de dépression, mon seul et unique but était de maigrir, je me comparais à tout le monde, je ne pensais qu'à ça toute la journée, je saoulais certaines personnes à me plaindre en permanence, puis je me suis renfermée sur moi même et j'ai failli perdre mes amis. Je ne voulais plus sortir de chez moi à un moment et avant le bac je ne mettais presque plus les pieds au lycée, j'ai énormément séché cette année là. Mon ex m'a beaucoup aidée à sortir de cette grosse déprime. J'ai re-adopté une alimentation plutôt normale après le bac, et j'ai retrouvé le plaisir de manger. A aucun moment je n'ai vraiment cessé de vomir mais c'était beaucoup moins fréquemment. Le problème, quand j'ai retrouvé le plaisir de manger, c'est que justement, il y avait trop de plaisir. Je me suis mise à adorer manger les bonnes choses, goûter tout ce que je pouvais goûter, manger de bons plats, aller au restaurant.. etc. Alors j'ai recommencé à complexer à mort puisque j'ai recommencé à grossir. Pendant une semaine je n'ai presque plus rien mangé, mais ça c'était du à autre chose. Après cette semaine je m'étais tellement affaiblie que je me suis transformée en monstre , je suis partie en vacances (totale impossibilité de vomir dans ces circonstances) et j'ai mangé tout ce que je pouvais manger, je crois que j'ai rarement autant mangé de ma vie. Premières poignées d'amour. Je ne me suis pas inquiétée, je me suis dit que je perdrais beaucoup de poids en quittant mes parents. Je suis partie de chez moi pour commencer mes études, et là, la déchéance a reprise. J'étais tellement heureuse de commencer une nouvelle vie que je ne pensais plus à mon poids, je me sentais "bien", je ne portais plus ce fardeau sur mon dos. Sauf que je mangeais vraiment trop. Au fast food presque 7 jours sur 7, avec plusieurs repas par journée, n'importe quand, après les cours, après la boîte, dans la nuit, quand je m'ennuyais, ou parce que les autres avaient envie de manger ici ou là. Et puis j'ai commencé à boire régulièrement, beaucoup, beaucoup d'alcool. Et je n'ai pas repris le sport. FATAL. J'ai pris plus de dix kilos. Quand j'en ai pris conscience j'ai pété un plomb. Je crois que le pire c'est de se rendre compte qu'on arrive plus à rentrer dans ses vêtements. Le truc basique. Un vrai choc. Donc , depuis janvier on va dire, voici la manière dont je me comporte : parfois je me prive, parfois je me goinfre, et puis je vomis. Ou, parfois j'arrive à manger correctement, mais je finis par culpabiliser peu de temps après mon repas alors je vais vomir. Je suis redevenue obsédée par mon poids, je déteste mon image, encore plus qu'avant puisque jusqu'ici je pouvais encore me considérer "mince", maintenant j'ai dépassé mon poids idéal, j'ai des poignées d'amour, de la cellulite, énormément de grosses vergétures, un gros ventre.. la totale. Je me rends compte à quel point je n'avais pas à me plaindre avant, et que c'était vraiment dans ma tête. Bien sûr je sais que je ne suis pas "grosse", mais je suis très loin d'être mince et jamais je ne pourrais me satisfaire d'un corps "normal" (je sais pas si certaines comprendront). Je me suis toujours dit que je ne m'accepterais qu'une fois très mince, qu'une fois que je récupèrerais ma "maigreur". Je sais que ça doit horrifier certaines filles de lire ça, et avec du recul je trouve ça stupide mais c'est vraiment ce que je ressens et à vrai dire j'en suis la première victime. Mon poids joue donc au yoyo depuis plusieurs mois, je perds puis je reprends, il y a des semaines où je vomis énormément, d'autres peu, mais mon esprit est à nouveau pourri par cette obsession et je recommence à saouler mes proches. A trop me plaindre, me comparer, etc. Je me sens désespérée. Je me dégoûte, réellement. J'ai perdu 7-8 kilos ce mois-ci (j'en avais encore repris entre temps enfin du grand n'importe quoi). A Rennes, quand je ne suis pas chez mes parents, je n'achète presque rien à manger pour ne pas craquer. Mes amis ont remarqué mon obsession et ne savent pas vraiment comment réagir. Ils sont même plutôt maladroits je dirais. Ils me font des blagues , me traitent d'hippopotame ou de goinfre etc. Ca me blesse énormement mais je fais semblant de bien le prendre parce que je sais qu'ils disent ça vraiment pour rire . Là, actuellement, ça fait une semaine que j'ai tendance à me priver, à mourir de faim dans la journée, je n'ai pas vomi depuis quelques jours, je suis contente. J'écris ce que je mange depuis deux jours, je sais pas si ça va m'aider à réaliser quoique ce soit mais c'est une idée qui m'est venue. Je n'ose pas me peser. Je n'ai même pas acheté de maillot de bain pour cet été (et pourtant Dieu sait combien j'AIME aller à la plage et me baigner) tellement l'idée de montrer mon corps est INENVISAGEABLE. Mon copain est impuissant face à toute l'auto-critique que je me fais H24, je pense même qu'il pourrait fuir rien que pour ça.

Enfin bref voilà, gros pavé, je voulais juste détailler car je sais que mon comportement a choqué parfois tellement j'allais loin dans mes propos, j'avais limite l'impression de passer pour la pauvre pro ana de merde parfois. Mes parents ignorent tout ça, enfin je pense qu'ils se doutent de mes vomissements, j'ai pu le comprendre à leur comportement ou en surprenant certaines de leurs conversations mais nous n'en avons jamais parlé. Et je ne veux pas qu'il s'en mêlent. Je ne veux pas les embêter avec ça. Ils seraient tristes de réaliser que je "souffre" à ce point, et c'est tellement cliché aujourd'hui d'avoir une fille complexée qui se fait vomir qu'ils se sentiraient "frustrés". Enfin je ne sais pas comment m'exprimer, je suis maladroite dans mes propos. Je n'ai jamais vu de psy à cause de ça, mais mon médecin est vaguement au courant. Mes amis le savent plus ou moins mais nous n'en parlons que très rarement, ou alors d'une mauvaise manière. Je pense qu'ils ne comprennent pas du tout. A vrai dire je pense qu'on ne peut pas réellement comprendre ce genre de "problème" quand on est pas passés par là honnêtement. J'aurais jamais cru faire partie de ces personnes un jour et aujourd'hui j'ai encore du mal à réaliser que c'est "grave". J'ai totalement banalisé la chose. Certains fument, moi je vomis. Je crois que je prendrais conscience du danger que si je finissais hospitalisée en fait. En attendant , quoique je mange me fait culpabiliser, et pourtant je mange rarement "trop", enfin je digère rarement "trop" puisque quand je sens que j'ai fait trop d'écart je vomis... C'est assez horrible comme situation en fait, parce que j'adore la nourriture, j'adore manger je ressens vraiment du plaisir à le faire, à goûter, savourer, mais je déteste grossir, les calories, les conséquences que ça a sur mon corps. Il y a des jours où je me dis carrément que manger est une PASSION (oui oui je pars trop loin). J'avoue avoir mis plusieurs fois les pieds sur des sites de pro anas , stupidement, parce que je me disais que ça m'encouragerait à maigrir. J'ai eu des idées complètement folles (et ça me choque en y repensant), je réfléchissais plus à certains moments, je m'en foutais des risques, je voulais juste maigrir. J'étais tarée. Et j'ai bien peur d'être en train de le redevenir un peu. Et j'ai pu lire un peu sur le forum toutes ces histoires aussi de "concurrence" avec d'autres filles, c'est affreux. J'ai une amie qui a eu de gros problèmes personnels, ça a mené à une grosse perte de poids, et même si j'étais un peu triste pour elle j'étais hyper jalouse et je me suis presque mise à la détester intérieurement, complètement stupide. Une de mes meilleures copines en plus. Et là c'est un peu pareil, toutes les filles minces que je croise je peux pas m'empêcher de les haïr. Et mes amies minces qui osent se plaindre devant moi je suis à deux doigts de les massacrer à chaque fois. Celles qui font régulièrement ça je m'en détache peu à peu d'ailleurs car ça me fait vraiment fuir. Et ce qui est "drôle" dans l'histoire, c'est qu'on m'a toujours inondée de compliments, en surdose même parfois, j'ai toujours eu des garçons à mes pieds, certaines personnes même m'ont choquée tellement elles semblaient admiratives, on m'a toujours considérée (enfin c'est ce que je ressens en tout cas, et j'exclue la partie de ma vie primaire/collège où j'étais mal dans ma peau, "la moche maigre") comme une très belle fille, même avec ma prise de poids récente. Et même si ça m'a toujours touché je n'ai cessé à aucun moment d'être mal dans ma peau, de ne pas être en accord avec mon corps, mon image, je n'ai jamais été satisfaite. On m'a souvent accusée, et encore aujourd'hui, de faire semblant de me trouver moche/grosse pour qu'on me dise le contraire. Ca me blesse encore plus limite.

Donc voilà..

Kaya
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 29.05.11 10:56

Bon, Elodie.

De un, tu es TRES BELLE. Voilà c'est dit et c'est vrai.
De deux, je me retrouve dans beaucoup de choses que tu as dite, sauf que je ne me fais pas vomir. Je me souviens encore avoir essayé un jour, mais j'ai pas réussir. J'étais déçue de ne pas être physiquement capable de vomir mais en fin de compte ça me rassure, sinon dieu seul sait ou j'en serais maintenant. Parfois je me demande aussi où j'en serais arrivée si j'avais jamais eu cette prise de poids à cause de la pilule...très franchement je pense que j'aurais fini à l'hôpital
Je ne sais pas trop te conseiller quant aux vomissements, que faire pour t'arrêter définitivement, je pense que d'autres ici sauront te conseiller. J'ai une petite question: Ton copain, est-ce qu'il SAIT vraiment ou il devine? Mon ex savait parce que je le lui ai dit, et franchement ça aide à un peu atténuer la douleur intérieure (oulah poète je suis). En tout cas, courage, je pense que tu es déjà un peu sur la bonne voie en cessant de te faire vomir quotidiennement. Courage, et reviens ici dès que tu le veux :l:

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Heyou le 29.05.11 11:05

Kaya je pense que ton problème est suffisamment grave et profond pour que tu ailles en parler à un psy. Il faut absolument que tu réussisses à te débarasser de ce problème, qui est pour moi à ce stade là une vraie maladie, avant que tu ne te pourrisse encore plus la vie et la santé. Et je pense qu'en parler avec une personne spécialisée, à qui tu raconterais ton histoire comme tu l'as fait sur ce topic ne pourras que t'aider.

Heyou
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Nikki le 31.05.11 19:04

Je repasserai, ma mentalité m'a fait peur aujourd'hui.

Nikki
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Khiera le 31.05.11 19:41

Kaya effectivement je rejoins Heyou, tu dois aller voir un psy spécialisé dans les TCA, et sans doute un nutritionniste. Tu dois aussi faire du sport. C'est pas difficile, tu prends une carte à la piscine municipale, tu y vas une fois par semaine, une heure. Rien qu'une heure. Si c'est vraiment trop dur pour toi d'y montrer ton corps, va courir. Pareil, une fois par semaine, une heure. Si tu ne t'en sens pas capable, demande à une copine de faire ça avec toi, à deux vous pourrez vous entraider.

Moi je comprends ce que tu vis, je trouve ça fou mais je ne te trouve pas folle, au contraire, je te trouve très intelligente et lucide. Mais tu as besoin qu'on t'éduque alimentairement parlant, tu n'as jamais eu une alimentation normale et ça s'acquiert pas en un claquement de doigt. Tu dois apprendre à savourer des repas équilibrés (3 / jours, pas plus pas moins), à ne pas grignoter entre et à t'accorder un craquage par semaine (macdo, pizza, kebab). Sinon inévitablement tu grossiras, comme tout le monde, ni plus ni moins.
Si tu choisis l'option vomis, tu perdras tes dents, tu jongleras entre constipation et diarrhée tout le temps et ton coeur lachera à 40 ans.
Si tu choisis de ne plus manger, soit tu mourras, soit tu craqueras à un moment et ton corps stockera tout ce que tu mangeras.

Y a pas 36 solutions, mais le manger équilibré, ça s'apprend. Et c'est fait de contraintes qui n'en deviennent plus une fois les habitudes prises.

Est ce que tu connais la chrono nutrition ? C'est pas un régime, c'est une façon de manger, de tout, mais à des heures particulières. Mon mec fait ça en ce moment, c'est très efficace et ça ne crée aucune carence. Bon bien sur c'est pas plats en sauce à tous les étages, mais ça a le mérite de te donner des bonnes habitudes alimentaires.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 31.05.11 20:10

Courage Kaya
En effet , je trouve que la situation est un peu grave là, enfin tu t'en rends compte toi même. Je suis la première à pas adorer aller voir des psys mais là je pense vraiment qu'il faut en parler à quelqu'un parce que le coup des vomissements ca doit légèrement empoisonner la vie
Enfin c'est bien si tu essaies d'arreter mais bon ca ne se fera pas comme ca ...

Je 'me retrouve quand même dans certains passages de ton "pavé", par exemple à propos des "amis", sujet sur lequel j'avait déja rebondi avec Nebulae je crois

Je crois tout simplement qu'il ne faut pas attendre de compréhension de leur part, je crois que qqn qui n'a aucun TCA ne peut pas comprendre c'est tout
Par contre le coup de te traiter de "goinfre" parfois ou de truc comme ca, ce qui est qd mm très maladroit,tu pourrais faire gentiment la remarque que ca te blesse un peu, tes amis seront petre contents que tu oses parler problème et tu verras qu'ils se font surement du souci pour toi, mais après je t'ai dit je pense que c'est pas la peine d'attendre de l'aide de leur part

Après ya un passage que je n'aurais pas pu mieux écrire:C'est assez horrible comme situation en fait, parce que j'adore la nourriture, j'adore manger je ressens vraiment du plaisir à le faire, à goûter, savourer, mais je déteste grossir, les calories, les conséquences que ça a sur mon corps. Il y a des jours où je me dis carrément que manger est une PASSION (oui oui je pars trop loin)

C'est trop ca pour moi aussi, je peux passer des heures à rever de bon petits plats, quand je suis ds un supermarché je suis émerveillée par la profusion de nourriture tout ca.Et puis de plus en plus régulièrement j'ai des mini déclics, et je me rend compte à quel point c'est une "passion" malsaine,parce que ca attire autant que ca dégoute. On est attirées par la nourriture mais on s'octroie pas vraiment le droit de s'adonner à cette passion.
En fait j'ai réalisé qu'en fait cette année la nourriture a été là pour rythmer ma vie, pour la remplir.
Parce qu'à part bosser, chose que j'ai fait à outrance, j'ai eu en gros aucun loisir, peu d'amis dans ma fac,pas de petit copain, perdue à tous les niveaux, peur d'avoir choisi une orientation qui n'est pas bonne, etc
Alors bon, la nourriture est devenue une récompense, un plaisir pour contrebalancer le boulot (parce que bon, réviser et préparer des TD cest pas non plus super palpitant), mais qui entraine donc des conditions bien malsaines:interdiction de gouter pour "savourer " le diner, petit dejeuner hyper léger pour avoir "le droit de déjeuner"...

Et donc du coup, ca devient une obsession permanente,un controle permanenent, moi ca a plus viré en anorexie du coup, et toi ptetre plus par de la boulimie/vomissements
Je suis désolee je pars un peu dans tous les sens là, jme remets à parler de moi alors que je voulais t'aider lol

Enfin bref tout ca pour dire que des fois, pas tout le temps bien sur, je me rends compte à quel point cest con de faire tourner la vie autour de ca, je me dis "lache" et j'essaie de panser à autre chose,de faire autre chose pour m'occuper les mains ou l'esprit, et j'arrive alors à manger sans trop me poser de question, juste en ecoutant ma faim, et du coup j'ai pas de frustration qui pourrait entrainer l'envie de se jeter sur de la nourriture grasse comme parfois tu as. Plus facile à dire qu'à faire, je sais

En tout cas Khiera a raison, je pense qu'il faut que tu essayes" d'apprendre" à manger de manière équilibrée, pour limiter au maximum vomissements, poids en yo-yo, problèmes de santé en tout genre.

Et je suis d'accord aussi pour le sport, bien que n'étant pas une grande sportive moi même:ca a que du bon ! Que ce soit pour le moral (bon ca dépend quel sport hein) mais surtout pour la silhouette, ca te rendra ton corps plus ferme et t'aidera indéniablement à rester mince puisque c'est ce que tu souhaites (enfin ca a la limite c'est normal, quelle fille ne le voudrait pas), mais de manière quand même plus saine que de décider d'arrêter de manger !!
Essaie au moins de ty (re?)mettre, on dit souvent que cest addictif en + le sport, tu n'iras peut etre vite plus à contrecoeur.

Enfin en tout cas courage et reviens en parler quand tu veux :hug: .
Je pense quand même qu'à la base ya un grand problème "d'image" que j'ai aussi, sauf que moi j'ai pas la chance d'avoir ,pour reprendre tes mots, des pluies de compliments et les garcons à mes pieds, et je pense honnetement que j'aurais moins de problèmes si ca avait été le cas, mais bon en aucun cas je te juge et je pense que je comprends parfaitement ce que tu peux ressentir.
Mais je voulais juste finir, pour reprendre Nebulae, en disant que par les photos de toi que j'ai pu voir je trouve vraiment que tu es une grande et belle fille (qui s'habille bien en plus !) Very Happy

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Curoneko le 31.05.11 20:18

Kaya, c'est vraiment très courageux tout ce que tu as écris sur toi et je suis d'accord avec Khiera, tu es complètement lucide et le terme de "folle" ne te concerne pas. Cependant, oui, tu as un problème et tu en as conscience ce qui est un énorme pas en avant... Va voir un spécialiste psy et ça sera vraiment la prochaine étape pour t'en sortir!

Et oui, sincèrement, tu es très belle Kaya, je me souviens quand je t'ai croisé pour la première fois chez Sesi et Volkgeist. Tu es une jeune femme magnifique! Tu mérites de te sentir bien dans ta peau, de te voir comme tu es réellement et d'être épanouie. Smile

Bon courage!

Curoneko
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 31.05.11 20:35

@Téa a écrit:(...) mais qui entraine donc des conditions bien malsaines:interdiction de gouter pour "savourer " le diner, petit dejeuner hyper léger pour avoir "le droit de déjeuner"(...)

Exactement...

En tout cas, courage Kaya, je ne sais qu'ajouter de plus que les filles ci-dessus, à part que je te fais un gros calin :hug:

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Sugarfall le 31.05.11 22:14

Kaya c'est hyper touchant ce que tu dis, j'ai pas du tout vécu ça, mais d'un coté je te comprends entièrement, je peux pas donner de conseil car ça serait vraiment mal placé.

J'ai toujours eu aussi un mauvais rapport avec la bouffe depuis que je suis petite, jusqu'en primaire début collège j'étais grosse. Pour vous donner une idée, je mangeais a quatres heures deux croques monsieurs et je remangeais le soir. J'avais une nourrisse, et disons qu'elle nous gavait, mais je m'en foutais. En allant au collège j'ai gouté au joie de la cantine, je mangeais donc beaucoup plus équilibre et j'ai donc trouvé un poids normal en 4eme, j'étais bien, j'avais vraiment un jolie corps. Mais un jour, ça peut paraitre con, j'ai été à Mim et je m'en souviendrais toute ma vie, j'ai pas reussi a rentrer dans un 36 Et ce fut le declique, je me trouvais grosse, mais je faisais rien. En seconde, j'ai rien foutu de mes vacances, je sortais pas mes copines étaient toute partie, alors je mangeais très peu, pas par choix, mais de rien foutre de mes journées ne m'épuisait pas. J'ai perdu comme ça 5 kilos et j'étais contente, alors lancé dans ma lancé, j'ai continué a faire attention. Je ne pense pas avoir été anorexique, je mangeais enormement le matin, un sandwich le midi, mais le soir rien du tout, et le week end très leger, et en faisant tout ça je suis arrivé à 39 kilos. J'étais très satisfaite, alors j'ai continué à m'enfoncer en touchant les 35. On voyait bien que j'avais maigri, ça inquiétait mais sans plus. Et puis un jour, le mec que j'aimais m'as dit que jamais il sortirait avec une fille si maigre, que l'ancienne Elodie lui manquait. Je lui en voudrait toujours de m'avoir dis ça mais d'un coté c'est peut etre grace a lui que je suis toujours la. J'ai commencé à remanger, prendre des gouters en toute petite quantité, mais c'est déjà trop, de manger deux gateaux c'était horrible pour moi, j'en pleurais. Et comme Kaya, je m'en souviendrais toujours, le premier jour du printemps, je me suis fais vomir, je savais que c'était un nouveau depart , ou une nouvelle fin pour moi. Le printemps c'est signe de renaissance mais pour moi c'était le debut de la mort. Peu à peu mes craquages devenaient énorme, j'allais a carrefour et m'achetais plus de 30 € De bouffe crises, j'avais tellement honte à la caisse. Mais je m'en voulais tellement de dépenser l'argent de ma mere. l'été qui venait était juste horrible, je me faisais vomir trois a deux fois par jours. j'étais toujours mince, entre 38 et 40. Ma mère ne voyait rien. Et puis un jour, j'ai été à l'hopital ( trop bu ) et j'avais tellement peur de mourir que je lui ai tout dis. Elle est tombée de nu, j'avais tellement honte de lui faire ça. Mais on a été voir un psy et une dieteticienne, elle pensait que j'allais mieux on a donc arreté... Sauf que non ça allait absolument pas mieux, je devais me faire vomir 5 fois par semaines, ma scolarité est parti en echec à cause de ça, je ne voulais plus sortir de chez moi, voir mon visage gonflé le lendemain etait horrible. J'ai rencontré mon ex et lui aussi m'a beaucoup aidé, ça allait mieux, je mangeais plus normalement grace a lui, bien sur je me faisais toujours un peu vomir, mais ca allait mieux, dans ma tête on va dire. Sauf qu'il y a eu séparation. En mai de l'année dernière j'ai vécu quelque chose d'horrible, je crois pas en avoir parlé ici, mais ça m'a rendu comme une epave, j'ai du reprendre 6 kilos, je ne faisais que bouffer pour oublier à quel point je souffrais. Les crises ont recommencés de plus belle et j'étais seule, j'ai revus un psy aussi , mais j'ai arreté également. Donc depuis mai voila ou j'en suis, j'ai eu des hauts et des bas, je pense être en bas en ce moment, je me fais moins vomir deux voir trois fois toutes les deux semaines, mais je compense avec des laxatifs, beaucoup de laxatifs, je dois en acheter plus ou moins deux boites par semaines.
J'ai l'impression que je vais jamais m'ensortir, car même si je n'ai pas la pulsion de la crise, je me force a bouffer, pour me punir de je ne sais pas quoi. Mon corps est dans un état pas possible. J'ai aussi très peur de l'epreuve du maillot de bain et regrette déjà mes vacances. J'ai juste l'impression que ça me suivra toute ma vie. J'ai toujours honte d'être ce que je suis. Mais pour moi c'est normal, dans ma journée, je me lave, je travaille, je vomis voila rien de plus c'est comme acheté du pain.
Je sais que je vais posté ça ce soir, je crois ne l'avoir jamais fait ? et demain ne plus vouloir revenir sur ce topic, faire comme si de rien etait, je vis dans un deni permanent jusqu'au jour que ...
J'en ai juste marre.

Sugarfall
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Narcisse le 31.05.11 22:21

En lisant ce topic, dans un sens je me sens moins seule, et dans l'autre je me dis que c'est terrible quand on y pense, de voir autant de filles victimes de TCA...

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 31.05.11 22:25

Narcisse: j'aurais pas dit mieux...

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Nikki le 31.05.11 22:58

Kaya, déjà, il ne faut jamais dire que tes comportements et/réactions sont stupides. Même si c'est tentant de le dire et de le penser, presque pour...comment dire, atténuer le problème ? Dans le sens où, oh de toute manière c'est idiot, donc on s'en fout et on y fait pas gaffe.
Prend soin de toi, demande de l'aide. C'est une pathologie et ça mérite de l'attention et surtout, avec le temps, d'être soigné. Je suis là si jamais.


Bon, je vais sûrement sembler hypocrite mais tant pis.

Voilà donc je suis rentrée dans le sud Dimanche soir. Alors déjà, c'est difficile. Pourtant, j'adore le sud, j'adore Bormes, j'aime beaucoup Toulon. Et par dessus tout, j'aime être entourée de mes sœurs, mes frères et des anciens amis. Mais beaucoup de souvenirs dans le sud sont rattachés à ma mère. Et je ne peux même pas décrire à quel point ça me bouffe, et combien de fois je cherche son numéro dans mon répertoire pour l'appeler.
Bref.

Il ne reste que, après une vie entière à vivre avec l'anorexie, que ce soit par ma mère ou directement moi, j'ai du mal, même si "guérît", de ne pas PAS manger et me complaire dedans quand je vais mal, et notamment quand je pense à ma mère. Enfin, pour être honnête, je pense que l'opération en a rajouté. Pour celles qui ne le savent pas, j'ai été opérée Mardi dernier, et du coup mon appétit n'a pas été super, et je pense honnêtement que j'en profite un peu.

Enfin. Aujourd'hui j'ai retrouvée des vieux albums photos, et vu que la majorité (d'accord, toutes) les photos sont prisent pendant mes hospitalisations, disons que la différence physique entre maintenant et avant est assez flagrante, surtout sur certaines. Le problème étant que bien que les photos de mon état le plus bas (et je dirais même pitoyable) ne m'attirent pas et même m'horripilent, les photos de mon hospitalisation à la Villa (circa 2004-2005) m''attirent'. Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas si c'est la minceur, mon regard vide, mon visage...je ne sais pas pourquoi, je suis perdue. J'ai donc ce sentiment de nostalgie par rapport à cet époque et ce physique depuis ce matin, et ça me met mal à l'aise. J'ai incroyablement travaillée pour en être arrivée au point où j'en suis dans ma maladie et bien que l'anorexie (et les TCAs en général) ne s'en vont jamais complètement, ça me fait royalement chier, juste royalement chier. Le pire c'est que je n'ai personne (de professionnelle) à qui en parler, pour justement avoir un avis professionnel.

Peut-être que je réfléchis de trop. Je ne sais pas. Mais tout ça me fatigue. Atrocement.



Nikki
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Khiera le 31.05.11 23:19

Kaya, Sugarfall, Narcisse, Tea, Nikki, vous avez toutes plus ou moins le même problème et ce qui me rend triste c'est que vous n'en parliez pour certaines que maintenant, comme si vous deviez avoir honte de votre condition, de votre maladie. Alors je ne dis pas que vous devriez faire un groupe de parole, un club lol, mais je pense qu'en parler entre vous, entre nous, ça pourrait être un pas vers la guérison.

Ce qui me terrorise dans vos conditions c'est que vous n'osez pas en parler, et évidemment ça ne peut que s'aggraver.

Et vraiment, Kaya et Sugarfall, ce que vous vivez n'est pas de votre faute, vous n'avez rien à vous faire payer, vous n'avez pas à avoir honte et vous êtes des belles personnes, la preuve : ici on vous kiffe et on vous a jamais vu !

Alors forcément, voir un professionnel, c'est le conseil que tout le monde vous donnera, et c'est un bon conseil. Mais en parlez entre vous, entre nous sur ce topic, comme le font les filles qui travaillent ou les filles qui sont célibataires, est ce que ça ne participerait pas à "désacraliser" votre condition et à vous ouvrir les yeux tout doucement sur la voie de la guérison ?

Moi je vous aime bien, et quelque part je tiens à vous, et je serais super contente de vous voir ne plus avoir honte de vous. De vous voir parler ici, de vous entraider.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Nikki le 31.05.11 23:37

Khiera, je ne pense pas que ce soit si évident que ça. Les TCAs, bien que glamourisé, est quelque chose qui est "sensé être caché". Bien que ça ne devrait pas l'être, c'est le cas. Les maladies psychologiques sont, en général, depuis très longtemps considéré comme un sujet tabou, et même si ça l'est moins maintenant, je pense que ça le demeure encore un peu.
Pour ma part c'était une "honte" mais aussi une fierté quelque part, surtout avant ma première hospitalisation.
A savoir aussi, la boulimie se cache bien plus que l'anorexie (parce-que physiquement ça se voit beaucoup moins, voir pas du tout), ce qui rend la chose donc plus facile a cacher et d'autant plus dangereuse. Cela étant dit, je ne compare pas les maladies, car chaque TCA est lié et chaque TCA est maladif, dangereux, et mortel. Le problème avec les troubles alimentaires c'est, à mon avis et de mon expérience, la peur d'être jugée, la peur d'être rabaissée, la peur qu'on nous dise que ce que l'ont vit ce n'est pas grave, c'est juste une caprice, ça passera, ou encore d'avoir quelqu'un nous 'aider' et donc essayer (parfois physiquement) de mettre terme aux habitudes.

Pour prendre un exemple (y'en a tellement pourtant!), lorsque j'étais hospitalisée en Caroline du Nord, le staff savait très bien que j'était anorexique. Cela dit, ils ne surveillaient pas nos repas, donc je pouvais facilement manger très peu sans qu'ils s'en rendent compte. Bref, quand ils se sont rendu compte (éventuellement) , ils m'ont forcé à manger au "Staff Table". Du coup je mangeais, mais je partais aux chiotte dès que je pouvais (ils ne faisaient, encore une fois, pas gaffe). Et dès qu'on m'a choppé, hop, on ne m'a plus lâché: 120mn après chaque repas surveillé avec un membre du staff. Pas le droit de partir sans être accompagné vagabonder dans le 'jardin'. Si je devais aller aux toilettes, fallait que je chante pendant que je pissait (et j'en passe). Tout ça pour dire, ils essayaient de m'aider, et même si quelque part je voulais de l'aide, ben ça me faisait chier d'être aidée. Parce-que ça voulait dire que je n'avais plus le contrôle que je pensais avoir, que je ne pouvais plus m'aider à me 'sentir mieux' et faire ce que je faisait depuis bien trop longtemps.

(on m'excusera, je m'exprime mal, je suis crevée).


Bref. Tout ça pour dire, j'ai toujours été très ouverte sur les forums jusqu'à présent par rapport à mon anorexie. Moins en ce moment parce-que ça va mieux, mais je pense que justement je devrai l'utiliser à l'avantage des autres et de moi même. Les forums ça aide par rapport à ça, parce-que justement, on ne ressens pas le jugement.


Nikki
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Khiera le 31.05.11 23:43

Nikki je sais bien que ça n'est pas évident, je vois bien que les tenants et les aboutissants sont essentiellement basés sur l'amour propre et que moi, ayant du mal à confier mes petits problèmes, je n'ose pas imaginer ce que cela doit être quand on traverse un truc tel qu'une TCA.

Pour autant, je ne me vois pas ne pas répondre aux témoignages des filles ici sans les encourager à plus en parler, sans leur dire qu'elles ne sont pas seules, qu'elles n'ont pas à avoir honte et qu'on est là pour les écouter.

Et je ne suis pas partisante du "si on a pas eu de TCA on ne peut pas comprendre". J'en ai pas eu, pourtant je crois que je suis capable de comprendre quand on m'explique, et je ne dois pas être la seule dans ce cas. Je ne suis pas sure qu'en restant en vase clos cela aide vraiment. Ca doit rassurer et aider à court terme, mais je crois qu'il faut s'ouvrir au autres aussi pour s'en sortir.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Nikki le 31.05.11 23:48

Khiera, non mais je suis absolument d'accord avec toi. Pas seulement pour les TCAs, mais pour tout mal être, c'est important de démontrer que personne n'est seul, et qu'ils sont écoutés et soutenus. D'ailleurs, être écouté est probablement une des choses les plus importantes lorsqu'il s'agit d'un mal être, et même toi tu étais beaucoup là pour moi lorsque ça n'allait pas l'été dernier, donc je peux dire d'expérience que ton oreille et tes paroles aident.

Le mal être reste le mal être, peu importe comment on le gère. Ca ne peut pas être comparé, et je pense que la pire chose qu'on puisse se dire c'est "oh, elle/il est bien pire que moi, donc moi, ce n'est pas grave". La souffrance ne se mesure pas.

Nikki
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Khiera le 31.05.11 23:54

Lol ma petite Nikki t'es mignonne ! Je suis contente de t'avoir aidé, mais j'avoue que face aux TCA on se sent assez désarmé parce qu'on n'a pas idée de ce qu'il faudrait dire pour qu'en face la personne aille mieux. C'est tellement énorme que ça te dépasse. Moi je dis ce que je pense et ce que je ressens, ce que j'aimerai pour la personne, mais franchement je ne suis absolument pas sure d'avoir le pouvoir d'aider. Je sais bien qu'il suffit pas de dire à quelqu'un qu'elle est belle pour que d'un coup elle se sente belle, il faudrait passer des heures à discuter du passé et des éléments qui ont fait que, un jour... C'est pour ça que je conseille aux filles de parler ici, mais aussi d'aller voir un professionnel.

Après vous allez peut être aussi vous dire que je suis complètement à côté de la plaque comme meuf. Mais mes intentions sont bonnes ! (je sais l'enfer est pavé de bonnes intentions).

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Narcisse le 01.06.11 0:00

Je pense qu'on sait que tes intentions sont bonnes (moi en tout cas je n'y vois aucune malveillance).
Après, dans ce que tu dis, tu as raison : si on en parle pas quelque part c'est qu'on a honte. Une boulimique aura honte de faire des crises, de se goinfrer puis de se faire vomir dans les toilettes. En soi, c'est franchement dur d'en parler, parce que l'image qu'on a de nous-même (boulimiques ou anorexiques) est pas reluisante. Et puis pour ma part j'ai toujours peur de la réaction des gens, c'est vrai, d'être jugée, de ne pas être comprise et de me sentir rejetée...
Et puis c'est aussi simplement le résultat d'un cercle vicieux qui enferme la malade dans sa solitude, puisque manger quelque part c'est convivial, c'est un lien avec autrui. Donc quand tu manges pas, quelque part tu rejettes autrui. Et puis ça paraît tellement normal de manger, que je pense que ça déstabiliserait beaucoup de gens de toute façon.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Khiera le 01.06.11 0:05

Je ne veux vous forcer à rien, je sais à quel point c'est difficile. Ce que je veux dire, c'est qu'il faut que vous sachiez qu'ici, vous ne serez pas jugée, en aucun cas, par personne. Et que vous n'y trouverez sans doute pas de solution, mais en tous cas beaucoup de soutien et d'écoute, si vous en avez besoin.

Khiera
Fondatrice
Fondatrice


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Guarana le 01.06.11 0:30

T'es cool Khiera, ça fait plaisir de lire tes posts. T'es tellement à l'écoute et compréhensive. Je suis assez sensible mais bon, quand on en parle pas et qu'on se lâche ici, de lire tes mots ça soulage à minimum voilà.

Je ne post pas beaucoup ici mais je vous lis, et je suis sur le cul qu'autant d'entre vous soient tombées là dedans ... et je ne sais jamais quoi répondre.

Guarana
Racine
Racine


http://charlynezub.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 01.06.11 21:47

Je me sens trop merdique. Je me sens mal de poster ici parce que j'ai pas vraiment l'impression d'avoir le droit de poster ici, j'ai l'impression d'être la fille merdique qui s'auto victimise et qui geint et qui geint encore plus en postant ça. Je lis ce que vous vivez et je me sens tellement incapable face à moi-même et face à vous,parce que j'aimerais tellement toutes vous aider mais j'sais jamais quoi dire.

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 01.06.11 22:41

C'est pas geindre Nebulae! C'est raconter ce qu'on vit, essayer de (se)comprendre en écrivant, partager ces moments,ces histoire pas cool avec d'autres qui comme tu l'as vu sont nombreuses en fait à vivre des trucs similaires on dirait...
Ce serait je trouve, nier et ne pas vouloir en parler qui serait plus lâche.

Après c'est sur que moi aussi; en lisant les témoignages de toutes les filles, je ne sais pas toujours quoi répondre Cad

Spoiler:
Aller, pour finir sur une note positive: en ce moment, je me sens moins "lourde" après les déjeuners, et j'ai repris mon kilo, d'après la balance de l'hopital (visite de vendredi dernier), donc on évoque un peu moins l'hospitalisation

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Nikki le 01.06.11 22:46

Dear Nebulae,

Please read what I sent to you on émessaine last night.

Love,

Nikki.

(au cas où tu ne sauvegarde pas ton historique, voici:)
Spoiler:

31/05/2011 23:00:26 Nicole Abraham meredith tu ne peux pas comparer à d'autres
31/05/2011 23:00:49 Nicole Abraham meredith c'est que tu vis TOI, et c'est un problème grave, et tu en souffres.
31/05/2011 23:01:02 Nicole Abraham meredith l'important c'est ça, et ce n'est pas comparable
31/05/2011 23:01:15 Nicole Abraham meredith déjà, enlève cette notion de ta tête

(j'ai enlevé ton nom de famille au cas où.)

Nikki
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 01.06.11 22:56

Nikki: Faudrait que j'imprime ce que tu as dit et que je colle ça quelque part, honnêtement. Merci encore :l:

Téa: C'est cucul con à dire mais je suis fière de toi.

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 02.06.11 22:18

Nebulae: t'es mignonne Very Happy .Bah, rien n'est jamais cucul con quand c'est des choses gentilles.

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 04.06.11 16:21

Ma meilleure amie veut absolument m'aider, m'accompagner chez un psy, ou chez son médecin après les examens.
Elle me suggère de noter tout ce que je mange. Mais je ne trouve pas que ce soit une bonne idée. J'ai honte quand je mange certains trucs, j'aurais honte de noter ce que je mange, parce que, en général je pense que je mange comme une personne "normale", ça me donnerait juste envie de m'affamer de lire ce que je mange. Vous en pensez quoi?

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Nikki le 04.06.11 16:43

Nebulae, chérie.

Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Noter tout ce que tu manges va te rendre folle, ca va t'obseder. Chaque fois que tu regardera ce que tu manges, tu risques de te dire que demain, va falloir manger moins. Manger moins pour être 'fière' de ce que tu manges. Alors non, ce n'est pas une bonne idée. Essaye d'écouter ton corps et apprend a lui faire confiance.


Dernière édition par Nikki le 04.06.11 23:24, édité 1 fois

Nikki
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Narcisse le 04.06.11 16:51

Je trouve l'idée du psy bonne, consulte quelqu'un qui s'y connaît en TCA et pose lui la question, exprime lui tes craintes et il te proposera sans doute d'y aller progressivement, et de ne noter ce que tu manges que lorsqu'il te sentira prête à accepter de manger normalement.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Bü le 04.06.11 16:52

Je pense qu'il faut te laisser aider par ta meilleure amie, tu as de la chance de l'avoir, mais du meme avis que nikki concernant le fait d'écrire ce que tu manges. Tu vas vouloir controler encore plus tes repas, tu auras une trace écrire et vu ton opinion là dessus c'est une mauvaise idée.

Belle Plante
Belle Plante


http://arrachemoilesyeux.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 04.06.11 23:21

Nebulae: ah bah super que ton amie te soutienne comme ca, j'aimerais avoir cette chance Smile
Je pense que voir un psy est une bonne idée, au moins essayer quoi. C'est quand même des gens censés etre compétents (jparle surtout pour les psys "spécialisés TCA) même si mois j'aime pas la mienne, tu peux très probablement tomber sur quelqu'un de bien !!

Je rejoins les filles pour l'histoire de noter ce que tu manges, tout simplement parce que je pense que moi ca m'obsederait plus qu'autre chose. Je pense que je le note déjà suffisamment dans ma tete, que je compte suffisament mentalement les calories et tout, et que écrire noir sur blanc tout ce que je prend ne ferait qu'alimenter (super jeu de mot haha) ces controles somme toute assez malsains...

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Guarana le 05.06.11 0:14

Nebulae : Ca peut être du masochisme comme ça peut être en quelques sortes une réconciliation avec la bouffe, comme une acceptation, tout dépend comment ça se passe et de ton état d'esprit. Mais je suis persuadée que ça peut être une bonne idée, mais il faut être vigilent (et stopper direct si ça te fais du mal) et quoi qu'il en soit l'idée de voir un psy reste la plus judicieuse.







Guarana
Racine
Racine


http://charlynezub.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 09.06.11 17:22

Ok je viens de remarquer que j'ai maigri. Y'a des os qui n'étaient pas visible avant. Enfin juste un peu hein. Mais je comprends pas comment ça se fait. J'ai pas l'impression de manger moins. Peut-être le stress des examens? Pourquoi est-ce que j'en suis satisfaite?

Bon, dans 15 jours c'est fini et je cherche un(e) psy.

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Kaya le 09.06.11 17:28

Il faut que je revienne poster ici.
Vos messages m'ont aidé plus que je ne le pensais. Et ça m'a énormément touché. Ca me fait vraiment du bien de me dire que je peux venir en parler ici avec des personnes qui sont susceptibles de comprendre.
J'ai maigri et correctement.
J'envisage franchement d'aller voir un psy mais ça coûte cher et je devrai me débrouiller toute seule.

Kaya
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Adrenaline le 09.06.11 17:34

Les psychiatres sont remboursés par la sécu.
Courage les filles bouquet

Adrenaline
Vieille branche
Vieille branche


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Mondaye le 09.06.11 17:49

Si c'est le prix qui bloque, il existe des psy qui font des consultations gratuites.
Cherchez dans les centres hospitaliers, demandez à des structures d'aides aux jeunes (planning familial).
(mon père le fait et il n'est pas un cas isolé, il a aidé pas mal de personnes avec des troubles de l'alimentation, donc franchement c'est faisable Smile ).

Courage les filles en tous cas.
J'ai un peu de mal à donner d'autres conseils que ça car je suis un peu trop étrangère à vos soucis. Mais si en parler ici vous fait du bien c'est déjà ça =)

Mondaye
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Guarana le 09.06.11 17:49

Kaya : je connais un centre où tu peux consulter gratuitement, à Rennes ! Je t'envoie un MP dès que je retrouve l'adresse, si ça t'intéresse ? J'y suis allée pendant quelques mois quand j'avais 15/16 ans. Tu choisis ton psy : si le premier ne te plais pas tu peux changer (y'a plein de psychologues et psychiatres), tu choisis quand tu veux y aller .. bref je te le recommande vraiment !

Cest cool Nabulae que tu envisages de voir un psy Smile.



Guarana
Racine
Racine


http://charlynezub.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 10.06.11 13:13

Courage les fiiiilles
Nebulae: honnetement cest peut etre exams; moi je sais que lannee dernière le bac m'avait un peu coupé l'appetit, et c'est d'ailleurs à partir de ce moment que j'ai commencé à moins manger :s...même si tu dis que tu manges pas moins, c'est peut etre juste le stress, moi je sais pas trop ce que ca me fait , mais je sais que par ex ma mère ya quelques années etait pas bien, assez stressee par pas mal de trucs et avait fondu alors qu'elle mangeait plein de sandwichs/gateaux..

Kaya:: je plusse les filles, il ya des psychiatres completement remboursés par la sécu, ma mère y est en ce moment même Héhé donc au pire tu peux essayer une fois ca coute rien ! ou le truc de Mighty est peut etre bien aussi.
Bon je suis dans un jour aller-on-se-remplume,je voudrais au moins réussir trouver des slims taille 34 qui me vont, bon j'ai reussi à en trouver un à zara hier mais il fait pas completement slim (alors que jai toujours aimé les pantalons assez serrés); puis de toute facon là j'ai les fesses toute plates et cest moche quoi, enfin je sais que j'aurais jamais les formes de Kim Kardashian (et jle souhaite pas forcement lol) mais là bon de dos jme sens pas top Triste (de face, Dieu a inventé les soutifs ampliformes, quoique je crois que Wonderbra a sorti des sortes de shorty rembourrés aussi mais bon)

Et puis bon j'ai espoir d'oser sortir en short ou débardeur cet été, or pour le moment même quand il faisait 28 ° j'ai rarement quitté mon collant sous mon jean tup

Motiveee, motiveee...

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 10.06.11 22:49

Téa: Putain ça doit être affreux d'avoir froid tout le temps, je compatis. Par cooontre ça me complexe pas mal qu'un 34 soit trop grand pour toi. Mais j'vais pas faire ma grognon qui demande à ce qu'on évite les chiffres sur ce topic non plus.

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 10.06.11 23:03

Nebu: non mais t'as raison je vais éviter les chiffres, en y repensant c'était pas très futé de marquer ca...que ce soit pour les "concernées" par ce topic ou toutes celles qui essaient de faire un régime jcomprends que ce soit "complexant", pourtant j'en suis pas trop fière hein...

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Kaya le 27.06.11 3:29

Mon copain me dit tous les jours que je suis grosse il ne comprend vraiment rien, il se fout de ma gueule en permanence, j'ai beau lui dire que ça me blesse, il comprend rien de rien je me suis rarement sentie aussi... je trouve même pas de mot. J'ai jamais été aussi choquée par quelqu'un je crois
Résultat j'ai recommencé à vomir, je me cache pour pleurer, j'ose plus manger en public

Il est en train de me détruire là. J'avais commencé à accepter mes formes mais là je me sens juste énorme, mais vraiment vraiment, plus que jamais

Je ne m'en sortirai jamais

Kaya
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Narcisse le 27.06.11 13:07

Kaya > Ce mec est visiblement nocif pour toi ! Je ne connais rien de lui, mais c'est clair qu'il manque cruellement de sensibilité et de tact. Je ne sais pas s'il fait cela par inconscience ou par cruauté, mais dans les deux cas ça ne va pas.

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 29.06.11 11:05

Ptin aya je suis choquée là. Narcisse a raison, ce type est nocif pour toi ! Ca me choque déjà qu'une personne avec qui on est en couple puisse répeter tous les jours" t'es grosse" (il emploie vraiment ce mot là??) même si la copine fait du 48, enfin ya une manière de dire les choses quoi, et SURTOUT quand la copine en question a un rapport comme tu as avec la nourriture (et n'est qui plus est absolument pas grosse)...
Nan mais pitié quitte le !! Désolée je m'emporte limite, mais bon, j'avais été touchée par ton long post, ca avait déjà l'air difficile de t'en sortir "seule" alors si en plus tu vis avec un c** qui t'enfonce quotidiennement c'est juste pas possible, tu le dis toi même, ca t'a choquée au plus au point et tu le vis très mal.
Courage Smile

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 29.06.11 11:19

KEUWA? Non mais laisse tomber c'est quoi ce mucht? Même pour rire je supporte pas qu'on me dise "viens ici ma grosse", alors que ça vienne de ton MEC et QUOTIDIENNEMENT non mais il se croit ou? Au moyen-âge? C'est quoi cette manière de parler à son amoureuse? Dis lui ce qu'il te fait faire, si ça ne l'arrête pas, prends tes distances, rompt, sérieusement. C'est hyper nocif. Courage :l:

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par _closedheart le 29.06.11 12:21

Mon ex, avec qui je suis restée 2 ans, était pareil. J'avais des problèmes, il le savait, quand on mangeait ensemble bah lui il mangeait normalement et moi mes repas c'était des médocs, enfin il savait très bien tout ce qu'il se passait. Et il se foutait de ma gueule en me disant que j'étais grosse, quand il me touchait le ventre il me disait que je commencais à avoir un petit bourlet, ou encore il me disait que j'avais pris des fesses par exemple. C'était en permanence, tout les jours, tout le temps quoi.
Du coup bah ma situation empirait de jours en jours, j'avais fait un pavé là-dessus donc je vais pas recommencer.
J'avais beaucoup beaucoup de problèmes avec mon ex, dont ce problème avec la nourriture, et ça a été une raison pour que je le quitte. Il me détruisait et je m'en rendais compte, mais je restais avec...
Puis un jour j'en ai un peu parlé à mon meilleur ami, et là je me suis rendue compte qu'il fallait que j'arrête tout ça.
Si j'étais restée avec lui là je serais surement à l'hôpital, fais attention Kaya, quand c'est la personne qu'on aime qui nous dit qu'on est grosse, c'est horrible, ça peut être dangereux. Pour ma part j'ai été beaucoup trop loin à cause de lui, pour qu'il me trouve bien, mince, belle, pour qu'il soit fier de moi...

Je sais pas trop comment te conseiller, mais quand on a des TCA on a besoin de soutien, ton copain t'enfonce, soit tu discute hyper sérieusement avec lui, soit tu le quitte. Mais reste pas comme ça, pour l'avoir vécu pendant 2 ans, vraiment fais quelque chose, tu va te détruire physiquement et moralement...

_closedheart
Belle Plante
Belle Plante


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par nebulae le 09.07.11 22:46

Juste pour vous dire que je ne sais pas comment, mais j'ai remonté la pente, en un coup. Piouf. Je me sens plus ou moins bien. Je sais pas si c'est l'été ou les gamins de la colonie qui me disent "madame t'es belle" qui me font moins haïr mon reflet et ce qui se trouve dans mon assiette, mais en tout cas, pour le moment, ça va. J'espère que ça va pour vous aussi :l:

nebulae
Vieille branche
Vieille branche


http://www.getinthecab.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 13.07.11 19:26

C'est trop top Nebulae, j'espère de tout coeur que ca va continuer !!!

Moi je pense avoir vraiment un déclic ces derniers temps, jdis pas que c'est facile mais bon... je me suis faite déchirer par mon frère ya qqs jours parce que javais pas grossi depuis la derniere fois que je l'ai vu, il m'a dit que j'emmerdais tout le monde avec tout ca, que je me foutais de la gueule des gens depuis plusieurs mois à dire que je vais reprendre et à pas le faire, que genre ma mère il etait sure quelle allait finir pa peter un cable, "tattends quoi qu'elle se jette par la fenetre"?, etc. tup

Donc bon après avoir pleuré toutes les larmes de mon corps j'ai décidé de faire abstraction du mal que ca m'a fait et de prendre ca commme une occasion de vraiment tourner la page,enfin progressivement.

D'autant plus que j'ai de + en + de mal à accepter mon reflet, c'est un sentiment très bizarre, je me dis souvent que je ne me trouve pas vraiment moche mais je ne sais pas, jai l'impression de ressembler à rien dans un sens + littéral.
J'ai toujours eu d'enormes problèmes d'acceptation de mon physique donc meme en grossisant ca changera pas tout jpense, mais là j'ai l'impression d'avoir un corps d'enfant, d'avoir l'air triste et fatigué, et je sais que des gens font des remarques sur moi et je déteste ca.

Donc jme dis que me remplumer un peu peut pas faire demal...

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Narcisse le 13.07.11 19:35

C'est très bien Téa :l:
J'espère que tu réussiras à reprendre un peu de poids et surtout à accepter ton image Smile

Narcisse
Indéracinable
Indéracinable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Heaven le 13.07.11 20:49

Téa je suis de tout cœur avec toi. Je trouve la réaction de ton frère franchement excessive. Bon après je ne connais pas toute ton histoire et ce qui c'est passé avant, mais bon, sur le coup comme ça je l'ai trouvé un peu dur avec toi.

Moi aussi j'ai eu de nombreux problèmes avec mon corps, et mon image. Je vois tout à fait de quoi tu parles et ce que tu peux ressentir vis-à-vis de ton reflet. Pendant longtemps j'ai cru que changer physiquement ne changerai pas comment je me sens mentalement. Ce qui m'a aidé c'est de trouver quelqu'un pour en parler, et maintenant ça va beaucoup mieux. J'ai réussi à mettre des mots sur mes sentiments et à réellement comprendre ce qui se passait dans ma tête. Maintenant j'ai eu un déclic, je suis pleine de motivation. J'ai l'impression de savoir qui je suis, d'être réellement quelqu'un, une humaine, une femme.

J'espère vraiment que tu vas réussir à prendre du poids et à te sentir mieux. J'espère aussi que tu pourras, ou peux déjà, parler de tout ça pleinement avec quelqu'un. Ça peu paraître con ou réchauffer ce que je dis mais parler c'est vraiment ce qui m'a aidé, et je suis persuadée que pour se sentir mieux dans son corps, il faut déjà se sentir mieux dans sa tête.

Enfin bref je vais abréger le pavé quand même. N'oublie pas de faire un peu de sport pour te remplumer, c'est le meilleur moyen de prendre du poids. Et puis ça t'aidera à te sculpter et à atténuer ta sensation de ne ressembler à rien.

Bon courage, continue sur cette lancée.

Heaven
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Téa le 15.07.11 20:10

Merci les filles Smile
Je suis embetee, j'ai maintenant une balance qui marche mais j'ai l'impression que je ferais mieux de pas me peser, en fait dès que je grossis j'ai peur de continuer à grossir sans jamais m'arreter, c'est TELLEMENT bete mais bon.
Pareil genre dès que je mange un gouter, je me dis que je vais me rehabituer à gouter, que même si la cest genre une pomme a force ce sera peut etre plus assez et je vais me prendre des gouters de ouf, et à la longue je vais devenir enorme. C'est n'importe quoi.
Mais bon toujours assez motivée quand même, jme sens trop moche mais surtout faible pour continuer comme ca.
e-motion:J'ai pas trouvé grand monde à qui en parler, mes "amis" s'en tapent jai limpression, ma psy m'insupporte, bon je parle pas mal à ma mere, avant je parlais à mon frère, je me suis confiée pas mal à sa copine aussi, et sinon j'écris pas mal dans un petit carnet, j'ai l'impression que ca m'aide.

Téa
Poussière d'étoile
Poussière d'étoile


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Nikki le 15.07.11 20:31

Honnêtement, Téa, je pense que avoir une balance chez toi (pour le moment) n'est pas une bonne idée. Je ne sais pas où tu en es avec tes TCAs alors je ne veux pas donner de mauvais conseils, mais ça serait peut-être beaucoup mieux d'aller te peser une fois par semaine (seulement) chez ton médecin traitant ou encore dans une clinique. Au moins, là bas, tu pourras parler si tu ne vas pas bien après ta pesée et ça te permettra aussi de ne pas être tentée de te peser plus souvent que nécessaire.

Nikki
Petite graine
Petite graine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Troubles de l'alimentation

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum